Bonjour, c’est Jean-Philippe à Verbier, où j'ai suivi comme des millions d'autres Terriens la conférence planétaire Ted Talk sur le climat. Avec en vedettes le Prince William ou le Pape François.

Cette semaine, probable changement de cap de la politique européenne du Conseil fédéral, alors que la campagne américaine va reprendre de plus belle.

Dernier point, pour rappel: cette newsletter Heidimanche est gratuite, comme les autres de Heidi.news. Cela montre notre envie de vous informer là où vous en avez besoin. Si vous la recevez sans être abonné à notre site, sachez que près de 5000 membres le sont et qu'il nous en faut 15'000 d’ici 2023 pour atteindre l’équilibre. Soyez de celles et de ceux-là, abonnez-vous!

Jean-Philippe Jutzi, Verbier
11.10.2020


L’info du week-end

Photo article

Mobilisation mondiale contre le réchauffement climatique. Une cinquantaine d'orateurs, pour des millions de Terriens. Hier samedi, entre 17h et 23h (en Suisse), une conférence virtuelle TED, diffusée sur YouTube, a réuni des célébrités et des experts pour alerter sur l'urgence climatique. On y voit des figures de premier plan comme le Prince William d’Angleterre ou le pape François, le Secrétaire général des Nations Unies Antonio Guterres ou encore la Présidente de l'Union européenne Ursula von der Leyen. Y participaient également deux Suisses, Thomas Crowther et Karen Scrivener, ainsi que des personnalités inconnues du grand public, mais qui font autorité dans leur domaine comme la spécialiste d’électrification de la mobilité Monica Araya ou l’innovateur des énergies propres en Inde, Varun Sivaram.

Comment fait-on pour convaincre le pape à intervenir en ligne? Nous avons posé la question à Bruno Giussani, l'organisateur de ce Ted Talk mondial.

Lire la suite sur Heidi.news (FR)

Explorer les enjeux d'un monde qui change. S'abonner


La revue de presse dominicale

Covid-19: perte du contrôle des traçages. Face à la recrudescence de cas de coronavirus en Suisse, le traçage des contacts n’est plus possible dans certaines régions, alerte la SonntagsZeitung. L’équipe de recherche des contacts de Zurich, par exemple, est tellement surchargée que le canton laisse aux personnes concernées le soin d’avertir elles-mêmes leurs contacts d’une possible contamination.

SonntagsZeitung (DE)

Suisse-UE: vers un changement de négociateur en chef. Le Secrétaire d'Etat et négociateur en chef du Conseil fédéral pour les affaires européennes Roberto Balzaretti pourrait bientôt devoir céder sa place. Il a beau être, et de loin, le meilleur connaisseur du dossier et disposer toujours de la confiance du Conseiller fédéral Ignazio Cassis, il n'a plus les faveurs du reste du Conseil fédéral. Plusieurs noms circulent pour lui succéder, dont Mario Gattiker, chef du Secrétariat d'Etat aux migrations.

SonntagsZeitung (DE)

L'otage suisse tuée par ses ravisseurs au Mali. L'otage suisse Béatrice Stöckli est décédée au Mali, tuée par ses ravisseurs. L'information a été confirmée par le Département fédéral des affaires étrangères, lequel a été informé de cette tragique issue à l'occasion de la libération d'une autre otage franco-suisse, Sophie Pétronin. Béatrice Stöckli, missionnaire originaire de Bâle et qui travaillait à Tombouctou, avait été enlevée il y a quatre ans, après avoir été enlevée une première fois en 2012 par des islamistes.

RTS (FR)

Prestigieuse récompense pour Robert Bouvier. Le metteur en scène et directeur du théâtre du Passage à Neuchâtel Robert Bouvier a été fait officier de l’Ordre des arts et des lettres par le ministère français de la Culture. Il s'ajoute à la liste des Neuchâtelois au rayonnement culturel «remarquable», comme Le Corbusier. Robert Bouvier dirige le théâtre du Passage depuis son inauguration il y a 20 ans. Il est aussi à l’origine en 2003 de la compagnie du Passage, qui a donné plus de 1800 représentations à Paris et au festival d’Avignon.

Le Matin Dimanche (FR)

Coronavirus: les pauvres sont les plus touchés. La crise liée à la pandémie aggrave la situation des plus pauvres en Suisse. Selon l’économiste Isabel Martinez, les salaires de nombreux ménages ne sont plus suffisants pour leur permettre de vivre. Les réserves financières des personnes ayant un emploi précaire sont faibles, voire inexistantes. Et surtout le coronabvirus a bloqué l'ascenseur social: les pauvres restent pauvres.

SonntagsBlick (DE)

Un missile intercontinental géant à Pyongyang. La Corée du Nord a présenté hier un nouveau missile balistique intercontinental lors d'un imposant défilé militaire à Pyongyang. Selon Akit Panda, membre de l'ONG Fédération des scientifiques américains, il s'agirait du «plus gros missile mobile à combustion liquide jamais vu à ce jour». Dans son discours, le Président Kim Jong-un a ajouté que la Corée du Nord ne comptait aucun cas de Covid-19.

Le Matin Dimanche (FR)

Bien vu

Photo article

Photo Keystone

Gondo, 20 ans déjà Les 14 et 15 octobre 2000, les pluies torrentielles persistantes qui se sont abattues sur toute la Suisse ont provoqué un glissement de terrain au-dessus du petit village valaisan de Gondo, à la frontière avec l'Italie. Dix maisons du centre du village ont été emportées et 13 personnes ont été tuées par les masses de débris.


Le fait sportif du week-end

Reine de Roland-Garros à 19 ans La Polonaise de 19 ans Iga Swiatek a inscrit pour la première fois son pays au palmarès d'un Grand Chelem en s'imposant en deux sets (6-4, 6-1) face à une Sofia Kenin diminuée. Sans aucune expérience des grands rendez-vous sur le circuit senior, une seule finale à son actif jusqu’ici, elle peinait à réaliser l'exploit qu'elle venait d'accomplir. «Je ne comprend rien à ce qui se passe, je suis heureuse, c’est fou pour moi», a-t-elle expliqué au moment de recevoir la coupe.

Libération (FR)

Le monde change aussi le week-end

Photo article

Salon du livre: c'est le moment de lire! Du 30 octobre au 1er novembre, Heidi.news participe à Living-room, un événement littéraire dans le cadre du Salon du Livre en ville. C'est l'occasion de prendre le temps de lire! Pendant tout ce week-end, nous vous offrons des rabais spéciaux sur nos revues imprimées (revues à CHF 19) et sur nos abonnements annuels (jusqu'à CHF 50 de rabais).

Voir les abonnements

Une raison d’espérer

Photo article

Photo Keystone / Laurent Gilliéron

L'Europe pionnière en matière d'intelligence artificielle. Selon l’écrivain de science fiction américano-russe Isaac Asimov, les lois de la robotique impliquent que les robots se devraient de toujours protéger l’humain et de lui être bon, obéissant à ses ordres. Belle utopie ? Au temps des biais algorithmiques discriminatoires ou malveillants, du remplacement du travailleur par la machine et du culte des métadonnées, comment peut-on concilier éthique et intelligence artificielle en Europe ?

L’Europe se verrait bien devenir le régulateur mondial en matière d’IA. Reste encore à savoir comment. Depuis quelques années, l’UE réalise progressivement le potentiel des technologies tels que l’IA, et y investit massivement. Pour preuve, la présidente de la Commission Ursula Van der Leyen l’a encore rappelé tout récemment : l’intelligence artificielle figure parmi les trois priorités de sa stratégie pour une économie numérique et résiliente.

Il faut dire que l’UE fait preuve d'un appétit notable à s’imposer en tant que leader international pour l’innovation, la «data economy» et ses applications. L’Union se voit déjà dessinant un écosystème de l’IA protégeant les citoyens tout en leur apportant ses bénéfices. Dans le cadre du Conseil Spécial du 2 octobre à Bruxelles, Ursula Von Der Leyen a annoncé que «en ce qui concerne la transition numérique, l’Europe doit clairement améliorer son jeu», tout en rappelant les trois priorités de développement déjà évoquées dans le livre blanc adopté en février dernier : les données, l’intelligence artificielle et les infrastructures.

Siècle Digital (FR)

Sur Heidi.news

Photo article

Pourquoi la hausse des cas de Covid-19 n'a pas la même signification qu'au printemps? Au printemps, les spécialistes expliquaient que plus il y avait de cas positifs, plus il y aurait d’hospitalisations et à la fin, de décès. Cette corrélation n’est plus d’actualité: les critères de tests et la population dépistée ont évolué.

Heidi.news (FR)

L’actu clé de la semaine qui vient

Une semaine chaude, chaude, chaude aux Etats-Unis. A n'en pas douter, après la semaine chaotique vécue aux Etats-Unis en raison de la maladie covidienne du Président Donald Trump, la campagne pour les élections du 3 novembre reprendra de plus belle et va tenir le monde en haleine. Pas d'empoignade directe entre les deux candidats, puisque la commission indépendante chargée d’organiser les débats a pris la décision d’annuler la confrontation prévue ce jeudi, faute de pouvoir réunir les conditions sanitaires suffisantes.

Le combat se fera à distance. Le challenger Joe Biden va tenter de conforter son avantage en tirant profit de son avance dans les sondages et des cafouillages du «Trumpistan» de ces derniers jours. Et le tenant du titre va remonter au front en assurant que tout va bien, qu'il est frais comme un gardon et qu'il a vaincu ce méchant petit virus de rien du tout grâce à la potion magique de ses druides et de sa santé de fer. En cela, sa tactique n'est pas différente de la méthode Coué chère au Président Xi Jinping, qui assure avec un aplomb inébranlable que «le vaillant peuple chinois a terrassé le coronavirus».

Lors d'un événement public aux allures de meeting électoral à la Maison Blanche, Donald Trump a lancé un tonitruant «Je vais bien!», tout sourire après avoir enlevé son masque. Affirmant que le virus «allait disparaître», il a ajouté «Je veux que vous sachiez que notre nation va vaincre ce terrible virus chinois. Nous produisons des thérapies et des médicaments puissants, nous guérissons les malades, nous allons nous en remettre et le vaccin va arriver très, très vite.»

Cette apparition fait figure de première étape avant une reprise à plein temps de sa campagne. Un retour officiel est en effet prévu en début de semaine. Et le rythme s'annonce intense: Floride lundi, Pennsylvanie mardi, Iowa mercredi.

The Guardian (EN)

A noter cette semaine

Lundi. Début des pourparlers aux Nations-Unies sur la question de la frontière disputée entre le Liban et Israël. Alors qu'à Düsseldorf en Allemagne s'ouvre le procès de 14 membres de la mafia calabraise 'Ndrangheta. Et à Oslo seront dévoilés les noms des lauréats du Nobel d'économie.

Mardi. Décision à l'Organisation mondiale du commerce de donner oui ou non l'autorisation à l'UE d'appliquer des sanctions tarifaires d'un montant de 4 milliards de dollars dans le cadre des aides publiques américaines versées à Boeing.

Mercredi. Présentation par la Commission européenne de sa stratégie durable dans le domaine des produits chimiques. Celle-ci doit contribuer à mieux protéger les citoyens et l’environnement contre les produits dangereux et encourager l’innovation. Plus léger, sortie d'un nouvel album de Geluk, «Le chat est parmi nous». On s'en réjouit!

Jeudi. Faute d'un accord entre le Royaume-Uni et l'UE, Boris Johnson va probablement devoir entériner un «no deal». Si tel est le cas, le 1er janvier 2021, toutes les frontières entre les deux parties seraient théoriquement rétablies, avec d'importantes conséquences pour tous les pays de l'UE. Et d'actualité en ces temps de Covid-19 : c'est la Journée mondiale du lavage des mains!

Samedi. L'hebdomadaire panafricain «Jeune Afrique» célèbre son 60e anniversaire. Edité à Paris, il propose chaque semaine une couverture de l’actualité africaine et internationale ainsi que des pistes de réflexion sur les enjeux politiques et économiques du continent. En sports, ouverture de la Coupe du monde de ski alpin à Sölden en Autriche.


Vous avez aimé? Partagez:

Facebook Twitter Linkedin Instagram

Séance de rattrapage avec:

l'édition de dimanche

À bientôt

b696e884-f624-429e-91a6-1af20f5cf9e3.png

Chemin de La Mousse 46
1225 Chêne-Bourg
Suisse