Bonjour, c’est Anne à Paris, où je suis toujours confinée. Ici on regarde avec intérêt (et inquiétude) les expériences de déconfinement menées par nos voisins européens. On craint que les comportements se relâchent un peu, surtout dans les grandes villes. Les passions politiques, elles ne sont pas restées confinées très longtemps!

Aujourd'hui, pour le premier anniversaire de Heidi.news, je vous parle de l'importance du journalisme de qualité en ces temps de coronavirus.

Anne Sinclair, Paris
02.05.2020


Plus que jamais, les sites que nous consultons doivent être fiables et scrupuleux

Nous vivons des temps très particuliers, faits d’inquiétude, de remises en cause de nos modes de vie, de nos croyances, de nos certitudes. Et nous cherchons comment avoir des béquilles pour penser les événements d’aujourd’hui, et encore plus, ceux de demain.

Nous sommes donc à l’affût de ce qui se passe, à travers les organes de presse dont nous sommes coutumiers et à travers les bribes d’information relayées par nos amis, nos proches. Malheureusement aussi, à travers de tout ce qui circule sur les réseaux sociaux, rumeurs et justes ou fausses nouvelles.

J’ai toujours été très attentive à la diffusion de médias crédibles et qui apportent un éclairage sérieux, même si le scoop en est absent. Nous ne sommes plus au temps de la nouvelle exclusive et inédite, mais du renseignement le plus authentique possible.

Dans ces moments de troubles, il ne doit pas y avoir de place pour le fake ou l’à-peu-près. Je continue donc de faire confiance aux médias généralistes auxquels je suis fidèle, radios, télés (plus rarement), internet (avec parcimonie). Plus que jamais, les sites que nous consultons doivent être fiables et scrupuleux.

Heidi.news en fait partie, pour moi. Je ne connais rien aux sujets scientifiques, peu de choses en économie globale. Or l’information que diffuse Heidi.news m’intéresse. Elle ne cherche pas à être exhaustive, mais à donner des pistes qui font réfléchir. Les récits, témoignages, enquêtes, relayés de nombreux points sensibles du globe, Asie, Moyen-Orient, Afrique, Amériques, et bien sûr Europe ajoutent pour moi leur touche à la compréhension du monde.

Le point de vue suisse, rarement exposé dans les médias, est intéressant car il complète ceux des autres pays d’Europe, venant d’un pays qui ne se sort pas si mal de cette crise, après tout. Les sujets scientifiques et médicaux bien entendu, retiennent toute mon attention. Mais des interviews ou enquêtes comme les réflexions d’économistes sur les incertitudes, les biais cognitifs, les processus de décision, les choix philosophiques qui se posent aux chercheurs et soignants m’interpellent beaucoup.

Cela fait un an que je suis Heidi. Je re-signe pour un an de plus et dis bravo aux équipes!


Accédez à tous les articles en illimité. Abonnez-vous!


Le monde change, la presse aussi

Photo article

Suivez-nous sur les réseaux sociaux. Heidi.news, c'est aussi des actualités quotidiennes sur les réseaux sociaux. Retrouvez Heidi.news sur Facebook, Twitter, LinkedIn, Instagram, YouTube et TikTok.

Suivre Heidi.news

Pendant ce temps, sur Heidi.news

Photo article

Tibère Adler (debout) et Serge Michel, les deux cofondateurs principaux de Heidi.news. Photo: Niels Ackermann.

Le projet? Tout doubler: les journalistes, les abonnés, les thématiques. Discussion à bâtons rompus entre les deux cofondateurs principaux de Heidi.news. Où l’on apprend que ce jeune média est en litige pour sa marque avec le restoroute Heidiland du Toggenburg, et que son rêve le plus fou est de lancer, en même temps, des éditions locales en Suisse et une édition asiatique à Singapour.

Heidi.news (FR)

Les douze premiers mois de Heidi.news en chiffres. Transparence et chiffres principaux: 19 salariés, 20 correspondants, 4'152 articles publiés durant la première année. Ce samedi, 9’934 personnes ont reçu ce «Point du jour». 3,2 millions de lecteurs ont consulté notre site ces deux derniers mois. Nous sommes financés sans publicité, par nos abonnés. Nous en avons 4'474 ce matin, il nous en faut 15'000 dans trois ans pour atteindre l'équilibre. Vous pouvez vous abonner sans attendre 2023 – ou le proposer à une connaissance.

Heidi.news (FR) Photo article

Géraldine Savary rencontre Laura Paccot, pour l’amour du vin. Toutes les deux semaines, Géraldine Savary contribue à Heidi.news au travers d’une rencontre afin de dessiner, article après article, une constellation de personnalités. Aujourd'hui, la responsable de la vigne pour le domaine de la Colombe, à Féchy. A 29 ans, elle fait sereinement face à la crise du Covid-19.

Heidi.news (FR, Paywall)

Le premier vaccin pourrait être produit en Valais. Premier candidat vaccin contre Covid-19 à être entré en phase de tests cliniques, l’ARN-1273 de la biotech américaine Moderna Therapeutics pourrait être produit à hauteur de 1 milliard de doses par an sur les sites de l’entreprise helvétique Lonza à Portsmouth dans le New Hampshire et à Viège en Valais.

Heidi.news (FR, Paywall)

Les précieux anticorps de Paolo. Alors qu'il a été très exposé au virus, Paolo n'a jamais vraiment été malade. A part une petite grippe, début mars, il n'a pas eu de symptômes graves. Pourtant, cet habitant de Bergame a développé des anticorps qui pourraient sauver des vies. Gea, notre correspondante à Milan, lui a téléphoné à l'hôpital.

Heidi.news (FR, Paywall) Photo article

Zalfa El-Harake, à Genève, le 30 avril 2020. Photo: Juliette.

Zalfa, un rêve de masques made in Geneva, qui cassent les prix. «Ne sortez pas sans masque!», «Un masque peut vous sauver la vie!», a-t-on entendu. Et cela alors qu’il n’y avait pas de masque, nulle part. Depuis quelques jours, au contraire, les masques surgissent de partout. Un riche entrepreneur genevois en importe par millions. L’armée suisse en sort de sa besace. C’est là que le chemin de notre journaliste Laure Gabus va croiser celui de Zalfa, une jeune femme qui veut ouvrir une usine de masques à Genève et de casser les prix du marché. Elle a trouvé des investisseurs mais mille obstacles l'attendent. Nous allons suivre en direct cette aventure, ces prochains mois.

Heidi.news (FR)

Soutenez le journalisme indépendant. Faites un don


De bonnes lectures pour le week-end

Les romans en compétition pour le Prix du Livre Inter. France Inter dévoile la liste des romans en lisse pour son prix (et vous en donne les premières pages à lire). J’en ai lu deux excellents. Santiago Amigorena, «Le ghetto Interieur», sobre et bouleversant. Et «Les services compétents» d'Iegor Gran, d’une ironie mordante. Prochains sur ma liste: Jauffret et Humbert.

France Inter (FR)

Trump et les insurgés du confinement. Que nous disent les manifestations anti-confinement encouragées par Trump contre les gouverneurs des Etats démocrates? La réponse dans le nouvel épisode des chroniques «This is America» de Corentin Sellin.

Les Jours (FR)

Gretchen Whitmer, étoile montante des démocrates et cible des républicains. La pandémie a offert à Gretchen Whitmer l'occasion de se faire remarquer au niveau national. Du coup, Joe Biden l'a inscrite dans la liste de ses choix de colistiers potentiels. Car la gouverneur du Michigan sort du lot dans sa gestion du coronavirus et, du coup, illustre bien la guerre entre les Etats et le pouvoir fédéral incarné par Trump dans cette crise. Ce dernier et ses partisans s'en prennent d'ailleurs vertement à Whitmer.

Washington Post (EN)

Une deuxième grande dépression? Le Nobel d'économie Joseph Stiglitz n'y va pas par quatre chemins quand il s'agit de juger la réponse de l'administration Trump face à la pandémie de coronavirus. Pour lui, à cause de leur président, les États-Unis pourraient bien se diriger vers une deuxième grande dépression.

The Hill (EN)

La voix des «coronalecteurs» réconforte les confinés. Pour apaiser l'angoisse et la solitude provoqués par la crise du Covid-19, un réseau de bénévoles offre un temps de lecture et d'échanges par téléphone.

Le HuffPost (FR)

Photo article

Anne Sinclair, bio-express. Rendue célèbre par l'émission politique 7 sur 7 qu'elle a animé sur TF1 de 1984 à 1997, la journaliste franco-américaine Anne Sinclair a fondé la version française du HuffPost qu'elle a dirigée de 2012 à 2019. Elle publie ce printemps «La rafle des notables», une enquête familiale sur le destin de son grand-père paternel sous l'Occupation, qui se fait peu à peu enquête historique sur un chapitre méconnu de la persécution des Juifs, puis hommage à ceux qui ne sont pas revenus de la déportation.


Séance de rattrapage avec:

le Point du jour de vendredi

Bon week-end!

b696e884-f624-429e-91a6-1af20f5cf9e3.png

Chemin de La Mousse 46
1225 Chêne-Bourg
Suisse
Facebook Twitter Linkedin Instagram