Bonjour, c’est Serge à Genève, où pointe le dilemme récurrent des premiers jours de mai: la littérature vaut-elle d’aller passer des heures dans un hangar bruyant alors que le soleil brille et la nature se réveille?

Vous trouverez ci-dessous une esquisse de réponse, qui plaide en faveur du Salon du livre de Genève. Pour vous plonger dans la vie tellement humaine du plus grand génie de tous les temps, Léonard de Vinci. Ou pour rencontrer les équipes de Heidi.news, car notre site sera lancé le jeudi 2 mai.

Serge Michel, Genève,
le 27 avril 2019


“C’est en prenant la mesure de son humanité que l’on mesure le génie de Léonard de Vinci”.

Keystone

Chères lectrices, chers lecteurs du Point du jour. Vous devriez, si vous êtes dans les parages, considérer un passage au 33e Salon du Livre de Genève, de mercredi 1er au dimanche 5 mai. D’accord, on peut s’interroger sur la pertinence d’organiser un tel festival littéraire dans une halle où, le reste de l’année, des chevaux sautent des obstacles, des motos bondissent de bosse en bosse et des carrosseries opulentes se chauffent sous les projecteurs.

Mais faut-il pour autant renoncer à rencontrer le livre, cet objet de plus en plus incongru et paradoxalement de plus en plus nécessaire? Disons-le: plus notre monde se digitalise, plus nous avons besoin de vraies rencontres, physiques, et notamment avec des auteurs, leurs livres et leurs lecteurs.

Quels auteurs? Il y aura Maryse Condé (Ségou), Jean-Christophe Rufin (Rouge Brésil), Mathias Enard (Prix Goncourt 2015 pour Boussole), Sarah Chiche (Les enténébrés), Douna Loup (Déployer), Gabriella Zalapi (Antonia), Boualem Sansal (2084. La fin du monde), Adeline Dieudonné (La vraie vie) ou encore Capucine et Simon Johannin, couple dans la vie et dans l’écriture, qui signe Nino dans la nuit.

A cette sélection de notre excellente consœur Lisbeth Koutchoumoff, du Temps, ajoutons Jil Silberstein (L’île où les hommes implorent), Blaise Hofmann (Fête des Vignerons 2019. Les poèmes; La Fête) ou Fabienne Jacob (Un homme aborde une femme). Ajoutons aussi le prodigieux Sénégalais David Diop pour Frère d’âme, Prix Goncourt des lycéens 2018 et prix Kourouma 2019, justement attribué au Salon (vendredi 3 mai à 18h30).

Notre prix est plus modeste (CHF 160 pour devenir Membre fondateur de Heidi.news 😏) mais vous pourrez chez nous déguster gratuitement du fromage L’Etivaz deux ans d’âge arrosé de Sauvignon gris, de Gamaret et d’œil de Perdrix des Caves de Genève.

Vendredi 3 mai à 18h, nous célébrerons en effet, sur le stand de notre partenaire Médecine et Hygiène, le lancement, prévu la veille, de notre site web (enfin!) et celui de notre troisième Exploration: L’Etivaz, le génie fromager, par la journaliste Camille Andres qui sera accompagnée au Salon par Aimé et Marie Reynaud, agriculteurs et fromagers du Pays-d’Enhaut.

Enfin, s’il fallait une seule raison pour vous rendre au Salon, la voici: les éditions suisses Quanto présentent leur best-seller (déjà 15’000 exemplaires vendus): la biographie de Léonard de Vinci par Walter Isaacson. Avoir obtenu les droits de ce livre est un véritable exploit pour cet éditeur, installé à l'EPFL. L’auteur, qui a aussi signé les biographies d’Einstein et de Steve Jobs, ne sera finalement pas au Salon. Mais Quanto et son directeur, Lucas Giossi, sauront vous faire pénétrer dans l’univers du plus grand génie de tous les temps.

Léonard de Vinci, décédé il y a tout juste 500 ans (le 2 mai 1519), a été enfant illégitime, homosexuel, gaucher, végétarien, distrait, bourré de doutes, nul en maths et parfois hérétique. Il a procrastiné comme peu d’entre nous. Et pourtant, il fut peintre, architecte, scientifique, mathématicien, ingénieur, polymathe, musicien, sculpteur, cartographe, botaniste, géologue, inventeur, anatomiste, écrivain.

“Sa capacité à combiner l’art et la science reste, aujourd’hui encore, la recette ultime de l’innovation”, estime Lucas Giossi. Et de poursuivre: “C’est en prenant la mesure de son humanité que l’on mesure le génie de Léonard de Vinci”.

Comment Walter Isaacson s’y est-il pris? Il s’est plongé dans les 7200 pages des journaux et des notes laissées par de Vinci. On y trouve des pensées personnelles, des listes de courses à l’épicerie et des blagues cochonnes. Ces pages détaillent aussi ses sources d'inspiration, son désir de gloire et ses chagrins d'amour. Mais il y a autre chose. Pour rendre son humanité au génie, l'auteur bénéficie d'une qualité à laquelle nous croyons beaucoup... il est journaliste. Walter Isaacson a dirigé CNN et Time magazine.


Dès jeudi, une nouvelle Exploration

Photo: Guillaume Mégevand pour Heidi.news

Dès jeudi 2 mai, découvrez notre nouvelle Exploration: L'Etivaz, le génie fromager. La journaliste Camille Andres a passé plusieurs mois avec les agriculteurs et les producteurs du Pays-d'Enhaut. Elle raconte leurs succès économiques mais aussi leurs défis, leurs doutes et parfois leurs burn-out. D'ici là, nous poursuivons la publication des deux premières Explorations sur Medium.com. Avec notamment le 5e épisode de La Révolution des toilettes, par Arnaud Robert. Où l’on voit une prof britannique se jouer de notre attitude face aux excréments et affirmer le plus sérieusement du monde qu’elle est la reine du caca.


Entrez dans la communauté de Heidi.news

Devenez Membre fondateur de Heidi.news

En devenant Membre Fondateur pour CHF 160, vous pouvez profiter des offres suivantes :

  • Un accès illimité à Heidi.news pendant 12 mois
  • Les 3 premières publications imprimées des Explorations
  • Des invitations préférentielles aux événements Heidi.news
  • La possibilité de parrainer la personne de votre choix

Sept bonnes lectures pour le week-end


Bon week-end!

b696e884-f624-429e-91a6-1af20f5cf9e3.png

Chemin de La Mousse 46
1225 Chêne-Bourg
Suisse