Bonjour, c’est Pierre à Genève, où j’ai eu le plaisir, comme commissaire, de préparer l’exposition Guerre et Paix à la Fondation Martin Bodmer.

J’ai imaginé cette exposition à des milliers de kilomètres d’ici. Je travaille dans la médiation de conflits et me rends souvent au bord de la rivière Kamadougou, qui marque la frontière entre le Niger et le Nigeria. C'est là que le groupe armé Boko Haram frappe, tue, pille et kidnappe.

Pierre Hazan, Genève
Le 12.10.2019


Des livres pour comprendre et apaiser le chaos du monde

Le leader de Boko Haram, Abubakar Shekau, dans une vidéo diffusée en juillet 2014 par le groupe armé. Capture d'écran.

Boko Haram signifie littéralement «interdire les livres». La langue haousa s’est inspirée de l’anglais (book) pour former boko, qui signifie «livre». Quant à «haram», cela vient de l’arabe «interdire». Du fait de l’action de Boko Haram et des autres groupes armés au Sahel, deux millions d’enfants ne peuvent plus aller à l’école et des régions entières sont frappées par l’insécurité.

Cette guerre contre la culture menée par Boko Haram m’a donné l’idée d’organiser l’exposition Guerre et Paix à la Fondation Bodmer, lieu emblématique dans la protection des livres et la promotion d’une littérature universelle. Comme une réponse terme à terme à Boko Haram, qui a dévoyé le message de l’islam.

Mais ne nous trompons pas: ce groupe armé est le symptôme d’un mal bien plus profond: le désespoir des populations, en particulier des jeunes qui forment les trois quarts de la population sahelienne. Faute d’avenir, ils sont tentés de se replier sur leur communauté ou de rejoindre des groupes armés à l’idéologie fumeuse. D’où mon envie d’une exposition qui évoquerait aussi, à travers des textes religieux et philosophiques et des ouvrages de propagande, comment chaque société construit ces processus de lavage de cerveau qui lèvent les normes sociales et invitent à tuer son prochain après l’avoir déshumanisé.

Nous vivons aussi, en Occident, des temps incertains. Nous sentons le désespoir gagner du terrain. Or le désespoir est un dangereux carburant lorsqu’il est instrumentalisé par des hommes politiques cyniques et avides de pouvoir.

Nous connaissons les formes apocalyptiques que la manipulation du désespoir a pris dans les années 1930. Nous n’en sommes pas là, mais des signaux sont inquiétants : de Trump à Bolsonaro, de Erdogan à Viktor Orban, en passant par Matteo Salvini et Boris Johnson, nous voyons comment cette politique du muscle et de l’unilatéralisme se développe, comment par les fake news amplifiées par la révolution technologique du net, elle attise les peurs liées aux étrangers et aux minorités, comment encore prospère la montée des populismes, des nationalismes et des crispations identitaires qui se nourrissent des inégalités sociales.

D’où cette exposition, organisée avec le CICR et l’ONU, comme une invitation à penser le temps présent en s’appuyant sur le passé, à comprendre et apaiser le chaos du monde avec des documents exceptionnels dont certains n’ont jamais été montrés à Genève. Vous y verrez des pages manuscrites de Guerre et Paix de Léon Tolstoï, le traité de Westphalie, des affiches de propagandes, des unes de journaux, de la réalité virtuelle, des déclarations de guerre et le plus vieux traité de paix connu au monde.

Avec pour enjeu de cette exposition, quelques questions: dans un monde interdépendant, comme doit-on affronter les défis? Comment peut-on élaborer des règles collectives de vivre ensemble? Comment chacun d’entre nous, à sa modeste échelle, peut agir? Car nous ne sommes pas en surplomb de l’histoire: nous sommes en train de la faire et cette exposition le rappelle.


An event organized together with the Graduate Institute Geneva

Le Point Sciences

Vous aimez le Point du jour? Recevez notre nouvelle newsletter sur l’actualité scientifique, Le Point Sciences. Elle est envoyée du lundi au vendredi par nos correspondants depuis une Haute Ecole suisse différente: universités de Genève, Lausanne, Fribourg, Neuchâtel et Zurich, EPFL et ETHZ.


Pendant ce temps sur Heidi.news

Dessins: Robon Salomé pour Heidi.news

La mort aux portes du paradis. Italie, novembre, quelques semaines après l’éruption. Nos jeunes Romands en cavale vivent l’utopie de la déconnexion sur les cendres de Naples. Ils sont presque heureux, quand survient le drame. Avec les boat-people climatiques (version paquebots de croisière organisés pour blanchir l’Amérique), on commence à comprendre comment Nora deviendra réfugiée solitaire à New York.

Heidi.news (feuilleton Stand-By) (FR, Paywall)

L’Europe et les phages se tendent les bras, mais Kafka est passé par là... Que la phagothérapie ne soit toujours pas disponible sur le Vieux continent est absurde. C’est une thérapie qui sauve des vies, qui faisait jadis partie de notre arsenal thérapeutique et qui n’engendre peu ou pas d'effet secondaire. Notre intrépide reporter Malka Gouzer, qui est allée jusque dans le Caucase pour goûter des phages, tente de démêler l'écheveau administratif et réglementaire qui freine leur retour en Europe.

Heidi.news (Les Explorations) (FR, Paywall)

Pourquoi si peu de femmes remportent un Nobel scientifique? En 2018, une femme, Donna Strickland, faisait partie des lauréats du Nobel de physique. Mais cette année, aucune lauréate dans le palmarès. Lundi, le prix de médecine: trois hommes. Mardi, de physique: de nouveau trois hommes (dont deux Suisses). Et rebelote mercredi avec la chimie. Un biais que déplore Joël Mesot, président de l’ETH Zurich, dans l'entretien qu'il a accordé à Heidi.news en vue d’une opération spéciale la semaine prochaine.

Heidi.news (FR, Paywall)

Michel Mayor après son Nobel: «On me prédit le pire, des invitations à droite et à gauche». Michel Mayor est enfin apparu à Genève, au Dies Academicus de l'UNIGE. Il a appris la nouvelle par hasard, dans un aéroport. «Ma femme? Elle est contente pour moi mais moins contente que j’aie donné son numéro de portable... Ensuite? J’ai refermé mon ordinateur et suis allé prendre mon vol.»

Heidi.news (FR, Paywall)

«Mes astuces pour ouvrir l’esprit de chirurgiens européens à la médecine chinoise» Pascal Gleyze est chirurgien orthopédiste, philosophe des sciences et expert en santé publique en France. Plusieurs années de suite, il a mené des groupes de médecins français en Chine et s'est arrangé pour déconstruire en douceur leurs certitudes, afin de passer de la médecine au concept de soin. Un témoignage intéressant dans le débat suisse sur le remboursement – ou non – de la médecine traditionnelle chinoise, suite à l’enquête publié par Heidi.news, le 25 septembre dernier.

Heidi.news (tribune) (FR, Paywall)

Contenu partenaire

Dîner de soutien, 16 octobre 2019 Zep, Chappatte, Matthieu Gafsou, Christian Lutz, Tom Tirabosco, Najah AlBukai ou Pierre Wazem se mobilisent en faveur de SOS MEDITERRANEE. C'est au Cercle des Bains de Genève, mercredi 16 octobre à 19h. Animation: Darius Rochebin. Vente aux enchères des œuvres par Maître Christian Pirker. Droit d'entrée: 150 fr. Une journée en mer de l’Ocean Viking coûte 15 000 fr. Aidez-nous à sauver des vies grâce à cette soirée!


De bonnes lectures pour le week-end

Boko Haram Is Back. With Better Drones. La guerre du Nigeria contre Boko Haram devait être terminée, à en croire les promesses du président Buhari. Mais dix ans après son démarrage, les militants de Boko Haram errent toujours dans les campagnes en toute impunité. Ils ont désormais des drones plus sophistiqués que ceux de l'armée nigériane et sont bien armés, après des raids réussis sur des casernes.

The New York Times )

Le patrimoine du Mali en danger. J'ai travaillé au Mali et l'exposition de la Fondation Bodmer montre d'ailleurs le traité du paix d'août 2018 entre Peuls et Dogons qui met fin – en théorie – aux hostilités entre leurs deux communautés. Ce pays recèle des trésors culturels, comme la cité de Tombouctou, aujourd'hui menacés par la situation sécuritaire et financière du pays.

Le Monde Afrique (FR)

Un plaidoyer pour la famille traditionnelle. Heidi.news s'est fait l'écho d'une polémique à la faculté de théologie de Fribourg. Une enseignante aurait, il y a deux ans, prononcé des propos homophobes lors de son cours sur l'éthique sexuelle dans le catholicisme. Le cours a été suspendu, une enquête est en cours. En attendant les résultats, il est intéressant de lire cet article de l'enseignante, Michèle Schumacher, qui pourfend le mariage pour tous (lequel lui évoque 1894 de George Orwell) et les «libertés égoïstes». L'Eglise, note-t-elle, appelle les homosexuels à la chasteté, à la maîtrise de soi, à l'amitié désintéressée et à la prière, afin de s'approcher de la perfection chrétienne.

The Linacre Quarterly (EN)

Entretiens d'artistes. Le collectif Chilperic Production (dont fait partie Malka Gouzer, la journaliste qui mangeait des phages) lance un site d’entretiens. En décalage avec l'actualité, il questionne chaque mois la routine de travail d'un artiste de son choix. Au menu: Michel Dalberto, Gábor Takács-Nagy ou Elsa Dreisig qui le dit sans ambages: "Happiness is not my primary goal in life".

Chilperic.ch (EN)

Albert Camus journaliste. Je lis en ce moment ce receuil des 165 articles d'Albert Camus dans Combat, dont il fut rédacteur en chef d'août 1944 à juin 1947. C'est le témoignage lucide d’un journaliste conscient de ses responsabilités dans une époque où, au sortir de l’Occupation, il faut à la fois réorganiser la vie quotidienne et dessiner l’avenir de la France et de l’Europe.

Gallimard (FR)

Pierre Hazan, bio express. Désormais Senior Advisor Transitional Justice pour le Centre de dialogue humanitaire, une organisation spécialisée dans la médiation des conflits armés, Pierre Hazan a longtemps été correspondant diplomatique et grand reporter pour Libération et Le Temps. Il s’est spécialisé dans les questions de justice au sein de sociétés divisées. Il a été chercheur à la Faculté de droit de Harvard ainsi qu’au United States Institute of Peace à Washington DC. Il est en outre l’auteur de plusieurs ouvrages sur la justice pénale internationale.


Vous avez aimé? Partagez:

Séance de rattrapage avec:

le Point du jour de vendredi

Bon week-end!

b696e884-f624-429e-91a6-1af20f5cf9e3.png

Chemin de La Mousse 46
1225 Chêne-Bourg
Suisse