Bonjour, c’est Charlie à Chamonix, où la communauté des vrais montagnards conspue ces deux Suisses qui se sont illégalement posés en avion à 400 mètres du sommet du Mont-Blanc.

400 mètres, simple mise en bouche pour nous autres traileurs! Cet été sur Heidi.news, je vous raconte comment j'ai moi aussi succombé à ce «truc de fous» et me suis mis à traverser en courant cette montagne qui m'est si chère.

Charlie Buffet, Chamonix,
le 22 juin 2019


Confessions d'un mangeur de trail

Ce soir-là, tout d’un coup, j’ai eu l’impression d’avoir mis dans le mille, au milieu de la croix blanche avec le rouge autour. Je dominais le Rhône à l’endroit où il se jette dans le Léman, Jacques Berlie me recevait au milieu de sa collection de vinyles dans son chalet de passionné multiforme, il avait été chercher une bonne bouteille dans l’abri antiatomique. Inépuisable (on ne court pas par hasard 2000 kilomètres en un mois d’un bout à l’autre du GR5), il me parlait de sa première tenue du FC Servette et des polos qu’il portait quand il était arbitre de l’émission de la RTS «1000 francs par semaine». Bref, Heidi pouvait être fière de moi: j’avais mis la main sur une institution helvétique!

J’ai fait la connaissance de Jacques Berlie à Chamonix, qu’on a tendance à considérer comme le centre du monde quand on veut parler de montagne. Il y était reçu avec le respect dû à un patriarche: pionnier de la course à pied en montagne, qu’on appelle «trail» depuis une vingtaine d’années, il avait été le premier à faire le tour du Mont-Blanc en moins de vingt-quatre heures, en compagnie d’un horloger chamoniard, Christian Roussel. C’était en 1985, et ces forçats n’intéressaient pas grand monde: «On était des marginaux», dit-il.

Aujourd’hui, les deux grands rendez-vous du trail, le Marathon du Mont-Blanc et l’UTMB, ouvrent et referment la saison d’été à Chamonix, attirant à chaque fois plus de 50000 personnes. Le nombre de traileurs approcherait le million en France, et les trails se comptent par milliers. Plus personne n’y échappe. La moitié ouest des Etats-Unis est sévèrement touchée, et la Suisse, qui a ouvert le bal avec Sierre-Zinal, plonge dans l’«ultra». Jacques Berlie, toujours vaillant, a accompagné la naissance d’un des ultra-trails les plus longs du monde, le Swiss Peaks, 360 kilomètres.

Comme journaliste mordu d’alpinisme, j’avais longtemps regardé le phénomène trail avec condescendance: un truc de fous. Je préférais les «grosses» aux baskets, la glace aux sentiers, et la solitude des sommets. Mais le truc de fous a fini par me tomber dessus, comme tout le monde. J’ai découvert le plaisir de parcourir la montagne plus vite, plus loin, d’explorer mes limites. J’ai attrapé le virus, et j’ai eu envie de comprendre pourquoi. Pourquoi moi? Pourquoi, avec tant d’autres, me suis-je laissé prendre dans l’engrenage? Bref, je suis un bon cobaye. Et vais vous raconter cette expérience tout l’été.

En 1821, Thomas de Quincey publiait ses «Confessions d'un mangeur d'opium anglais». En 2019, ce seront mes «Confessions d'un mangeur de trail». Vous l'aurez compris, c'est addictif!


Un média et des idées

Heidi.news, au coeur de la science

Heidi.news, c'est bien davantage que la newsletter que vous lisez en ce moment.

Quatre journalistes spécialisés vous racontent chaque jour les petites et grandes histoires de la science. Vous trouverez aussi en ligne les enquêtes et reportages de nos Explorations.

Pour garantir son indépendance journalistique, Heidi.news a choisi de se financer par ses lecteurs plutôt que par la publicité. Abonnez-vous en devenant Membre Fondateur


Nos Explorations se poursuivent sur Heidi.news

AP

L’ultra-trail malgré lui. Jusqu’à l’âge de 53 ans, Charlie Buffet, l'auteur de notre nouvelle Exploration, ne courait pas. Jamais. Et le voilà engagé dans son premier «ultra». Comment s'est-il retrouvé là? Où a-t-il mis sa lampe frontale? Courir un trail de près de 120 kilomètres lui suffira-t-il à trouver des réponses?

Heidi.news (FR)

L’Afrique du Sud, laboratoire vivant des toilettes de demain. Notre reporter Arnaud Robert raconte comment l’université du KwaZulu-Natal à Durban est devenue la Silicon Valley de l’assainissement. Ici, on veut bannir les chasses d’eau et installer les nouvelles générations de toilettes partout, des bidonvilles jusque dans la résidence de Bill Gates.

Heidi.news (FR)

Au pays des vaches, un homme a fait un pari fou: les brebis. Les alpages de l’Etivaz sont un formidable terreau pour les esprits entreprenants. Mais pour connaître le succès, il faut oser sortir du rang. Rencontre avec Jean-Robert Henchoz, le fromager qui a tourné le dos à la tradition.

Heidi.news (FR)

Sept bonnes lectures pour le week-end

The hired guns of Instagram. Comment les vendeurs d’armes aux États-Unis contournent l’interdiction de publicité sur les réseaux sociaux en s'achetant les services d'influenceuses Instagram, qui se mettent en scène en tenue légère et lourdement armées.

Vox.com (EN)

The Electronic Paternity Test and Other Follies. L’historienne Nara Bilanich raconte la folie des tests de paternités dans les années 1920 et 1930. Et fait le lien sur la frénésie des analyses d’ADN aujourd'hui, qui en disent plus sur notre société que sur les réalités de la biologie.

Scientific American (EN)

Bons et mauvais Chinois. «Filet du ciel» et «yeux perçants»... Ce très bon reportage à Hangzhou, siège de l’entreprise Alibaba, et dans les campagnes du Shandong permet de prendre la mesure, et de comprendre dans toute sa complexité le système du crédit social chinois.

Monde Diplomatique (FR)

The Middle Eastern Thirty Years War? Les guerres au Moyen-Orient depuis la révolution iranienne de 1979 font écho à la guerre de Trente Ans dans l'Europe du XVIIe siècle, avec la Maison de Saoud à la place des Habsbourg et l'Iran à celle de la France.

Blog de Noah Smith (EN)

En Suisse, le commerce en ligne redistribue les cartes entre centre et périphérie. Les centres-villes ont toutes les armes pour affronter cette révolution commerciale, explique le géographe Pierre Dessemontet.

Domaine public (FR)

Se poser sur le Mont-Blanc, un exploit en 1921. Le petit avion qui a atterri le 18 juin sur le toit des Alpes a déclenché une polémique franco-suisse et ravivé le souvenir de François Durafour, premier pilote à réussir ce qui fut alors salué comme un immense exploit.

Le Temps (FR, Paywall)

Drunks, dress disasters and dad dancing: real wedding photographs. Ou quand les mariages partent en roue libre...

The Guardian (EN)

Vous avez aimé? Partagez:

Séance de rattrapage avec:

le Point du jour de vendredi

Bon week-end!

b696e884-f624-429e-91a6-1af20f5cf9e3.png

Chemin de La Mousse 46
1225 Chêne-Bourg
Suisse