Bonjour, c’est Lea à Gingins, où j'organise mon départ pour un mois à l'étranger. Je vais y commencer ma préparation des J.O. de Tokyo 2020. En attendant, Heidi.news m'a invitée à rédiger cette newsletter spéciale.

J'en profite pour vous parler de petits gestes écolos et de prévoyance pour les sportifs.

Lea Sprunger, Gingins
Le 30.10.2019


Dans mon radar

Préparer mon corps pour Tokyo. Je suis actuellement en pause après les mondiaux et la fin de la saison 2019. Dès novembre je vais commencer ma préparation en vue des Jeux Olympiques de Tokyo de juillet. Les premières semaines, ce sera ce qu'on appelle le travail foncier, préparer son corps pour qu'il ait une base solide en force et en endurance afin de supporter tout ce à travers quoi on va le faire passer ensuite. C'est clairement la partie que j'aime le moins, principalmement faite de musculation en salle. Dans ce cadre, je rejoindrai mon entraîneur en Hollande et j'irai faire un camp d'entraînement en Afrique du Sud. Au moins, là-bas, je serai au soleil, c'est plus agréable dans ces conditions.

Tokyo 2020 (FR)

Michelle Obama dans ma valise. J'ai commencé à lire le livre de Michelle Obama. C'est très intéressant. Je le prendrai avec moi pendant ces voyages de préparation, ça me permettra de me changer les idées entre ces entraînements physiques. Je prendrai aussi un roman pour les moments où j'aurai envie de quelque chose de plus divertissant. Je lis beaucoup quand je suis dans ce genre de déplacement. Pas pendant les grandes compétitions cependant. Je n'ai pas la tête à ça.

Becoming Michelle Obama (EN)

Le débat sur le Mondial au Qatar. Comme pour les Championnats du monde d'athlétisme, la Coupe du monde de football 2022 au Qatar est une aberration. Ecologiquement, refroidir des stades dans le désert, c'est absurde. Et faire un Mondial en décembre aussi. En tant que personne qui aime bien suivre le foot, ça me touche aussi. On imagine mal les fanzones en hiver... Encore une fois, je ne pense pas que la décision de faire ce genre de grande compétition là-bas a été motivée par des raisons sportives, et c'est triste.

Le Temps (FR)

Rappel des infos qui comptent

Le camion de l'horreur. J'ai été très touchée par les 39 migrants retrouvés morts dans un camion en Angleterre. Cette nouvelle est doublement attristante. Un nombre pareil de morts d'abord, c'est ahurissant. Et de penser que ces migrants prennent un risque pareil, sachant qu'ils ont de grandes chances d'y laisser leur vie. Ça montre bien le degré de détresse qu'ils avaient chez eux.

Le Temps (FR)

L'Amazonie qui change notre regard. Les images de l'Amazonie qui brûle m'ont particulièrement touchée. C'est loin mais c'est dramatique, il faut que ça serve à tirer la sonnette d'alarme, à prendre conscience qu'on ne peut pas endommager de manière aussi grave la nature.

Franceinfo (FR)

La prise de conscience écologique. L'environnement me tient à coeur. J'essaye d'agir à mon échelle avec mes propres petits gestes. Je fais par exemple davantage attention au plastique que je consomme. Mon sponsor Adidas utilise des matières poluantes récupérées dans les océans pour faire ses chaussures. Ça m'inspire. Dans la même idée, j'essaye d'utiliser moins de plastiques, d'utiliser du savon solide, du shampoing solide, de ne plus prendre de sac plastique quand je fais mes courses.

Business Insider (FR)

Comment atteindre son pic de forme? La semaine passée, comme le racontait Heidi.news dans sa newsletter science, j'étais à l'université de Fribourg pour échanger avec les étudiants sur la planification d'une carrière et d'un état de forme. Comment atteindre son pic de forme? Qu'est-ce que ça représente comme préparation sur une année? Il y a eu beaucoup de questions, particulièrement des étudiants en sport, c'était très intéressant. Quand je suis à la maison, hors saison, plutôt à l'automne donc, j'ai le temps d'accepter ce genre de sollicitations. Normalement c'est en septembre. Cette année, avec les Championnats du monde qui avaient lieu un mois plus tard, c'était en octobre.

Heidi.news (FR)

Sur Heidi.news aujourd’hui

Le simulateur développé par les trois ingénieurs permet d'évaluer les écoulements de fluides sur l'engin | SP80

Un avion sur l'eau. Battre le record de vitesse sur l'eau sans moteur (121 km/h), c'est le pari fou de trois ingénieurs de l'EPFL. Leur embarcation, qui ressemble à un avion flottant tracté par une voile de kite, est pensée pour atteindre les 80 nœuds marins, soit près de 150 km/h!

Heidi.news (FR)

Brexit, quelles leçons pour la Suisse? «Il apparaît que même lorsque le texte d’un accord international est finalisé au niveau des négociateurs, l’UE reste ouverte à quelques changements.» Cenni Najy est chercheur au Global Studies Institute de l’Université de Genève et vice-président du think thank Foraus. Il nous livre ses 3 enseignements suisses du Brexit.

Heidi.news (FR)

Très chère santé. La population suisse se porte de mieux en mieux, contrairement à son porte-monnaie... L’Office fédéral de la statistique publie ce 29 octobre ses «statistiques de la santé 2019». Ce rapport, qui paraît tous les cinq ans, recense les tendances en matière de santé dans le pays à travers une pluie de données chiffrées. Globalement, s’ils vivent mieux et plus longtemps, les habitants du pays dépensent 12,3% du PIB pour leur santé.

Heidi.news (FR)

L'expérimentation animale dans le viseur. L’université et les Hôpitaux universitaires de Genève sont vent debout contre l’initiative populaire «pour un meilleur contrôle de l’expérimentation animale». Dans une conférence de presse commune donnée lundi 28 octobre, les deux institutions phares de la recherche genevoise ont fait part de leur opposition au projet, emboîtant le pas au Conseil d’État et au Grand Conseil du canton. Tous craignent des répercussions majeures en matière de recherche et d’attractivité.

Heidi.news (FR)

Les bienfaits de la biodiversité. Un contact régulier avec la nature permet de rester en bonne santé. Plus la nature est riche et intacte, plus l’effet est important. C’est la conclusion à laquelle est arrivée l'Académie des sciences naturelles (SCNAT) après avoir analysé une série d’études sur le sujet.

Heidi.news (FR)

Numérique et empreinte environnementale. La communauté GreenIT, qui fédère des experts français du développement durable appliqué à l’informatique, a dévoilé un rapport consacré à l’empreinte environnementale du numérique mondial. Son point fort: il retient quatre indicateurs environnementaux, plutôt que de s’intéresser aux seules émissions de CO2. Et surtout, il ne s’arrête pas au diagnostic, puisqu’il détaille plusieurs recommandations. Entretien avec l’auteur de l’étude.

Heidi.news (FR)

Bien vu

Photo : THIERRY MALLET KEYSTONE/AP

Les images de Notre Dame qui brûle restent gravées dans ma tête. J'ai vécu l'événement en direct dans les médias, c'était impressionnant de voir un monument aussi symbolique partir en fumée, de craindre de perdre un bout de notre histoire commune. L'engouement qui a suivi m'a par contre semblé exagéré. Ils faut toujours attendre la catastrophe pour que les gens se mobilisent. Ce serait mieux de prendre conscience de ce qui est précieux avant.


An event organized together with the Graduate Institute Geneva

Le Point Sciences

Vous aimez le Point du jour? Recevez notre nouvelle newsletter sur l’actualité scientifique, Le Point Sciences. Elle est envoyée du lundi au vendredi par nos correspondants depuis une Haute Ecole suisse différente: universités de Genève, Lausanne, Fribourg, Neuchâtel et Zurich, EPFL et ETHZ.


Une raison d’espérer

La clairvoyance de la nouvelle génération. Les marches des jeunes pour le climat sont le signe d'une saine prise de conscience de cette génération. Alors qu'ils ont tout à disposition, ils se rendent compte qu'on ne peut peut-être pas partir tous les week-ends à Barcelone en avion ou à Paris en voiture. L'offre est là, ce n'est pas cher, mais ils se rendent compte que ça mène à la catastrophe.


Ma soirée qui pourrait vous étonner

La prévoyance dans le sport. Je serai ce soir à Granges-Marnand pour parler prévoyance à l'occasion d'une manifestation organisée par la Mobilière. Je l'ai déjà fait le 23 octobre à Delémont. C'est assez nouveau pour moi mais c'est toujours intéressant d'échanger avec les gens. Pour ce qui est de la prévoyance, je pourrais assurer mes jambes mais je ne le fais pas. Pour moi, l'idée de prévoyance, c'est surtout tout faire pour anticiper les risques et ne pas être blessée. Ça implique un gros travail sur la récupération et le suivi nutritionel.

Mobiliere.ch (FR)

Ma petite entreprise. Les propositions pour ce type d'événement sont arrivées dès que les sponsors se sont tournés vers moi après mes premiers résultats aux J.O. de Londres en 2012. C'est là que les gens ont commencé à me reconnaître dans la rue. Ça fait partie du métier. Une sportive individuelle doit gérer son budget. Je suis intéressée par ces expériences qui pourront me servir après ma carrière sportive, j'apprends beaucoup. La finance, la compta. Par contre c'est mon manager qui s'occupe des relations avec les sponsors.

Prévoir une improvisation. Ce qui était particulièrement intéressant à Delémont, c'était de parler de prévoyance indirectement, pas toujours en lien avec l'assurance. Dans mon cas, j'ai parlé de sport mais il y a aussi eu une intervention d'une troupe d'improvisateurs, La Compagnie du Cachot. Ils ont bien montré à travers un sketch écrit puis improvisé selon les demandes du public comment le fait de prévoir les choses fait partie de notre quotidien.

La Compagnie du Cachot (FR)

Si vous avez encore le temps

«Filles de la mer». Une lecture m'a complètement chamboulée cette année, c'est «Filles de la mer» de Mary Lynn Bracht. Celà se passe pendant la guerre entre la Corée et le Japon, une période que j'ai découverte à cette occasion car on n'y est pas beaucoup sensibilisé à l'école. L'histoire est celle de ces femmes qui partent pêcher et qui sont enlevées par l'ennemi puis abusées sexuellement. La façon d'écrire leur destin est absolument prenante et touchante, je devais m'arrêter de lire au milieu d'une phrase à certains moment tant c'était fort.

Elle.fr (FR)

Lea Sprunger, bio exprès. Née en 1990 à Nyon, Lea Sprunger était capitaine de l'équipe suisse de 4×100m aux J.O. de 2012. Elle est championne d'Europe en titre du 400m haies et vient d'en battre le record de Suisse aux Championnats du monde de Doha. Anita Protti le détenait depuis 1991. Lea Sprunger avait 1 an à l'époque.


Vous avez aimé? Partagez:

Séance de rattrapage avec:

le Point du jour de mardi

Bonne journée!

b696e884-f624-429e-91a6-1af20f5cf9e3.png

Chemin de La Mousse 46
1225 Chêne-Bourg
Suisse