Bonjour, c’est Sophie à Lausanne, où je coordonne le master en «Fondements et pratiques de la durabilité» à l’UNIL. C’est de ces thèmes dont je vous parlerai. Merci à Heidi.news de m’honorer de cette invitation, qui résonne aussi comme un défi!

En 2017, déprimée par les connaissances que j’acquérais en écologie, j’ai créé la fondation Zoein (qui signifie vivre en grec) afin de soutenir des initiatives de transition écologique et solidaire. Cet après-midi, la fondation accueille Nicolas Hulot à Genève.

Sophie Swaton, Lausanne
Le 26.09.2019


Dans mon radar

Les deux apparitions de Nicolas Hulot à Genève. Cet après-midi, au Palais des Nations, nous présenterons notre nouvel ouvrage aux Presses universitaires de France (PUF): Politique et spiritualité, pour un nouveau rapport à la nature. Nicolas Hulot y échangera sur le même thème avec le philosophe Dominique Bourg. Et le soir, à l’Usine Parker de Carouge, il donnera une conférence ayant pour titre: Face à l’effondrement du vivant et à l’accélération du changement climatique: quelles perspectives?

Détails de la soirée (FR)

Cette nuit sera belle. En sortant de la conférence de Carouge, on pourra rêver sous un ciel étoilé - si le temps le permet! Ce sera l’opération La nuit est belle, qui émane de la Société Astronomique de Genève, du Muséum d’histoire naturelle, de la Maison du Salève et du Grand Genève. Elle sera suivie par 45 communes genevoises, 25 vaudoises et 79 françaises, qui éteindront tous leurs éclairages. Cette nuit devrait offrir des conditions astronomiques idéales: nouvelle lune, voie lactée visible dès le coucher du soleil et observation de Saturne et Jupiter.

Site "la nuit est belle" (FR)

La mère de toutes les manifs à Lausanne. Le 27 septembre, un large collectif appelle les citoyen.ne.s à se mobiliser en masse dans un mouvement global non-violent d’opposition au système en place, dont le fonctionnement détruit la vie sur Terre, par le “blocage de ce système et l’instauration d’une alternative positive et pleine de sens”. Cette action est co-organisée par la Grève du Climat, la Grève Féministe, Extinction Rébellion, le Jardin aux 1000 mains, Chailly 2030 et d’autres collectifs de la région.

Place à l'alternative (sur Facebook) (FR)

Rappel des infos qui comptent

Les rapports sur le climat sont sans appel. Nous courrons à la sixième extinction de masse, et nous y allons franchement! Pendant ce temps, les forêts brûlent… Moi qui ai trois enfants (je sais, ce n’est pas très écologique), je me demande s’ils me pardonneront nos modes de vies basés sur la croissance à tout prix, modèle initié par nos parents et grands-parents dans un monde qui ne peut plus se le permettre. Nos enfants auront-ils eux-mêmes (ou pas) le luxe de choisir d’avoir des enfants si les projections des climatologues s’aggravent autant?

Le Monde (FR, Paywall)

Peut-on encore éviter le pire? A l’ONU, plusieurs Etats s’engagent à leur tour face à l’urgence climatique. Au moins, cette fois, la prise de conscience est indéniable. La réunion des dirigeants a été suivie de près, la Russie applaudie… dans un concours de communication du plus engagé sous l’égide du président Macron. 66 Etats ont adhéré au principe de la neutralité carbone et de grandes multinationales ont pris les devants pour agir. Mais, concrètement, aucune mesure immédiate pour inverser les tendances des émissions n’est en vue.

France TV Info (FR)

Les réponses des politiques ne sont pas à la hauteur des défis. Peut-on s’en remettre à la seule technologie pour nous sortir de cette impasse humaine et humanitaire? Car la Terre se passera bien de nous. En quelques 10’000 ans, elle devrait se remettre des dégâts que nous lui infligeons. Quand des experts internationaux envisagent une fourchette d’une dizaine d’années pour agir, peut-on se permettre d’attendre 2038 pour sortir des centrales à charbon comme le propose l’Allemagne ou se contenter de l’innovation et d’annonce de neutralité carbone visée pour… 2050?

RTS (discours de Ueli Maurer à New York) (FR)

Heureusement, les ONG, les jeunes et les médias s’engagent. En période de guerre, comme nous le sommes contre le réchauffement climatique, il faut prendre des nouvelles du front. Certains médias prennent au sérieux le devoir d’information et de vulgarisation des données scientifiques qui restaient trop jusqu’à présent cantonnées aux experts.

Heidi.news (opération Covering Climate Now) (FR)

Bien vu

© Laura Pannack, Timmy and Cassey - Young Love.

Les photographes et l’amour. Dans le cadre du festival No’Photo de la ville de Genève, l’association Espace JB expose 26 photographes suisses et internationaux sur les murs du bâtiment industriel Arcoop à Carouge. Vernissage: samedi 28 septembre. Cette semaine, le Point du jour en présente une image dans chacune de ses éditions. Aujourd’hui, un extrait du travail de la photographe britannique Laura Pannack, spécialisée dans les documentaires sociaux et les portraits, souvent des enfants et des adolescents.


Une raison d’espérer

Les jeunes pour le climat demandent des comptes à ceux qui nous gouvernent. Tous ces jeunes en Suisse, en Europe et dans le monde me donnent des raisons d’espérer: il assurent la relève d’un nouvel imaginaire construit avec de nouveaux récits, plus ouverts et solidaires. Ces jeunes sont plus résilients et ne se voilent pas la face: ils sont préparés et présents sur le front, comme en témoigne l’image devenue virale du regard noir que lance l’emblématique Greta à Trump lors du sommet de l’ONU à New-York.

D’autres initiatives développent un nouvel imaginaire collectif en faveur de cette transition évoquée voir invoquée que l’on a souvent du mal à matérialiser et font du bien! Par exemple, la valorisation de l’agroécologie.

RTS (FR)

Sur Heidi.news aujourd’hui

Mais de quoi voulait parler Boris Johnson dans son discours digne de Black Mirror? Devant l’ONU à New York, Boris Johnson a paru frappé de délire. Il a déclaré que «toutes les avancées scientifiques sont sanctionnées par les dieux» et s’est livré à une envolée lyrique sur les dangers des nouvelles technologies, notamment celui que les villes deviennent aseptisées «comme des pharmacies zurichoises». Analyse scientifique d’un discours qui ne l’était pas.

Heidi.news (FR, Paywall)

Martine Rebetez: «Le coût de l’inaction climatique va être faramineux». La professeure de climatologie à l’Université de Neuchâtel détaille pour Heidi.news ce que signifie pour la Suisse le dernier rapport du Giec sur les océans et la cryosphère. Les glaciers de haute montagne y font l’objet d’un chapitre entier.

Heidi.news (FR, Paywall)

La taxe sur les billets d’avion intégrée à la loi sur le CO2. La loi sur le CO2 a été finalement été adoptée mercredi 25 septembre par le Conseil des Etats. Le Conseil national devra donc se pencher de nouveau sur la question, après l’avoir rejetée il y a neuf mois. Cette loi est nécessaire si la Suisse veut tenir ses engagements de l’accord de Paris.

Heidi.news (FR, Paywall)

Les pressions de Pékin pour que la Suisse rembourse la médecine chinoise Pour quelle raison l’Empire du Milieu insiste-t-il tant pour que ses thérapeutes soient remboursés par la LAMal en Suisse? Heidi.news a mené l’enquête en trois parties: les enjeux, l’interview de Anita Meyer, présidente de l’Association des sociétés médicales suisses d’acupuncture et de médecine chinoise, et celle du porte-parole du SECO, Fabien Maienfisch.

Heidi.news (FR, Paywall)

Dans mon labo

DR

La question qui me fait me lever le matin. Peut-on éviter les effondrements économiques, politiques, climatiques qui menacent notre espèce? Dans mes recherches, je défends l’idée d’un modèle économique durable pour renforcer la résilience des territoires avec le revenu de transition écologique. Le social et l’écologie vont de pair et ne peuvent plus s’opposer! Peut-on apprendre à faire ensemble au bénéfice de tous? Voici l’interview que j’ai donné à ce sujet au Green European Journal.

Green European Journal (FR)

Soutenir les femmes, les enfants, les réfugiés climatiques. En Suisse, les femmes sont les plus nombreuses à devoir cumuler deux emplois pour vivre, et des enfants vivent sous le seuil de pauvreté. Les projections du nombre de réfugiés climatiques augmentent régulièrement, comme annoncé par le GIEC. Plusieurs milliards sont attendus d’ici les prochaines décennies. Comment y ferons-nous face? Ce n’est pas de travail dont nous manquons, mais d’emplois rémunérés.

RTS (FR)

Pour la co-construction. Le modèle économique que j’expérimente se construit avec les personnes engagées dans la transition et qui ont besoin de soutien monétaire mais aussi d’accompagnement et de mise en réseau. Les premières expérimentations démarrent en France - et bientôt je l’espère en Suisse - avec la commune pionnière de Grande Synthe, dont le maire Damien Carême (élu eurodéputé depuis) a porté plainte contre l’Etat pour inaction climatique. Le revenu de transition écologique fait aussi sens dans les pays du sud, notamment au Burkina Faso, en forêt amazonienne et en Indonésie, où les feux font rage.

Bilan (FR)

In memoriam

Un chef amazonien assassiné. Le 30 juillet, l’annonce de la mort de Emyra Waiapi, chef de la tribu amazonienne du même nom, fait le tour des réseaux sociaux, indignant les associations de défense des peuples premiers et provoquant des protestations de l’ONU. Sans grande surprise, le territoire des Waiapi (Etat d’Amapa), riche en or, en fer et en cuivre, encourage l’appât du gain et le néo-colonialisme du président brésilien.

RFI (FR)

Ça pourrait vous étonner

Comédie de Genève

Il existe un Eurovision de la chanson philosophique! A l’initiative de Massimo Furlan et Claire de Ribaupierre, un concept qui m’a énormément amusée et séduite en fait: l’idée est de se servir de la popularité de l’Eurovision pour intégrer de la pensée profonde. Les chansons, qui défilent avec des pays européens en liste (dont la Suisse, bien entendu), sont des créations d’anthropologues, de philosophes et de penseurs mis en scène et adaptés par des professionnels. Un spectacle décoiffant qui se joue jusqu’à la fin du mois encore avant la tournée en Europe!

La Comédie de Genève (FR)

Quatre familles testent la transition. J’ai aussi beaucoup aimé l’émission de télévision pionnière Une seule planète, imaginée par Aline Bachofner. Quatre familles romandes se sont portées volontaires pour changer leurs habitudes de consommation, plus largement leurs modes de vie, y compris alimentaires. Des jeunes formés à la durabilité (c’est bien le genre de métiers que l’on apprécie voir émerger!) ont coachés ces familles. Les jeunes recrues de la fondation Zoein, Juliette Jeannet et Thomas Polikar, ont profité de ce concept novateur pour, en partenariat avec l’émission, produire des capsules vidéos à destination du grand public: comment calculer son empreinte écologique? etc.

RTS (FR)

Donner le sein ou le biberon? Le débat remonte à l’Age du bronze! Aux Ages du bronze et du fer, les bébés buvaient déjà du lait de vache, de chèvre ou de brebis au biberon. C’est ce que révèlent des analyses effectuées sur trois récipients de céramique munis de becs retrouvés en Allemagne dans les tombes de jeunes enfants. Ces travaux ont été publiés dans Nature.

Heidi.news (FR, Paywall)

Si vous avez encore le temps

Dominique Bourg, philosophe de la durabilité et de l'environnement, professeur honoraire à l'Université de Lausanne sera présent à Vidy tout au long de la saison pour stimuler un dialogue autour du nécessaire renouveau des imaginaires du futur face aux urgences climatiques.

Imaginaires des futurs possibles. Pour rester dans le domaine culturel, je vous conseille de jeter un coup d’œil au programme du nouveau cycle du théâtre de Vidy sur les imaginaires de la transition, en collaboration avec l’UNIL et la fondation Zoein: comment faire dialoguer artistes et chercheurs autour des effondrements? Comment faire ressentir le changement climatique, la perte de la biodiversité, les effondrements en cours? Peut-on les exprimer pour mieux les anticiper et les éviter?

Vidy Théâtre Lausanne (FR)

Sophie Swaton, bio exprès. Maître d’enseignement et de recherche à l’Université de Lausanne, Sophie Swaton enseigne l’économie sociale et solidaire, la durabilité opérationnelle et coordonne un master. Ses recherches portent sur la transition écologique, les modèles économiques durables, mais aussi sur les savoirs ancestraux en lien avec l’émergence de nouvelles spiritualités, à l’instar de la collection Nouvelles Terres qu’elle co-dirige avec son collègue Dominique Bourg aux Presses Universitaires Française (premier ouvrage: L’esprit de la Jungle, par Iwan Asnawi). Membre de plusieurs fondations, dont le conseil scientifique de la Fondation Nicolas Hulot, elle préside également la fondation Zoein.


Vous avez aimé? Partagez:

Séance de rattrapage avec:

le Point du jour de mercredi

Bonne journée!

b696e884-f624-429e-91a6-1af20f5cf9e3.png

Chemin de La Mousse 46
1225 Chêne-Bourg
Suisse