Je partage | Je m'inscris

Bonjour, c’est Yvan à Blonay, où je suis avec The SeaCleaners Swiss pour sensibiliser à la protection des océans contre la pollution plastique, dans le cadre du 5e anniversaire de l’Agenda 2030 de l’ONU.

Je suis fier et honoré d’être le contributeur du jour de Heidi.news. Je navigue sur les océans depuis l’âge de 8 ans. Depuis une vingtaine d’année, je les vois se dégrader, se réchauffer, se plastifier. Mais je ne suis pas là pour vous faire sentir coupables! J’aimerais profiter de ce matin pour vous parler des solutions et initiatives positives qui existent.

photo journaliste

Yvan Bourgnon, Blonay

28.09.2020

Dans mon radar

La grande muraille verte, espoir ou mirage? La grande muraille verte est un projet révolutionnaire né il y a une quinzaine d’année, porté par les pays du Sahel. Il s’agit d’une bande végétale de 8000 km, traversant le continent d’ouest en est, de Dakar à Djibouti, pour reverdir le Sahel et enrayer la dégradation des terres, qui s’accélère sous la pression anthropique et le changement climatique. Les enjeux sont colossaux pour les populations et les activités économiques de cette région. Malheureusement, le bilan est très inégal: certaines expériences sont positives, mais seulement 4 % de la superficie concernée par ce projet pharaonique ont été restaurés. Un vrai enjeu pour les fonds d’aide au développement, publics ou privés.

TV5 Monde (FR)

Prix Sakharov 2020: qui sont les nominés? Le Parlement européen présentera aujourd’hui officiellement les nominés au Prix Sakharov 2020, c’est-à-dire les personnalités et les organisations exceptionnelles qui défendent les droits de l’homme et les libertés fondamentales à travers le monde. A noter la présence des militants environnementaux de Guapinol, emprisonnés pour avoir participé à une manifestation pacifique contre une compagnie minière, dont les activités avaient mené à la contamination des rivières du Guapinol et San Pedro au Honduras.

Parlement Européen (FR)

Les infos qui comptent pour moi

La dépendance verte. Selon une étude parue dans «Nature Sustainability», la demande européenne de cobalt va passer de 2000 tonnes aujourd’hui à 150’00 d’ici à 2030. Le développement des énergies renouvelables (éolien, solaire, etc.) fait exploser nos besoins en métaux spéciaux. Le vrai risque: dépendre de certains pays riches en minerais ou qui disposent de filons faciles à exploiter, comme la Chine. Et au-delà, de reproduire des schémas anciens de guerres commerciales qui ont conduit à creuser des inégalités et de l’injustice sociale partout dans le monde. Comment sortir de cette équation impossible entre développement des énergies vertes et indépendance énergétique? L’étude indique que l’adoption d’une économie circulaire est de loin la plus appropriée et la moins onéreuse. Et j’ajoute: la plus soutenable, pour la planète et pour l’humain.

Nature Sustainability (FR)

Des oursons polaires mangent des sacs plastiques. Les images sont déchirantes: le photographe Jens Wikström a pu observer de petits ours blancs tenter de manger des sachets en plastique en Arctique. Les plastiques à usage unique, comme ces sacs, sont un véritable fléau pour l’environnement. Ils ont une durée d’utilisation de quelques minutes et mettent des centaines d’années à se dégrader! La pollution plastique tue, il faut le savoir: des centaines de milliers de mammifères terrestres et marins meurent chaque année par ingestion ou étouffement. 90% des oiseaux marins ont déjà avalé du plastique. Il y a quelques mois, une baleine a été retrouvée morte aux Philippines avec 40 kilos de plastique dans l’estomac. Elle ne pouvait plus se nourrir et a fini par s’échouer morte de faim. Ces situations dramatiques sont évitables et les solutions sont connues: renoncer au plastique à usage unique, mieux gérer nos déchets en fin de vie, ne jamais laisser de déchets sauvages derrière soi et ramasser ceux quand on en croise. Se baisser pour ramasser, ce n’est pas s’abaisser. Au contraire!

Metro Belgique (FR)

Les associations s’engagent contre la pollution plastique. A l’initiative de la Galiffrey Foundation, d’Ocean Care et du Centre for International Environmental Law (CIEL), onze organisations suisses (dont The SeaCleaners Swiss), représentant 350’000 membres et sympathisants, ont lancé un appel au Parlement suisse pour qu’il joue un rôle de premier plan dans la conclusion d’une convention mondiale de prévention de la pollution plastique. Les acteurs de la société civile s’emparent avec beaucoup de conviction du débat public autour de ce sujet majeur.

Ocean Care (FR)

Le jean, un vêtement très polluant. Le plus populaire des pantalons, lorsqu’il est lavé, libère des microfibres dans les eaux usées. Or, ces microfibres, associées à des colorants, voire à des fibres synthétiques, se retrouvent en quantité dans les sédiments des lacs, comme le montre une étude canadienne. Cette étude démontre aussi à quel point l’industrie textile a un rôle majeur dans la lutte contre la pollution aquatique et notamment la pollution plastique. Nombre de vêtements libèrent au lavage des microparticules que les stations d’épuration ne parviennent pas à capter. Il est urgent que ce secteur prenne à bras le corps ce sujet. Les associations travaillent déjà, elles, pour responsabiliser les consommateurs dans leurs actes d’achats et sur les méthodes de lavage.

Le Temps (FR)

Pendant ce temps sur Heidi.news

Photo article

Immunité collective: où en est la Suisse? Une quarantaine d’études, qui réunissent 30’000 participants et permettant d’évaluer la proportion de personnes ayant développé des anticorps contre le Sars-CoV-2, ont été lancées ces derniers mois en Suisse. Avec 3% d’immunisés dans le canton de Zurich et 11% à Genève, on est encore loin de l’immunité collective.

Heidi.news (FR)

Avions de combat: le débat ne fait que commencer. La Suisse aura donc, à l’horizon 2030, entre 30 et 40 nouveaux avions de combat. Alors que le vote semblait acquis, le peuple ne l’a approuvé que du bout des lèvres à une majorité de 10’670 voix (50,1% de oui), ouvrant la voie à d’autres débats, longs et animés, sur quels avions choisir.

Heidi.news (FR)

Bien vu

Photo article

© Nasa, ESA, A. Simon (Goddard Space Flight Center), et M. H. Wong (université de Californie, Berkeley) et l’équipe Opal (Outer Planet Atmospheres Legacy)

Nouvelles images de Jupiter et ses tempêtes. Le télescope spatial Hubble a livré de nouvelles image de la planète Jupiter. La tâche rouge est une tempête qui sévit depuis des siècles et qui fait la taille de la Terre! Ce genre d’image me rappelle sans cesse que l’apparition de la vie sur Terre relève du miracle et qu’il n’existe pas de planète B pour les humains. Nous devons donc tout faire pour protéger la planète bleue et ce qui est à l’origine de la vie: l’eau.

Une raison d’espérer

Photo article

Photo: Keystone

Les skippers IMOCA s’engagent pour un avenir durable. On dit du Vendée Globe qu’il est l’Everest des courses à la voile. C’est LE grand rendez-vous des amoureux de la mer et de tous ceux qui ont un jour senti en eux l’appel du grand large! Il a lieu seulement tous les quatre ans. Les coureurs de cette épreuve mythique s’élanceront des Sables d’Olonne (Vendée, France) dans quelques semaines. Je voulais mettre à l’honneur un certain nombre d’entre eux qui profitent de l’exposition médiatique de cet événement pour défendre des combats environnementaux qui leur sont chers. Cela me donne l’espoir que tous les sportifs, quelle que soit leur discipline, prennent conscience qu’ils ont aussi le pouvoir d’avoir une action véritablement transformative de la société.

adonnante.com (FR)

Dans mon labo

Photo article

Photo: Raf sur la Seine.

Raphaël, 10 ans, dépollue la Seine avec ses aimants. Je suis très adepte du «low tech» et des solutions innovantes qui naissent simplement d’une impulsion, d’une impérieuse envie d’agir pour changer les choses, d’un engagement sincère… Quel que soit son âge! C’est le cas de ce jeune garçon, que j’ai eu le plaisir de rencontrer. Il réussit à toucher les gens, à les sensibiliser et à faire bouger les lignes avec (littéralement!) deux bouts de ficelle!

Sciences et Avenir (FR)

Des balises satellites pour repérer les déchets plastiques. Chez The SeaCleaners, nous travaillons avec cette entreprise baptisée CLS qui déploie des balises satellites dans plusieurs fleuves d’Indonésie, afin de surveiller le trajet des déchets et de les récupérer avant qu’ils partent en mer. Un enjeu majeur si l’on veut réduire la pollution plastique océanique puisque l’on sait que 80% provient des terres! En parvenant à intercepter ces détritus avant qu’ils s’éparpillent et se fragmentent, on est plus efficaces contre un fléau qui détruit des écosystèmes et des économies locales entières.

France Inter (FR)

Le biomimétisme à l’origine d’innovations vertes. Le biomimétisme ou «l’imitation du vivant» s’inspire de solutions déjà présentes dans la nature pour créer des technologies applicables à l’industrie ou à l’architecture. Pendant des décennies, le terme de «progrès» était synonyme d’éloignement de l’état de nature. Aujourd’hui, face au constat que cette course au développement effrénée, dévorante, s’avérait insoutenable sur le long terme, la science retourne à ses fondamentaux. Le biomimétisme est très présent dans les technologies et innovations relatives à la protection de l’environnement. Et je m’en réjouis. C’est le cas du Manta, le bateau-usine dépollueur des mers, mangeur de plastiques, créé par mon association The SeaCleaners, et qui s’inspire de la raie du même nom.

Mediaterre (FR)

Ça pourrait vous étonner

Un match de foot entre joueurs nus. Les Pays-Bas et l’Allemagne se sont affrontés dans un match où tous les joueurs étaient complètement nus. Derrière cette initiative insolite se cache une volonté de dénoncer la trop grande place accordée à l’argent dans le foot.

France Info (FR)

Et TikTok créa les ados éco-activistes. On déplore souvent le manque d’engagement des jeunes! Mais la réalité est différente… Sur TikTok, certains jeunes se sont mis à parler des enjeux liés au réchauffement climatique: ces influenceurs «verts» parviennent à mobiliser leurs pairs grâce à la répétition et à l’imitation, qui sont au cœur même du réseau.

Le Temps (FR)

Nombreux masques retrouvés dans le Léman et la Versoix. En dépit de la pandémie et des mesures sanitaires, la mobilisation autour du World Cleanup Day a été exceptionnelle. Cette opération annuelle de ramassage des déchets sauvages me plaît car elle est citoyenne et repose sur une philosophie que je partage: la meilleure des sensibilisations passe par l’action! En Suisse, pour la première fois, The SeaCleaners a organisé un ‘clean up’ le long de la Versoix. 55 volontaires y ont participé, souvent avec des enfants.

Le Matin (FR)

Si vous avez encore le temps

Casser la vague de pollution. Il s’agit d’une étude de modélisation passionnante qui démontre que, bien que les déchets plastiques étouffent notre planète, il est encore possible d’agir. Les constats y sont sévères, effrayants parfois, mais cette étude inédite consacre aussi une large place aux solutions qui pourraient être déployées pour «casser la vague de pollution». Didactique, informée, pragmatique, cette étude montre que les solutions pour réduire drastiquement cette pollution sont connues. Elles sont techniquement faisables, socialement acceptables et économiquement viables, et requièrent que tous les acteurs travaillent ensemble dans un but commun.

The Pew Charitable Trusts (FR)
Photo article

Le navigateur suisse, Yvan Bourgnon, pose au bord du lac à Lausanne. (KEYSTONE/Jean-Christophe Bott)

Yvan Bourgnon, bio express. L’aventurier et navigateur franco-suisse Yvan Bourgnon est né à La Chaux-de-Fonds. Il est le frère cadet de Laurent Bourgnon, avec qui il a remporté la Transat Jacques-Vabre en double en 1997. Détenteur de plusieurs records de vitesse, il pousse la navigation à l’extrême en entamant une série de défis de traversées en solitaire sur son catamaran de 6,30 m sans instruments et sans assistance. Il a créé The SeaCleaners en 2015 avec pour but de construire un catamaran géant afin de collecter des déchets plastiques en mer.

The SeaCleaners (FR)

Vous avez aimé? Partagez:

Facebook Twitter Linkedin Instagram

Séance de rattrapage avec l'édition du 26.09.2020

À bientôt

b696e884-f624-429e-91a6-1af20f5cf9e3.png

Chemin de La Mousse 46
1225 Chêne-Bourg
Suisse