logo

Bonjour, c’est Sarah dans la forêt près de Verbier, où j’ai construit ma Tiny House avec mon frère. Je vais y passer l’hiver et sortir de ma zone de confort pour rédiger une fiction (une première pour moi) qui parlera d’aventures, de vie sauvage, de rencontres et de parcours initiatique.

Cachée au cœur des Alpes valaisannes, j’observe et j’entends trembler la montagne. La terre gronde et l'on persiste à faire la sourde d’oreille. Ces questions de nature, d'animaux, de climat, de respect de l'environnement sans oublier un peu de féminisme me touchent et m'inspirent. C’est cela que je souhaite partager avec vous aujourd’hui.

photo journaliste

Sarah Marquis, Verbier
18.12.2019


Dans mon radar

Photo article

DR

Noël or not Noël. Je n’aime pas cette période de surconsommation qui précède le 25 décembre. A chaque fois que je regarde l’abondance de produits alimentaires carnés dans les magasins, j’y vois la souffrance animale. Le sort industriel que les humains réservent aux animaux me révolte. Les animaux ne sont pas à notre disposition. Je suis végétarienne depuis que j’ai 11 ans et vegan depuis deux ans. Je suis convaincue que d’ici cinq ans, nous le serons tous. Parce que le «toujours plus de viande», ça ne va pas pouvoir durer. Et que je pense que le less is more va l’emporter. On n’a pas besoin de consommer autant. Ce n’est pas bon pour nous, ni pour les animaux ni pour la planète. A ce sujet, j’ai été bluffée par le documentaire co-produit par James Cameron, Arnold Schwarzenegger, Jackie Chan, Lewis Hamilton, Novak Djokovic et Chris Paul: «The Game changers». Cette réflexion alimentaire s’étend chez moi jusqu’aux cadeaux: pour Noël, je préfère offrir des expériences plutôt que des biens.

The Game Changers (EN)

Réveillez l’aventurière qui est en vous! Le 23 janvier 2020, je donne une conférence à la salle Métropole à Lausanne. C’est la minute auto-promo de cette newsletter 😀. Mais c’est surtout un moment qui sera chargé d’émotions pour moi: j’y fêterai mes 25 ans d’expéditions à travers le monde. Un quart de siècle durant lequel j’ai parcouru une fois le tour de la Terre à pied et j’ai eu la chance de devenir National Geographic Explorer. Venez boire le thé, avec moi et des bandits, sous un arbre. Je vous raconterai pourquoi c'est vital dans certaines circonstances. Promis, je ne vous ferai pas (trop) marcher! Mais je vous dédicacerai volontiers mon dernier livre paru en avril 2019 et qui parle du tigre que j'ai réveillé en Tasmanie.

L’aventure d'une vie (FR)

Les infos qui comptent pour moi

Photo article

Capture d'écran d'un post du WEF sur Linkedin.

Obama, le féministe. Lors d’un événement privé à Singapour, l’ancien président américain a parlé du «leadership». Il a évoqué son mandat, parlé des vieux messieurs qui s’accrochent au pouvoir et il a eu cette réflexion sur un monde - que je trouve passionnante - exclusivement dirigé par les femmes: «Je suis absolument convaincu que si, pendant deux ans, toutes les nations du monde étaient dirigées par des femmes, il y aurait une nette amélioration dans à peu près tous les secteurs.»

BBC (EN)

L’Australie en feu. Je suis très touchée par ce qui se passe dans mon pays d’adoption. J’ai déjà été prise au piège dans un feu de forêt là-bas. C’est très particulier. Le feu avance à deux vitesses différentes. Au sol, ça va encore. Mais aux sommets des arbres, c’est d’une vitesse sidérante. La résine des eucalyptus s’embrase très vite. J’en ai réchappé de justesse. Le bruit du feu qui va vous manger… C’est gravé dans ma mémoire. J’ai aussi senti les animaux paniquer. Et j’ai vu les zones d’habitations des koalas dévastées. Je suis la carte des feux de forêts et je ne peux m'empêcher de penser que les Australiens sont en partie responsables de cette situation.

The Guardian (EN)

Le green deal maintenant! Je suis très concernée par la vague verte actuelle. J’aimerais bien que cela devienne un tsunami. Dans toutes les capitales du monde, les gens se mobilisent. Ce ne sont pas que des altermondialistes qui descendent dans la rue pour défendre le climat, mais on y voit Monsieur et Madame Tout-le-monde. Ces marches de l’espoir contrastent fortement avec l’inaction des gouvernements. Il y a urgence! Chaque pas compte. Chaque personne compte! Le «green deal» de l’Union européenne va dans la bonne direction, mais c’est lent. Trop lent.

Le Monde (FR)

Sur Heidi.news ce matin

Le lancement du téléscope suisse CHEOPS, c'est ce matin! Mardi matin – et l'envoyé spécial de Heidi.news sur place était l'un des premiers à le transmettre –, la décision a été prise à la base de Kourou, en Guyane française, de reporter le lancement du premier télescope spatial suisse CHEOPS. Il est désormais prévu ce matin à 9:54 (heure suisse). Soulagement pour les scientifiques des Universités de Berne et Genève. Heidi.news vous fera vivre ce moment (presque) en direct.

Heidi.news (Le Flux Sciences) (FR, Paywall)

Ce qu’un chewing-gum de 5700 ans révèle de nos ancêtres. Des chercheurs danois ont analysé un bout de résine de bouleau mâchée vieux de 5700 ans. A partir de cet échantillon, ils ont pu reconstituer le génome complet de l’individu ayant mastiqué cette résine, mais aussi la composition de son microbiote buccal et même le menu de son dernier repas… Toute une histoire dans un vieux chewing-gum.

Heidi.news (FR, Paywall)

La vente de pesticides en légère hausse en Suisse. La vente de pesticides a connu une petite hausse en 2018, alors qu’elle était en constante baisse depuis 2013 (-8,4% sur dix ans). La Suisse en a consommé 2048 tonnes l’an dernier contre 2025 en 2017. Les chiffres publiés permettent surtout de voir en détail l’évolution du secteur, avec une surprise à la clé: la baisse générale de la dernière décennie s’explique surtout par le déclin des herbicides.

Heidi.news (FR, Paywall)

«La franchise de référence à 1500 francs viendra peut-être de là où on l’attend le moins» Philippe Nantermod revient, dans une tribune, sur la décision du Parlement de rejeter sa proposition de franchise de référence à 1500 francs.

Heidi.news (FR)

Accédez à tous les articles en illimité. Abonnez-vous!


Bien vu

Photo article

Mark Lennihan / AP / Keystone

Le 8 décembre, Zozibini Tunzi, une Sud-Africaine de 26 ans, a été élue Miss Univers. Je ne suis pas particulièrement intéressée par les concours de beauté, mais cette jeune femme, qui est une activiste féministe, m’a bluffée par ses propos: «Pour moi, être ici aujourd’hui, couronnée Miss Univers, avec mes cheveux tels qu’ils sont et ma peau telle qu’elle est, c’est quelque chose de vraiment magique. Et j’espère que cela touche les enfants qui ont grandi comme moi et à qui on a dit qu’ils n’étaient pas beaux. C’est même encore plus beau, parce qu’il ne s’agit pas seulement de beauté, il s’agit de casser les frontières et de faire ce qu’on vous avait dit que vous ne pourriez jamais faire. Je veux mettre les hommes au défi d’apprendre à leurs fils à considérer les petites filles et les jeunes filles comme leurs égales dès le plus jeune âge. De sorte qu’une fois adultes, ils deviennent les hommes dont nous avons besoin aujourd’hui dans la société.»


Le monde change, la presse aussi

Photo article

Suivez-nous sur les réseaux sociaux. Heidi.news, c'est aussi des actualités quotidiennes sur les réseaux sociaux. Retrouvez Heidi.news sur Facebook, Twitter, LinkedIn, Instagram, YouTube et TikTok.

Suivre Heidi.news

Ma raison d’espérer

Le milliardaire qui veut sauver la planète. Je suis très admirative des gestes répétés de Hansjörg Wyss, milliardaire suisse. Il investit une partie de sa fortune pour protéger le climat, créer des parcs naturels, etc. Avec sa fondation, il vient de lancer un centre de recherche sur le climat, qui sera opérationnel dès l’année prochaine.

Heidi.news (FR, Paywall)

Mon labo bien-être

Photo article

Shutterstock

J'aime me baigner dans la nature. Cela fait plus de dix ans que je dis que c’est un luxe de pouvoir vivre dans la nature. Ce luxe qui peut facilement être gratuit est devenu très cher au Japon où les séances de Shinrin-yoku (sylvothérapie) sont devenues une manière onéreuse de se recharger les batteries! Certains médecins de l’archipel prescrivent des séances à leurs patients. Cela m’interpelle sur notre médecine occidentale. Ici, on ne s’occupe presque que des conséquences de la perte de santé. On soigne. On prévient peu. Ce qui me plaît en Asie, c’est que la santé est vue comme une richesse à préserver. Et la nature joue un rôle important pour notre bien-être. Elle est bonne pour la santé, c’est même prouvé scientifiquement. La nature nous fait du bien, nous avons besoin d’elle. Mais elle, elle n’a pas besoin de nous…

Fortune (EN)

Moi, Greta. Je me reconnais beaucoup dans les combats et prises de position de Greta Thunberg. Je n’ai pas son âge, ni sa capacité à mobiliser les foules. Mes marches, mes aventures et mes expéditions sont mes engagements pour la planète. Je vis dans la forêt, je roule avec une voiture qui utilise du gaz naturel comme carburant (et ce, depuis dix ans) et l’électricité que j’utilise provient des barrages… J’aime aussi son humour. A l’attaque du président Donald Trump sur le fait qu’elle a été élue personnalité de l’année par le Time, elle a répondu en changeant sa biographie sur Twitter. Si vous lisez l’anglais, cette petite histoire est succulente.

The Guardian (EN)

Notre calendrier de l'Avent des livres à offrir

«Et le monde devint silencieux», de Stéphane Foucart (par Annick Chevillot, responsable du Flux Santé). Les insecticides tuent les insectes. Une évidence? Pas tant que ça révèle dans son enquête minutieuse le journaliste du Monde. Comme point de départ de son ouvrage, Stéphane Foucart parle de la route des vacances d’il y a 25 ans. Souvenez-vous: les moustiques s’écrasaient en myriades sanguinolentes sur les pare-brises des voitures. En cherchant à savoir pourquoi les insectes ne finissaient plus leur trajectoire sur nos chères autos, il a remonté la piste des trucages, des diversions et des négligences d’une système permettant à des producteurs d’insecticides de commercialiser des produits (les néonicotinoïdes) qui tuent abeilles et insectes. Un passage du livre résume à elle seule l’ampleur du problème: «Le 22 mars 2019, à Bruxelles, se joue l’avenir des abeilles, des insectes et de toute la biodiversité du Vieux Continent. A peu près personne ne s’en soucie.» A lire comme un polar glaçant.

Le Seuil (FR)

Soutenez le journalisme indépendant. Faites un don


Mon grand étonnement

L’Australie est un cancre climatique. Je parlais des feux de forêts un peu plus haut. Eh bien, en découvrant le Climate Change Performance Index, j’ai compris pourquoi la nature part en fumée dans mon pays d’adoption. L’Australie arrive au dernier rang sur 57 pays pour ce qui est de sa politique en matière de changement climatique! Les Aussies comprennent de moins en moins l’inaction de leur gouvernement en la matière. C’est vraiment étonnant que ce pays ne fasse rien.

The Guardian (EN)

Si vous avez encore le temps

Allez suivre l’expédition de Leo Houlding sur Instagram. J’aurais aimé que cette expédition, qui se déroule en Amazonie, ait une empreinte carbone plus faible. Mais ce n’est vraiment pas simple de n'emporter que des matériaux naturels dans ce genre d’aventures. Les animaux au sol rongent tout ce qui est naturel et même les tissus traités (tente, sac d’expédition, etc.). Mais je salue la présence d’une femme dans l’équipe: Anna Taylor, 21 ans.

Cumbria Crack (EN)

Photo article

DR

Sarah Marquis, bio express. Aventurière depuis ses 22 ans, Sarah Marrquis, qui en a 47 aujourd'hui, est originaire de Delémont. Elle a parcouru le monde à pied, des Rocheuses américaines aux forêts de Tasmanie, en passant par les déserts australiens. Elle a aussi mis trois ans pour marcher de Sibérie jusqu'en Australie. En 2013, elle est nommée «Aventurière de l'année» par le National Geographic, ce qui lui vaut d'être National Geographic Explorer. Elle a publié huit livres ces 15 dernières années.


Séance de rattrapage avec:

le Point du jour de mardi

Bonne journée!

b696e884-f624-429e-91a6-1af20f5cf9e3.png

Chemin de La Mousse 46
1225 Chêne-Bourg
Suisse
Facebook Twitter Linkedin Instagram