Bonjour, c’est Serge à Lausanne, où je me prépare à enfourcher un vélo pour faire un tour de Suisse selon VOS indications.

Du Léman au lac de Constance (et retour), je serai guidé par vous, lectrices et lecteurs de Heidi.news. A chaque étape, vous déciderez de la suivante. Et moi, je raconterai ce qui se passe dans les lieux que vous aurez choisis.

Première question: dans quelle direction vais-je rouler au départ de Lausanne? Fribourg, Neuchâtel ou Valais? Pour voter sur Twitter, c'est ici! Vous pouvez aussi simplement répondre à cet email.

Serge Enderlin, Lausanne
20.06.2020


L'été suisse dont vous serez le héros!

Photo article

En haut: entre Goeschenen et Andermatt. (KEYSTONE/Urs Flueeler)

Cela avait commencé comme une blague, au début de la pandémie, dans la sidération des premiers jours: «si ça continue, on finira par passer l’été en Suisse». Au fond, cela revenait à considérer, enfer et damnation, que de ne pas quitter son pays en juillet direction le Sud impératif était une défaite sociale, un droit de l’homme bafoué.

Émettre des quantités coupables de CO2 pour aller s’immerger dans la félicité et la volubilité latines, comment faire sans? Et mon poisson grillé sur la plage? Et mon spritz en terrasse à Capri?

Et puis voilà, quatre mois plus tard, nous y sommes! Tant pis pour EasyJet. Un bel été chez nous, entre soi, bien à l’abri de nos frontières, même si elles sont à nouveau ouvertes. Comme le dit Suisse Tourisme, «nous avons besoin de vacances, nous avons besoin de Suisse». D’abord, c’est «safe & clean», ce qui implique, les mauvais esprits auront percuté, que c’est sale et dangereux partout ailleurs. Ensuite, il en va presque d’un devoir patriotique.

Car il faut bien remplacer les hordes chinoises et indiennes qui avaient fini par assurer une bonne partie du chiffre d’affaires de l’industrie touristique nationale. Enlevez les curieux de Wuhan et Bangalore du Jungfraujoch, ci-devant «Top of Europe», il ne reste que la neige qui, à cette altitude, a le bon goût de rester éternelle.

Chez Heidi.news, nous avons décidé de jouer le jeu. L’été sera donc suisse chez nous aussi, avec un long voyage dans nos belles contrées, du 1er juillet au 1er août, an 1 de la pandémie de SARS-CoV-2 (nous en profitons pour rappeler qu’elle n’est pas terminée).

Pour renouveler le regard sur ce pays que l’on connaît si bien, ou que l’on croit connaître, commençons par nous rappeler ceci, que l’on trouve en tapant «Suisse tourisme» dans Google :

«La Suisse est un pays montagneux d'Europe centrale abritant de nombreux lacs et villages, ainsi que les hauts sommets des Alpes. Les villes du pays comprennent des quartiers médiévaux et des monuments comme la Zytglogge (tour-clocher) de Berne, la capitale, et le pont en bois de la chapelle de Lucerne. Le pays est également réputé pour ses stations de ski et ses sentiers de randonnée. Les industries clés sont les secteurs bancaire et financier, et les montres et le chocolat suisses sont mondialement célèbres».

Oui, ça fait sourire, comme tout vade mecum. Nous inventerons le nôtre au fur et à mesure de nos prochaines pérégrinations.

Le terrain de jeu mesure 41'285 km2, avec deux massifs montagneux, un petit, un grand, et une plaine au milieu. Pour le reste, vous détenez les clés. Au départ de Lausanne, nous ferons une boucle pour aller jusqu’aux confins orientaux (Appenzell, Grisons). Dans quel sens? Celui des aiguilles d’une montre implique de commencer par le canton de Fribourg ou celui de Neuchâtel, le sens inverse nous fait démarrer en Valais. Hauts lieux touristiques, trous perdus, bonnes adresses, coins immanquables mais manqués jusqu’alors, libre à vous de nous suggérer vos envies, vos coups de cœur, vos idées.

A chaque étape, nous vous proposerons trois possibilités pour la suivante. C’est donc vous, lectrices, lecteurs, qui dessinerez le parcours. Je serai sur un vélo électrique, et parfois, masqué, dans les transports publics quand le pédaleur sera trop fatigué – trois mois de confinement et de séries télévisées ont laissé des traces sur l’organisme.

En route !

Pour voter sur mon itinéraire, cliquez ici!


Accédez à tous les articles en illimité. Abonnez-vous!


Contenu partenaire Photo logo

Photo article

Via Jacobi. Sur le chemin suisse de Compostelle. Voici une évocation originale du chemin suisse de Saint-Jacques-de-Compostelle, fruit d’une Exploration parue l'an dernier sur Heidi.news, complétée avec des dessins de Baladi, des coups de cœur et une sélection de bonnes adresses. Grand marcheur et journaliste à la RTS, Emmanuel Tagnard nous convoque, en 18 étapes, à une traversée spirituelle et culturelle de la Suisse sans pareil.


Pendant ce temps, sur Heidi.news

Photo article

VIDEO: L’attaque d’un virus expliquée par la Casa de Papel. Dernier épisode de notre série Pop-Science. Un virus comme la grippe, la varicelle, le VIH ou le coronavirus, c’est un organisme microscopique, qui ne peut se reproduire avec les autres membres de son espèce. Il a besoin d’infecter un hôte, de pénétrer à l’intérieur d’un organisme. Or, un organisme, le nôtre par exemple, est une forteresse encore mieux gardée que La Fabrica de la Moneda y Timbre de la série La Casa de Papel.

Heidi.news (Pop-Science) (FR)

Quels indicateurs suivre pour savoir si une deuxième vague épidémique arrive? L’épidémie de coronavirus s’estompe dans l’esprit de la population suisse. Le Conseil fédéral a levé presque toutes les restrictions dès le 22 juin. Mais le virus est toujours en circulation et une flambée épidémique n’est pas exclue. Comment la détecter? Selon quels indicateurs?

Heidi.news (FR)

L'enquête anthropologique qui dit comment le smartphone change (aussi positivement) la vie. Dans un livre numérique qui sort en libre accès ce vendredi 19 juin, le professeur à la Haute École d'art et de design (HEAD) à Genève, Nicolas Nova, spécialiste de l'histoire des cultures numériques, s’est penché sur la transformation de notre quotidien par les smartphones. Il revient en particulier sur les poncifs (perte de l’attention, addiction, isolement…).

Heidi.news (FR)

VIDÉO: Une «mousse party» peut-elle transmettre le coronavirus? Cet été, le coronavirus part en vacances avec nous. Sur la plage, à la montagne, au camping, à l'heure de l'apéro... Il va tenter de s'incruster dans nos valises et nos muqueuses. Heidi.news démêle le vrai du faux des questions que l'on se pose sur les vacances et le coronavirus en 25 questions.

Heidi.news (FR)

À l'heure de la becquée, les petites chouettes ont le sens du partage Chez les chouettes effraies, les aînés de fratrie peuvent se montrer altruistes et partager leur nourriture avec leurs cadets. C’est ce que viennent de montrer des chercheurs de l’Université de Lausanne dans une étude publiée le 10 juin dans la revue The American Naturalist.

Heidi.news (FR) Photo article

Extrait de «l'Alphabet du confinement» réalisé par la classe de 10e de Jean-Marc Cuenet

«Il y a un an, je n’aurais jamais cru que l’école me manquerait autant». Les élèves genevois qui vous ont partagé leurs aventures confiné·e·s reviennent sur les expériences inattendues qu'ils ont vécues ces derniers mois. Tout ce qu’ils n’auraient «jamais imaginé» il y a un an. Comme d'apprendre à utiliser FaceTime à leurs grands-parents.

Heidi.news (nos lectreurs-auteurs) (FR)

Coup d'envoi pour Trust Valley, le réseau lémanique pour la confiance numérique. Les Canton de Vaud et Genève lanceront en octobre 2020 la Trust Valley, un réseau pour les acteurs académiques et les entreprises de la suisse lémanique autour de la confiance numérique et la protection des données. Une initiative dans l’air du temps.

Heidi.news (FR)

Le CERN dévoile sa stratégie et pourraite construire un nouvel accélérateur de particules. La mise à jour de la stratégie européenne en physique des particules était attendue de longue date. Le conseil du CERN l’a dévoilée ce 19 juin 2020. A la clé, un exercice de politique scientifique multilatéral entre ses 23 pays membres, qui définit les grandes orientations de la recherche en physique pour les années à venir.

Heidi.news (FR)

Covid-19 et mauvaise science: l'article d'un prix Nobel de chimie menacé de retrait. Une quarantaine d’experts demandent le retrait d’un article publié le 11 juin dans la revue PNAS et signé notamment par Mario Molina, nobélisé en 1995. Les auteurs, spécialistes en chimie atmosphérique, prétendent avoir montré que les masques sont la seule mesure vraiment efficace contre l’épidémie et que Covid-19 se transmet surtout par aérosols. Ses contempteurs dénoncent une méthodologie bâclée et des conclusions mal étayées.

Heidi.news (FR)

"Women Mean Business" - Riding out the economic challenges of Covid-19 Recent succcess seen by women entrepreneurs in low-income communities are under threat from the economic setbacks of Covid-19, according to a global report Women Mean Business launched by CARE Nederland, this week.

Geneva Solutions (EN)

"Born from the land" - now it's time to give something back. Today, 77% of the world’s land areas have been transformed by human activity. It’s time to give back - in order to ensure that our terrestial ecosystems can continue to support human life as we know it. That was the key message of Wednesday’s first-ever online global observance of the annual Desertification and Drought Day (July 17).

Geneva Solutions (EN)

Soutenez le journalisme indépendant. Faites un don


Les deux livres que j'emporterai avec moi

"Lotharingia" (A Personal History of Europe's Lost Country) Parce que voyager pour raconter l'histoire, à l'écoute des anedcotes d'aujourd'hui pour comprendre hier, est une formule magique, très britannique, déjà parfaitement rodée par l'auteur, Simon Winder, dans ses deux ouvrages précédents, "Germania" et "Danubia".

Editions Pan Macmillan (EN)

Etymologies pour survivre au chaos Parce que Andrea Marcolongo, cette linguiste italienne amoureuse de la Grèce ancienne, sait raconter au présent l'origine des mots sans lesquels nous ne pourrions rien nommer.

Editions Les Belles Lettres (FR)

Serge Enderlin, bio exprès. Serge Enderlin est écrivain et journaliste. Pendant les années 1990, il a été correspondant en Europe de l'Est puis au Royaume-Uni pour plusieurs médias suisses et français. Il a dirigé le service étranger du quotidien "Le Temps" (2000-2005). Reporter indépendant depuis quinze ans, il participe à l'émission de reportages "Mise au Point" de la RTS. Il a notamment publié "Un monde de brut, sur les routes de l'or noir" (Seuil, 2003; avec Serge Michel et Paolo Woods), et "Angleterre, Brexit et conséquences" (Nevicata, 2017).


Séance de rattrapage avec:

le Point du jour de vendredi

Bon week-end!

b696e884-f624-429e-91a6-1af20f5cf9e3.png

Chemin de La Mousse 46
1225 Chêne-Bourg
Suisse
Facebook Twitter Linkedin Instagram