Bonjour c’est Claude, à la fenêtre de la bicoque de ma marraine à Ollon, entre Aigle et Bex, dans l'est vaudois. C’est du sable magique de mon terroir d’origine, le fier Pays de Vaud, dont je vais vous parler aujourd’hui et ces prochains jours.

Le béton, le gravier, le sable, vous pensiez le sujet aride comme le désert du Sahara? Si vous acceptez de me suivre dans cette aventure, vous rencontrerez des magiciens comme l’astucieux Orllati et le colossal LafargeHolcim, leurs guerres impitoyables et, qui sait, peut-être même leurs formules magiques qui transforment le sable en or. Abracadabra!

Claude Baechtold, Ollon
29.08.2020


100 millions de dollars au soleil

Photo article

Une foreuse dans la Vallée de la Guyonne. Photo: Alia Bengana.

Tout a commencé au printemps de cette année, alors que le canton de Vaud, l’Europe et le monde entraient en hibernation virale.

Je me suis retrouvé confiné avec ma petite famille loin de notre domicile parisien, dans la vieille maison de Germaine, ma marraine, sur les hauteurs d’Ollon, dans l’extrême orient vaudois. Pendant plusieurs semaines, nous n'avons eu de contact extérieur qu’avec le chat du voisin et son robot tondeuse à gazon d’origine scandinave, qui ronronnait dehors mais semblait souffrir bien davantage que nous du semi-confinement.

De fait, un beau matin, cette petite machine de marque Husqvarna décida de se suicider en se jetant en bas du talus. C’est en ramassant son cadavre encore chaud que je remarquai pour la première fois une foreuse, en contrebas, au milieu des champs, près de la route cantonale.

Quels cinglés pouvaient bien chercher du pétrole dans la vallée de la Gryonne, perpendiculaire à celle du Rhône, juste en face de Monthey, en plein Covid?

A y regarder de plus près, un nom était inscrit sur la foreuse de couleur bleue: Orllati. L'entrepreneur d'origine kosovare? Il se reconvertit dans les matières premières?

Je me trompais. Vérification faite auprès du voisin, qui considéra gravement sa tondeuse, ce n’était pas du pétrole que l’on convoitait en bas de chez nous, mais du... sable.

Son empire n’était qu’un tas de sable
Autant vous le dire tout de suite: ce matin-là, alors que l’ensauvagement du jardin venait de remporter une manche contre le robot scandinave, je m’y connaissais autant en sable qu’en yoga acrobatique.

C’est alors que me revint en mémoire un souvenir vieux de quinze ans. J’étais encore fringuant reporter de guerre en Irak avec Serge Michel (le gars de Heidi.news qui m’a prié de vous écrire ces quelques mots) et le photographe Paolo Woods. Nous avions rencontré le premier homme devenu milliardaire en dollars dans le pays après l’invasion américaine de 2003. C’était un Kurde. Il ne parlait pas un mot d’anglais et vivait dans un petit bureau très sale et mal meublé situé dans une annexe de sa cimenterie. Son royaume n’était qu’un immense tas de sable. Il coulait du béton, non pas pour reconstruire le pays, qui n’y pensait même pas, mais pour mouler des blocs amovibles que les GI’s utilisaient pour se protéger des attentats suicides. Le Kurde du sable faisait fortune alors que l’Irak sombrait dans une épouvantable guerre civile.

Retour à Ollon. L’heure était grave. Qui voulait le sable de la Gryonne? Combien valait le sable de la Gryonne? Un milliardaire vaudois allait-il émerger de la Gryonne? J’ai troqué la tondeuse pour une calculette, et j’ai commencé mon enquête.

Une ogresse bleue
C’est ainsi que je suis tombé dans le monde merveilleux du bac à sable vaudois. J’ai rencontré des ingénieurs passionnés, des agriculteurs amoureux de leur terre, des fonctionnaires cantonaux ultra-compétents, des dynasties flamboyantes qui s’affrontent de manière impitoyable, dont les sus-nommés Orllati et LafargeHolcim, des réserves de batraciens protégés au milieux de divisions blindées composées de machine effrayantes. J’ai vu une ogresse bleue croqueuse de béton dévorer des immeubles entiers, et un canton aux chantiers pharaoniques qui creuse, telle une taupe géante, excavant chaque année un tas de terre plus haut que la pyramide de Khéops. J’ai vu des millions de mètres cubes de béton qui rapportent plus de dollars qu’un puits de pétrole.

Mais alors que nous essayons tous de réduire notre consommation d’or noir, notre addiction à ce nouvel or gris s’aggrave tous les jours. Le sable, c’est le matériau que nous consommons le plus après l’eau, dans le canton de Vaud en particulier et sur Terre en général. Et ce n’est pas près de s’arrêter.

Vous verrez, cette Exploration du bac à sable magique est didactique, épique et ludique. Elle convoque des figures héroïques tels que John Snow (Game of Thrones) et Darth Vador (Star wars), mais présente aussi des chiffres précis et compréhensibles qui feront de vous un expert stratégique ès-béton, sans vous ennuyer.

Pour commencer, le premier de mes cinq épisodes porte un titre de western:

100 millions de dollars au soleil.


Accédez à tous les articles en illimité. Abonnez-vous!


Le monde change, la presse aussi

Photo article

Suivez-nous sur les réseaux sociaux. Heidi.news, c'est aussi des actualités quotidiennes sur les réseaux sociaux. Retrouvez Heidi.news sur Facebook, Twitter, LinkedIn, Instagram, YouTube et TikTok.

Suivre Heidi.news

Pendant ce temps sur Heidi.news

Photo article

La vallée de la Gryonne, dans l'est vaudois. Photo: Claude Baechtold

100 millions de dollars au soleil Deux éclaireurs de la grande armée Orllati ont rendez-vous à l'abbaye millénaire de la Salaz, dans l'extrême-orient vaudois. Pourquoi ont-ils soudain peur d'une rébellion? Que cachent les champs pourtant paisibles de part et d'autre de la route cantonale Aigle - St-Maurice? Premier épisode d'une saga vaudoise autour de l'or gris, ce sable auquel le canton est accro pour ses projets de pharaon.

Heidi.news (Les Explorations) (FR)

Marielle Pinsard, la résilience en étendard. Toutes les deux semaines, Géraldine Savary contribue à Heidi.news au travers d’une rencontre afin de dessiner, article après article, une constellation de personnalités dont le tracé serait totalement subjectif, aléatoire et transparent. Aujourd'hui, elle rencontre Marielle Pinsard, metteure en scène de théâtre, et «un peu sorcière aussi».

Heidi.news (FR)

Une «graine de l'univers» pour révolutionner l'agriculture africaine. Plus que nulle part ailleurs dans le monde, le désert avance et la faim sévit en Afrique. À cheval entre les rives ouest-africaines et new-yorkaises, le chef sénégalais Pierre Thiam fonde ses espoirs dans une petite graine africaine ancestrale: le fonio. Depuis 3 ans, il en est l'ambassadeur outre-atlantique. Elle serait pour lui le début d’une véritable révolution agricole africaine.

Heidi.news (FR)

Symptomatiques ou non, les enfants gardent le virus 15 jours. Quelle est la contribution des enfants à la diffusion de Covid-19? Une question essentielle alors que des milliers d’enfants font leur rentrée scolaire et retrouvent ainsi une vie sociale presque normale. Selon une nouvelle étude coréenne, la durée portage viral (pendant laquelle on détecte du virus) est la même que les jeunes patients manifestent ou non des symptômes du Covid-19. Des résultats qui ne sont pas sans rappeler ceux obtenus chez les adultes…

Heidi.news (FR)

De quoi souffre Shinzo Abe? Shinzo Abe a annoncé en conférence de presse ce 28 août qu’il démissionnait pour raisons de santé: «Je ne serai pas en mesure de faire des jugements corrects en raison de la maladie», a-t-il déclaré. Le Premier ministre japonais est atteint de colite ulcéreuse, aussi appelée rectocolite hémorragique. Il s’agit d’une maladie chronique de l’intestin générant une inflammation de l’appareil digestif évoluant par poussées.

Heidi.news (FR)

«Le Conseil fédéral instaure une médecine à deux vitesses». Le 19 août, Alain Berset, conseiller fédéral en charge de la santé, présentait le deuxième paquet de mesures visant à freiner la hausse des coûts de la santé. La promesse: un milliard de francs d’économies. Neuf mesures sont privilégiées par le Conseil fédéral, en plus de celles déjà présentées dans le premier paquet. Certaines, comme l’instauration d’une enveloppe fermée pour les soins remboursés ou la fin de l’accès direct aux médecins spécialistes, suscitent les critiques des organisations médicales. Le Dr Philippe Eggimann, président de la Société Médicale de la Suisse Romande, nous fait part de ses griefs.

Heidi.news (FR)

Comment de jeunes chercheurs ont publié seuls une méta-analyse sur l'hydroxychloroquine. Il s’agit de l’une des méta-analyses les plus robustes consacrées à cette question, qui a fini par devenir un débat sans fin: l’(in)efficacité de l’hydroxychloroquine, avec ou sans azithromycine, sur les patients Covid-19 hospitalisés. Avec une nuance de taille: elle émane de six jeunes chercheurs, suisses, français et tchadien, et a été réalisée sur leur temps libre et de leur propre initiative. Et ce pendant le confinement, en pleine polémique marseillaise, lorsqu’ils ont commencé à échanger via les réseaux sociaux.

Heidi.news (FR)

Les ouragans font rage là où le sol est à sec. On les appelle ouragans, typhons ou cyclones… Les méga-tempêtes, comme l’ouragan Laura qui a déferlé sur le Sud-Est américain, peuvent ravager une zone aussi vaste que la Grande-Bretagne pendant deux jours d’affilée. Jusqu’à présent, leur trajectoire était imprévisible. Une étude pourrait tout changer.

Heidi.news (FR)

Soutenez le journalisme indépendant. Faites un don


De bonnes lectures de sable

Photo article

In Ashgabat. Journal d'un avocat de l'industrie pétrolière envoyé pour enquêter sur les allégations de fraude au Turkménistan. Un récit exceptionnel; Graham Greene aurait approuvé. "Phillips était britannique, avec un visage long et décharné à la El Greco. Il attendait depuis une demi-heure. Il avait une envie désespérée de parler à quelqu'un, même si cette personne avait été envoyée pour enquêter sur lui pour fraude. "Allons boire un verre après le petit-déjeuner", dit-il.

London Review of Books (EN)

Un regard d'acier sur le béton. Les Romains fabriquaient un excellent ciment, qu'ils mélangeaient avec du sable et du gravier pour produire du béton; mais la recette romaine était perdue depuis longtemps lorsque la production industrielle de ciment a repris en Grande-Bretagne en 1824. La Chine a produit plus de ciment en 2017 et 2018 que l'Amérique pendant tout le XXe siècle. Les bénéfices du ciment sont de courte durée: "La concrétisation du monde a produit des dizaines de milliards de tonnes de matériaux qui devront bientôt être remplacés, détruits ou simplement abandonnés".

IEEE Spectrum (EN)

Le compte à rebours du sable a commencé. Tout ce que vous ne saviez pas, et que vous vouliez savoir sur le commerce du sable. Le sable du désert est trop lisse, c'est pourquoi la plupart des sables industriels proviennent des rivières. La demande dépasse le taux de reconstitution naturelle. "La plupart des échanges de sable sont clandestins." Singapour a prétendu importer 80 millions de tonnes du Cambodge, mais le Cambodge n'en reconnaît que 4%. L'exploitation du sable du delta du Mékong signifie que 500'000 personnes devront quitter leur maison. Sautez la dernière partie à moins que vous ne soyez intéressé par la gouvernance mondiale du sable.

Nature (FR)

250 choses qu'un architecte devrait savoir. Le système de dosage pour la Villa Rotonda. Les bases de la construction en terre. La direction des vents dominants. La différence entre la cathédrale de Winchester et un hangar à vélos. Ce qui a mal tourné à Fatehpur Sikri. L'odeur du béton après la pluie. L'angle du soleil à l'équinoxe. Comment les pyramides ont été construites. Comment faire de la bicyclette. La profondeur de l'aquifère en dessous de vous. La pente d'une rampe pour handicapés. Les profondeurs du désir. Les hauteurs de la folie. La marée basse. Les rapports dorés et autres

Reading And Design (EN)

Claude Baechtold, bio exprès. Diplômé de l’Ecal (Renens), c’est en Iran que Claude Baechtold développe son travail photographique en collectionnant de manière compulsive la voiture nationale iranienne, qu’il déclinera sous forme de cartes routières et de papier peint.
Avec son collectif Riverboom qu’il fonde en Afghanistan avec les reporters de guerre Serge Michel et Paolo Woods, il revisite les genres mineurs: roman photo d’aventure, diaporama accéléré, guides de voyages, répertoriant pèle mêle moustaches irakiennes chars soviétiques et Kayaks Inuits. Il décroche ainsi le prix fédéral des arts appliqués en 2002 et le grand prix Images Vevey 2006. Il est actuellement scénariste et réalisateur à Paris.

Riverboom (FR)

Séance de rattrapage avec:

le Point du jour de vendredi

Bon week-end!

b696e884-f624-429e-91a6-1af20f5cf9e3.png

Chemin de La Mousse 46
1225 Chêne-Bourg
Suisse
Facebook Twitter Linkedin Instagram