Bonjour, c’est Serge à Genève, où l'on croise, sur les terrasses, beaucoup de gens frappés par la conférence hier de l'historien Peter Frankopan sur l'Europe qui se ratatine et l'Asie qui va dominer le monde.

Cela fait une semaine que nous avons lancé cette newsletter. Vous êtes nombreux à vous y être inscrits, merci! Pour Heidi.news, la prochaine étape est le lancement, dans quelques jours, d'une première Exploration, un grand reportage en Inde, en Chine, en Afrique et en Suisse qui sera publié par épisodes durant douze semaines.

Serge Michel, Genève,
le 30 mars 2019


Le Grand Soir, au soir de sa vie

Le Suisse Jacques Dubochet, 76 ans, prix Nobel de chimie, soutient les jeunes sur le climat. Photo: Igor Cardellini

Il y a deux semaines, dans le salon feutré d’un banquier privé genevois d'un certain âge, je me suis demandé s’il ne manquait pas une troisième partie à la fameuse citation de Churchill: «Si vous n'êtes pas libéral (de gauche) à vingt ans, c'est que vous n'avez pas de cœur; si vous n'êtes pas conservateur à quarante ans, c'est que vous n'avez pas de cervelle».

Car le banquier, malgré ses manière exquises, tenait un discours radical: «Mon conseil aux jeunes, c’est de ne pas retourner du tout à l’école tant que les politiques publiques sur le climat n’auront pas changé. Grève illimitée dans toute la Suisse! On verra bien si le Conseil fédéral peut continuer à ne rien faire...».

Il avait une autre proposition: que les journaux courageux acceptent de faire chaque jour leur Une sur les catastrophes causées par le réchauffement climatique et leur page Deux sur les solutions à ce réchauffement... et cela jusqu'à ce que le problème soit enfin pris à bras le corps.

Avais-je affaire à Greta Thunberg ou à une figure de la place financière genevoise?

Au lendemain d’une journée de mobilisation d’un million de jeunes pour le climat dans 2000 villes du monde, de Nairobi à Sydney en passant par Paris, Genève ou New Delhi, ses paroles avaient une saveur particulière. Et pas seulement parce qu’un de leurs slogans était: «plus de banquise, moins de banquiers». Qui sont les véritables alliés de ces jeunes indignés par l’état de la planète qui leur sera laissée: leurs parents qui ont l’oeil rivé sur leurs bulletins scolaires? Ou leurs grands-parents qui ont peut-être plus de recul - voire de sagesse?

Assiste-t-on à une alliance du premier et du troisième âge contre la tranche du milieu, celle qui travaille, qui produit, qui conduit et n'a pas le temps de se poser les bonnes questions?

La semaine précédente, une autre expérience me l'a laissé penser. C’était dimanche 10 mars, j’avais le plaisir d’animer un débat sur les valeurs suisses au Festival du film et forum international sur les droits humains (FIFDH). Mes panélistes étaient l’ancien ambassadeur suisse à Téhéran et à Berlin, Tim Guldimann (69 ans), l’ex vice-présidente du CICR, Christine Beerli (66 ans), et l’ancien procureur et conseiller aux Etats Dick Marty (74 ans). Des trois, le plus âgé était aussi le plus radical. Mais tous ont conspué le Conseil fédéral et les autorités en général pour une série de décisions jugées indignes:

  • ne pas avoir offert de pavillon suisse à l’Aquarius, le bateau qui sauvait des migrants en Méditerranée,
  • ne pas vouloir reprendre les djihadistes suisses prisonniers en Irak et en Syrie,
  • un contre-projet trop timide à l’initiative sur les multinationales «responsables» - contre-projet qui a de toute façon été rejeté par le Conseil des Etats,
  • une attitude complaisante face à l’Arabie Saoudite,
  • des exportations d’armes facilitées.

On aurait pu se croire dans une réunion d'anarchistes, on était en réalité avec deux politiciens PLR et un socialiste ayant été ambassadeur et plaidant désormais l’attractivité de la Suisse. Vraiment, le troisième âge n'est plus ce qu'il était! Détendues, lucides, ouvertes et souriantes, nos personnes âgées seront-elles les guévaristes de demain?

De fait, la troisième partie de la citation de Churchill pourrait bien être: «Si vous n’êtes pas redevenu révolutionnaire à 60 ans, c’est que vous n’avez pas d’âme».


Entrez dans la communauté de Heidi.news

Devenez Membre fondateur de Heidi.news

En devenant Membre Fondateur pour CHF 160, vous pouvez profiter des offres suivantes :

  • Un accès illimité à Heidi.news pendant 12 mois
  • Les 3 premières publications imprimées des Explorations
  • Des invitations préférentielles aux événements Heidi.news
  • La possibilité de parrainer la personne de votre choix

Sept bonnes lectures pour le week-end


Bon week-end!

b696e884-f624-429e-91a6-1af20f5cf9e3.png

Chemin de La Mousse 46
1225 Chêne-Bourg
Suisse