Bonjour, c’est Yves à Genève. Je ne suis pas le nouveau reporter de Heidi.news, mais bien le directeur général du CICR, où l’on cherche à inventer l’humanitaire du futur.

Dans mon Point du jour, je vous parle d'une remise en question du capitalisme, d’une vidéo virale tournée par nos équipes orthopédiques à Kaboul et d’une panne des CFF à Palézieux...

Yves Daccord, Genève
Le 20.06.2019


Dans mon radar

Capitalisme remis en cause. Je reviens tout juste de Seattle où je participais à la réunion annuelle du Performance Theatre. C’est un mélange fabuleux de gens passionnants, un peu l’envers du WEF. Une des discussions les plus intéressantes remettait en cause le capitalisme et la redistribution des ressources. Les idées de la démocrate Elizabeth Warren gagnent du terrain, je les ai vues reprises par de grands banquiers américains et par António Simões, nouveau patron de HSBC. Tout se passe comme si le radicalisme de Donald Trump provoquait de l’autre côté de l’échiquier la nécessité de tout réinventer, pas juste de revenir à des positions plus centristes. Et ça, ce serait une super nouvelle!

The Performance Theatre (EN)

Enfants du djihad en attente de rapatriement. Je viens d’apprendre qu’une opération de renvoi dans leur pays d’origine d’enfants du camp de Al-Hol, à la frontière irako-syrienne, est retardée. Mais je l’attends avec impatience! C’est peu d’individus sur les 74’000 de ce camp de déplacés et de familles d’ex-combattants de l’EI. Mais cela aura une grande portée. Car personne ne sait quoi faire de ces femmes et ces enfants, à commencer par la Suisse. On aimerait qu’ils s’évanouissent dans le désert! Al-Hol risque de devenir un Guantanamo géant. Nous venons d'y ouvrir un hôpital de campagne (le premier depuis 2012) où est née une fillette le 10 juin. Les Etats sont tous tentés de recourir à des mesures d’exceptions, alors qu’ils disposent déjà de l’appareil législatif pour gérer cette situation

Profil Twitter du CICR (EN)

Egalité salariale dans le foot? Du jour au lendemain, les foules se passionnent pour le foot féminin. Je suis un grand lecteur de L’Equipe et cela m’amuse de voir comment ils doivent d’un coup changer de logiciel. Les marques, aussi, ont changé. Toutes les boutiques Nike que j’ai aperçues lors de mes récents déplacements à Londres, Oslo ou Paris, mettent des femmes en avant. La question, évidemment, c’est de savoir si ce marketing va conduire à l’égalité des salaires du foot entre hommes et femmes! Pour appréhender ce phénomène, un article génial de Simon Kuper dans le FT...

Financial Times (EN)

Les infos qui comptent pour moi

La mise en scène d’une future guerre avec l’Iran. On peut voir l’Iran de deux façons. Un pays moderne, qui affiche de grands succès en matière d’éducation ou d’accès à la santé. Ou un Etat voyou. Ce n’est pas à moi de juger mais je constate que tout dépend de la mise en scène. C’est inquiétant, parce que si l’on veut que l’Iran soit voyou, il le sera vraiment, avec des répercussions dans toute la région. Au CICR, on ne se prépare pas à un conflit majeur en Iran: nous sommes déjà dans cette réalité. La guerre a commencé, elle est cybernétique, et elle se déroule via des “proxies” en Syrie, Irak, Yémen, etc. Tout est très fragile dans la région, les alliances changent vite. Nos équipes travaillent au sein de populations désenchantées. On peut s’inquiéter pour des pays que l’on croyait solides, comme le Liban ou la Jordanie.

Courrier International (FR)

Sévérité européenne face à la Suisse. J’ai le sentiment que le Brexit, parce qu’il oblige à être explicite sur tous les sujets, à éliminer les zones d’ombre, va réduire la marge de manoeuvre de la Suisse dans ses discussions avec l’Europe. Jusqu’à maintenant, la Confédération a très bien tiré son épingle du jeu. Mais l’on sent une sévérité nouvelle, comme l’annonce brutale, en décembre dernier, que Echo, l’agence humanitaire européenne, allait couper tous ses financements aux ONG suisses au 1er janvier. Je suis inquiet de la dynamique qui s’enclenche. J’attends aussi de voir qui va émerger à la Commission européenne.

Le Temps (FR, Paywall)

Un cloud spécial, protégé par la neutralité suisse? Libra, la monnaie virtuelle de Facebook, est une étape inquiétante. Pour ma part, j’ai fermé mon compte Facebook au moment du scandale Cambridge Analytica. Ce qui m’interpelle, c’est que les GAFA, et surtout Facebook, ont perdu la notion d’équilibre entre l’éthique et la mise à profits de nos données. Au CICR, nous avons des données très sensibles, depuis 150 ans. Imaginer qu’elles pourraient être mal utilisées me fait froid dans le dos. Nous allons d’ailleurs développer l’idée que le CICR doit étendre sa protection aux données privées de gens en situation de grande vulnérabilité, qui ne peuvent faire confiance ni aux GAFA, ni à leur gouvernement, ni aux groupes armés. Leur nom, celui des membres de leur famille, leur position, leur parcours, leur détention éventuelle: tout cela mérite d’être abrité dans un “cloud” protégé, pour lequel la Suisse a sans doute un rôle à jouer. Elle a la législation adaptée, le tissu académique et les capacités de stockage. Ces questions m’intéressent au plus haut point et je suis de près le projet Privacy du New York Times.

The New York Times (Privacy Project) (EN)

Sur Heidi.news aujourd’hui

IHEID

Comment remplacer Philippe Burrin? L’emblématique directeur de l’Institut de hautes études internationales et du développement de Genève (IHEID, un anagramme de Heidi :-), prend sa retraite fin 2019. La succession de Philippe Burrin, que les médias qualifient parfois de «Patrick Aebischer genevois», est lancée depuis l’été dernier, mais n’a pas abouti. Une candidate avait pleinement convaincu la commission de nomination — avant d'accepter une autre proposition.

Heidi.news (le Flux Sciences) (FR, Paywall)

L’Afrique du Sud, laboratoire vivant des toilettes de demain. Où l’on saisit l’invraisemblable cocktail politique, économique et climatique qui a fait de l’université du KwaZulu-Natal, à Durban, la Silicon Valley de l’assainissement. Ici, on veut bannir les chasses d’eau et installer les nouvelles générations de toilettes partout, des bidonvilles jusque dans la résidence de Bill Gates.

Heidi.news (Les Explorations) (FR, Paywall)

Que contiennent 100 grammes de fromage de L'Etivaz? Le Flux Sciences de Heidi.news a mené l'enquête, en s’appuyant sur une étude de l’Agroscope de Liebefeld qui a passé au crible 17 meules AOC âgées de 10 mois. Résultat? Les fromages de montagne sont meilleurs pour la santé que ceux de plaine!

Heidi.news (FR)

Vaccins: 6% des Suisses n'en auraient jamais entendu parler. La fondation britannique Wellcome Trust a interrogé 140 000 personnes de plus de 140 pays sur leur confiance envers les sciences et la médecine. Le résultat surprend, en particulier pour la Suisse, qui fait face, depuis des mois, à une augmentation des cas de rougeole.

Heidi.news (Le Flux Sciences) (FR)

Bien vu

ICRC

Je reviens sur des images de la mi-mai. Nos équipes à Kaboul ont filmé le petit Ahmad, 5 ans, qui se met à danser après avoir été équipé d’une prothèse dans notre centre orthopédique. La vidéo a fait le tour du monde, plus de 500’000 vues en 24 heures. Je me souviens de cette chronique de France Inter, qui m’a beaucoup ému. C’est un immense hommage au travail de nos équipes dans ce centre, qui sont d’ailleurs composées à 95% de personnes handicapées. C’est aussi le moyen de faire comprendre notre action: nous travaillons à la fois dans l’urgence et sur la durée. Ahmad, nous allons l'accompagner durant des années!


Le média sur les sciences, la santé et l'innovation

Notre nouvelle revue: La révolution des toilettes

Le caca a mauvaise presse. Il est pourtant au cœur d’une bataille économique mondiale et d’une révolution technologique et culturelle dont Genève est l’épicentre. Une enquête autour du monde, signée Arnaud Robert. Découvrez sur notre boutique en ligne les Revues des Explorations de Heidi.news, parues et en pré-commande.


Ma raison d’espérer

Manifestation en Belgique le 24 mai 2019. EPA/STEPHANIE LECOCQ

Génération Greta. Ma raison d’espérer est à la fois vague, c’est la nouvelle génération, et précise: je pense à mes trois filles, qui sont vingtenaires. Elles ont une lecture à la fois cool et déterminée des questions de climat, d’écologie, de nourriture. Dire simplement avec Greta Thunberg “je ne vais pas à l’école vendredi”, c’est une radicalité douce très différente de ce que j’ai connu (j’ai grandi à Fribourg et suis sorti du collège St-Michel). Cela m’intéresse de voir comment cette génération et la mienne allons devoir co-gérer les grands enjeux des années à venir.

The Guardian (EN)

Le labo humanitaire

Une embarcation de migrants au large de la Libye, en 2016. Emilio Morenatti / AP

Des algorithmes à visage humain. Trace the Face est une technologie de reconnaissance faciale et d’IA appliquée à notre mission: retrouver des personnes disparues lors des migrations ou des conflits. Le système fonctionne à partir de leur photo et de celles de leur famille. Depuis le lancement l’été dernier, le système a réussi 114 “jumelages”. Notre objectif est d'augmenter leur nombre pour les migrants et leurs familles, tout en réduisant la charge de travail de notre personnel.

CICR (Trace the Face) (EN)

Piégés sous les bombes. The Right Choice est un film de réalité virtuelle interactif réalisé par le CICR, qui met les utilisateurs aux côtés d'une famille syrienne prise au piège des combats. On utilise une expérience simulée pour aider les gens d’ici à comprendre la guerre urbaine et son impact sur la vie réelle.

CICR (The Right Choice) (EN)

La guerre nous concerne tous. Dans le même ordre d’idée, Enter the Room est une expérience viscérale, à la première personne. C’est une app: l’utilisateur entre chez une famille victime de la guerre. Et comprend l'impact brutal des années de combat, en un temps accéléré. L’intérêt, pour moi, est de mettre fin à un mythe: la guerre n’est pas un phénomène lointain, “là-bas”, qui nous épargne, mais “ici”. Tout est lié. “Rien de ce qui est humain ne m'est étranger”, disait le poète romain Térence.

In The Mesh (EN)

Faut-il des brevets dans l’humanitaire? Pendant que je vous prépare ce Point du jour dans mon bureau à l’Avenue de la Paix, un atelier se tient sur le même palier: propriété intellectuelle et action humanitaire, mené par Nan Buzard, notre cheffe de l’innovation. Je n’en connais pas encore les conclusions. Il y a dix ans, je ne pensais pas que ces questions nous concerneraient un jour. Pour moi, l’humanitaire était forcément “open-source”. Or nous avons breveté une prothèse sur laquelle nous avons travaillé ces deux dernières années avec l’EPFL. Pas pour la vendre, mais pour nous donner la possibilité de mieux négocier avec des gouvernements ou des entreprises afin que davantage de victimes puissent en bénéficier.

EPFL (FR)

Cela m'a étonné

L’Homo Sapiens vénérait les chats mais haïssait ses congénères. C’est ce que les anthropologues du futur penseront de nous en analysant nos réseaux sociaux. J’ai adoré cet article d’un chercheur sri lankais dans Foreign Policy sur la linguistique et la diffusion des discours de haine.

Foreign Policy (EN)

L’exercice du pouvoir absolu. Le film Vice sur Dick Cheney m’a vraiment étonné. C’est un personnage que nous, au CICR, avons passablement fréquenté à l’époque. Le traitement du film est particulier mais montre bien sa façon d’envisager le pouvoir: sans limite. Cela m’a fait penser à un autre film, sur le même thème: Il Divo, de Paolo Sorrentino sur celui qui fut un des premiers ministres italiens les plus machiavéliques d’après-guerre, Giulio Andreotti.

Le Monde (FR, Paywall)

L’ordre suisse dans le chaos du monde. Encore un étonnement: je rentrais lundi de Seattle, j’étais dans le train entre Berne et Lausanne et soudain: la panne à Palézieux. Tout s’est arrêté d’un coup. Il y eut un certain chaos, mais aussi de la méthode, du savoir-faire. On s’est retrouvés à Vevey et finalement à bon port. Ce qui m’a frappé, c’était la confiance des passagers. Ils savaient que l’Etat, en l'occurrence les CFF, allait apporter une réponse. Alors que dans 90% des endroits où travaille le CICR, les populations n’ont aucune confiance dans leur système. Ce pays est particulier…

20 Minutes (FR)

Si vous avez encore le temps

En avril 2019, Stephen Fonseca a la recherche de corps de victimes du cyclone Idai dans un champ de maïs à Magaru, au Mozambique (AP Photo/Tsvangirayi Mukwazhi)

L’homme qui repêchait les corps. Ce reportage du Washington Post est poignant. Il raconte le travail de Stephen Fonseca, notre médecin légiste basé à Johannesburg, pour identifier les victimes du cyclone Idai au Mozambique. C’est une mission très spécifique du CICR. Et les médecins légistes sont des gens incroyables, vous le comprendrez en lisant cet article...

The Washington Post (EN)

Yves Daccord, bio express Né en 1964, Yves Daccord est licencié en sciences politiques. Il est entré au CICR en 1992 après une première carrière de journaliste. Il a travaillé en Israël et dans les territoires occupés et les territoires autonomes, au Soudan, au Yémen, dans le Caucase du Nord et en Géorgie. En 1997, il a rejoint le siège du CICR comme chef adjoint de la Division de la promotion du droit international humanitaire. En 1998, il est devenu chef de la Division de la communication, puis directeur de la communication en 2002, fonction qu'il a occupée jusqu'à sa nomination au poste de directeur général en 2010.


Vous avez aimé? Partagez:

Séance de rattrapage avec:

le Point du jour de mercredi

Bonne journée!

b696e884-f624-429e-91a6-1af20f5cf9e3.png

Chemin de La Mousse 46
1225 Chêne-Bourg
Suisse