Bonjour, c’est Marwan à l’EPFL, où une équipe étudiante a remporté le grand prix de l’iGEM, les «JO de la génétique», une première pour une équipe helvétique.

Aussi au menu aujourd’hui : un habitat spatial contrôlé à distance, une «task force» sur le développement durable et les alumni de retour sur le campus pour le 50ème de l’école.

Marwan El Chazli, EPFL
Le 11.11.2019


Sur les Flux de Heidi.news

Photo article

Shutterstock

La nouvelle trithérapie contre la mucoviscidose est prometteuse, mais hors de prix. Le Trikafta, une combinaison de trois molécules (elexacaftor-tezacaftor-ivacaftor) fabriquée par le laboratoire américain Vertex Pharmaceuticals, a été approuvé pour soigner la mucoviscidose le 21 octobre 2019 par l’agence américaine du médicament (FDA), sur la base de deux essais cliniques réussis. Le médicament cible le principal défaut génétique à l’origine de la maladie et permet une nette amélioration de la capacité pulmonaire et de la qualité de vie.

Heidi.news (FR, Paywall)

La science en force au parlement suisse. Climatologues, ingénieurs, physicienne, biologiste, mathématicien: résultat de la «vague verte», les scientifiques sont particulièrement nombreux parmi les nouveaux élus. Au Conseil national, sur une soixantaine de nouveaux arrivants, on compte une douzaine de ces profils très spécialisés.

Heidi.news (FR, Paywall)

«La majorité des condamnés à mort aux Etats-Unis sont devenus des légumes, sous psychotropes» La semaine des droits humains commence ce lundi 11 novembre. Des rencontres et conférences avec des personnalités telles que Virginie Despente ou Carola Rackete sont organisées par l’Université de Genève. Comme prélude à la projection du film Freemen de la réalisatrice Anne-Frédérique Widmann, le vernissage de l’exposition «Dans la cellule d’un condamné à mort» s’est déroulé lundi 4 novembre. L’occasion d’aborder le pouvoir de résilience d’un condamné à mort.

Heidi.news (FR, Paywall)

L’encapsulation de médicaments en plein boom à Martigny Présent en Valais depuis 40 ans via son entité de recherche et de production de Martigny, le groupe Debiopharm est devenu un poids lourd des sciences de la vie dans le canton. Il prépare une nouvelle phase de croissance et de diversification qui suit le virage en direction des biotechnologies du Valais.

Heidi.news (FR, Paywall)

The proton demonstrates its true size. The proton is a fundamental building block of matter. This is what makes it all the more disturbing is that there is some disagreement as to how big this subatomic particle is. A consensus is now looming but not all particle physicists are happy about it.

Heidi.news (EN, Paywall)

Découvrez Heidi.news gratuitement. 30 jours d’essai au début de chaque abonnement.


Coup de projecteur

Photo article

Antje Boetius © 2019 EPFL - iGEM team © iGEM Foundation, Justin Knight

Antje Boetius (à gauche), a reçu mercredi dernier le prix Erna Hamburger pour son travail sur les micro-organismes qui peuplent le fond des océans et le rôle de ces derniers dans la régulation du climat. Dans une conférence poignante, elle illustre l’impact du changement climatique sur les étendues glacées de l’Arctique. Une de ses recherches portait sur les microbes qui piègent le méthane au fond de l’océan : un dispositif qui, si il était bouleversé, pourrait avoir des conséquences importantes sur le climat de la planète.

Heidi.news (FR, Paywall)

Equipe EPFL à l’iGEM (à droite), a remporté la semaine passée la compétition internationale de biologie synthétique, qui se déroulait à Boston, grâce à la réalisation d’un test génétique rapide et portable des maladies de la vigne. Une première pour une équipe helvétique, qui a dû rivaliser avec plus de 300 équipes concurrentes cette année. L’aspect «local» du problème à résoudre était, d’après l’équipe, un point fort de leur projet : «Nous avons beaucoup travaillé avec les personnes qui combattent ces maladies, ce qui a plu au jury», explique Laura, cheffe d’équipe.

Découvrez les profils des membres de l’équipe à travers le lien ci-dessous !

iGEM (EN)

Bien vu

Photo article

EPFL Alumni

C’était une vision inhabituelle ce samedi : à la place de sa population estudiantine habituelle, SAT (Satellite, le bar de l’EPFL) était occupé par les alumni de l’école, revenus un jour sur leur ancien campus pour son 50ème anniversaire.


Le labo de l'EPFL

Un habitat spatial contrôlé à distance. Coordonné par le Swiss Space Center basé à l’EPFL, le projet IGLUNA vise à développer les technologies des habitats contrôlés à distance. 15 équipes internationales d’étudiants, dont une équipe du campus lausannois, relèvent le défi : elles auront l’occasion de tester, depuis le Musée Suisse des Transports, leurs modules à distance. Ces derniers seront alors installés sur une montagne aux environs de Lucerne. Cette partie du projet se déroulera en Juillet 2020.

Space Center (EN)

Les startups médicales à l’honneur. La startup Artiria Medical, lancée par des diplômés de l’EPFL, est une des trois spin-offs (toutes en technologie médicale) choisies par Venture Kick, l’initiative philanthropique de soutien à l’entrepreneuriat, pour une donation de 150’000 CHF. Elle développe des dispositifs permettant aux chirurgiens de naviguer plus rapidement dans les artères cérébrales : une application clé dans le traitement des victimes d’AVC.

Venture Kick (EN)

Dans les coulisses

Une «Task Force» pour la durabilité. Lancé par l’EPFL ce semestre, ce groupe de travail, qui réunira les différents acteurs du campus, planchera sur un «plan d’action sur le climat et le développement durable», l’objectif étant de proposer des actions et des objectifs à l’horizon du printemps 2020. Cette initiative arrive au milieu du débat en cours sur la durabilité sur le campus de l’EPFL : la participation des étudiants aux grèves pour le climat, l’organisation d’un «dialogue climatique» en octobre ou encore la multiplication d’initiatives liées à la durabilité par différentes associations étudiantes en sont un témoignage.

Plus de cours sur la durabilité. Toujours dans le même thème, un nombre croissant d’étudiants réclame des cours sur la durabilité. Le sujet a d’ailleurs refait surface pendant le panel qui suivait la conférence d’Antje Boetius. Sophie Chalumeau, ancienne présidente d’Unipoly, association de développement durable sur le campus de l’EPFL explique : «Dans beaucoup de filières à l’EPFL, on peut obtenir son diplôme sans jamais avoir de cours sur la durabilité».

Heidi.news (FR, Paywall)

Alumni de l'EPFL

Ramzi Bouzerda & Peter Racz. Sont les co-fondateurs de Droople, une start-up lausannoise basée à l’EPFL qui développe des outils de mesure et de gestion des ressources d’eau, comme la détection de micro-fuites. Diplômé en informatique à l’EPFL en 2001, Ramzi Bouzerda s’est d’abord lancé dans une carrière dans le milieu bancaire, avant d’avoir l’idée à l’origine de Droople, qu’il fonde en 2018. De son côté, Peter Racz obtient son bachelor en génie électrique en 2013 avant de poursuivre par un master en management de l’énergie, qu’il obtient en 2015.

Droople (EN)

Marwan El Chazli est étudiant en microtechnique à l’EPFL et correspondant de Heidi.news sur place. Il est très engagé dans la vie associative du campus. Pour lui écrire, c’est par ici.


Vous avez aimé? Partagez:

Facebook Twitter Linkedin Instagram

Séance de rattrapage avec:

l'édition de vendredi

Bonne soirée!

b696e884-f624-429e-91a6-1af20f5cf9e3.png

Chemin de La Mousse 46
1225 Chêne-Bourg
Suisse