Bonjour, c’est Adrien à l'UNIL, où l'on se réjouit que les travaux financés par des fonds suisses ou européens devront désormais être disponibles dans des revues Open Access. Des questions demeurent chez les chercheurs quand au prestige de ces revues, moteurs de leur carrière.

Au programme ce jeudi, l'avancement prudent du centre Dubochet, la numérisation d'un temple à Palmyre et l'aboutissement du Vortex, village olympique des JOJ.

Adrien Miqueu, Lausanne
Le 07.11.2019


Sur les Flux de Heidi.news

Photo article

#BalanceTonMedecin: pourquoi médecins et patients français s’écharpent sur Twitter La twittosphère française s’enflamme sous la bannière #balanceTonMedecin. Sur le modèle de #balanceTonPorc, les internautes dénoncent des comportements qu’ils jugent discriminants ou racistes de la part des médecins. Apparu dans les tendances en début de semaine, le hashtag a vite donné lieu à un retour de flammes de la part des médecins et d’autres patients.

Heidi.news (FR, Paywall)

Le plaisir musical, un subtil accord entre incertitude et surprise Les neurosciences savent depuis longtemps que le plaisir musical se nourrit de la violation de nos attentes, c’est-à-dire du fait que nos oreilles occidentales attendent un certain enchaînement harmonique, et qu’une déviation de ce schéma procure un pic de plaisir. Mais plus précisément? Des chercheurs ont démontré que l’accord parfait est un subtil équilibre entre notre incertitude à prédire la suite d’un enchaînement et l’étonnement qu’il procure.

heidi.news (FR, Paywall)

L’intelligence artificielle est-elle un loup pour l’homme? «La machine est-elle au service de l’homme ou l’homme au service de la machine?» Cette question de Thomas Schlag, professeur de théologie à l’Université de Zürich, était au coeur de l’Artificial Intelligence Geneva Summit qui avait lieu ce mercredi 6 novembre au Campus Biotech et dont Heidi.news était partenaire.

heidi.news (FR, Paywall)

Nicola Spaldin: «Les matériaux multiferroïques pourraient être une révolution pour l’électronique» Depuis 1920, année de la création du Prix Marcel Benoist, Nicola Spaldin n’est que la deuxième femme à se voir récompensée par cette distinction parfois aussi appelée «Nobel suisse», puisque dix de ses lauréats ont ensuite reçu la récompense scientifique suprême. Elle reçoit son prix ce 7 novembre à Berne des mains du Conseiller fédéral Guy Parmelin, président de la fondation éponyme. Interview.

Heidi.news (FR, Paywall)

Plus de 11'000 scientifiques appellent à agir face à l’urgence climatique Plus de 11'000 scientifiques de 153 pays ont publié une tribune dans la revue BioScience pour demander «des changements audacieux et radicaux» afin de répondre à l’urgence climatique. Ils estiment que revoir nos modes de vie est indispensable pour assurer un avenir durable à l’humanité. Quelque 300 chercheurs suisses ont signé le texte. «La crise climatique est là, et elle accélère plus rapidement que ce que la plupart des scientifiques avait anticipé», écrivent-ils.

Heidi.news (FR, Paywall)

La Suisse consacre 12,2% de son PIB aux dépenses de santé L’OCDE publie ce 7 novembre son Panorama de la santé 2019. Selon les prévisions, les dépenses de santé dépasseront la croissance du PIB au cours des quinze prochaines années dans presque tous les pays de l’organisation. Celles-ci devraient croître annuellement de 2,7% (en moyenne) dans la zone OCDE. Les dépenses de santé devraient ainsi peser 10,2% du PIB d’ici 2030, contre 8,8% en 2018.

Heidi.news (FR, Paywall)

Les LED ont bondi de 14,5% sur le marché suisse et dépassent désormais l'halogène En 2018, les LED représentaient 42,8% de la part du marché suisse de l’éclairage, d’après un rapport de l’Office fédéral de l’énergie (OFEN) rendu public ce jeudi 7 novembre. Ces ampoules dépassent désormais celles à halogène, dont les ventes ont malgré tout augmenté de 2%.

Heidi.news (FR, Paywall)

Visualisez 150 ans de publications scientifiques dans Nature Pour fêter son 150e anniversaire, l’emblématique revue scientifique a sorti les grands moyens. Nature a ainsi dévoilé une impressionnante datavisualisation de son corpus scientifique. Il représente un vaste graphe — au sens de la théorie des graphes — en 3D. Chaque point symbolise un article publié par la revue, deux publications sont reliées entre elles si une tierce étude les cite dans la même bibliographie. Plus il y a de co-citations, plus le point est grand. La couleur, enfin, illustre le domaine scientifique étudié (biologie, physique, mathématiques…). La revue a également procédé à une analyse plus classique des données.

Heidi.news (FR)

L’Italie va rendre obligatoire l’étude du changement climatique à l’école. Le ministre italien de l’éducation, Lorenzo Fioramonti, a annoncé dans une interview à Reuters que le réchauffement climatique ferait partie du programme scolaire dans toutes les écoles publiques du pays à partir de la rentrée 2020. Trente-trois heures de cours par an seront consacrées à ces questions. L’objectif du ministre est de mettre le développement durable et le climat au centre du système d’éducation italien.

Heidi.news (FR)

Le cancer de la moule peut métastaser à un océan de distance. Une équipe de recherche internationale a établi la transmission de cellules cancéreuses entre espèces de moules distantes de milliers de kilomètres, du Canada vers l’Europe et l’Amérique du sud. C’est sans doute l’action humaine (navires de pêche) qui a permis une dissémination sur une telle distance. Le New York Times se fait l’écho de cette découverte publiée dans la revue eLife et revient sur le phénomène fascinant de cancer transmissible chez l’animal.

Heidi.news (FR)

Découvrez Heidi.news gratuitement. 30 jours d’essai au début de chaque abonnement.


Coup de projecteur

Photo article

Irene Scrijver, Charlotte Théroude, Nicolas Demartines (© SAM) et Alain Ausoni (DR)

Irene Scrijver et Charlotte Théroude sont doctorantes en maladies infectieuses, et vulgarisatrices à leurs heures perdues. À l'occasion de la manifestation «Science is Wonderful» à Bruxelles, fin septembre, elles ont conçu un stand interactif pour informer les jeunes visiteurs de leur sujet d'étude: le sepsis (nouveau nom de la septicémie). Films, posters et jeu de l'oie permettaient d'aborder les notions d'hygiène et de vaccination. Le 9 octobre, elles ont reçu chacune un prix de la European Shock Society pour leurs recherches sur le sepsis.

Page Facebook de la European Sepsis Academy (FR)

Nicolas Demartines est le nouveau chef du Département de chirurgie et d'anesthésiologie. Professeur ordinaire à la Faculté de biologie et de médecine et chirurgien viscéral, il a mené des recherches sur la récupération postopératoire, via le programme ERAS. Le but est de réduire la durée d'hospitalisation et les complications, grâce entre autres à une restriction hydrique et une diminution du stress avant l'intervention. Aujourd'hui à la tête de ce département de 1000 collaborateurs, Nicolas Demartines souhaite en particulier intégrer ce programme ERAS à la prise en charge des patients au CHUV.

Programme ERAS du CHUV (FR)

Alain Ausoni a remporté le Prix de l'essai et de la critique littéraire de l'Institut National Genevois, pour son livre Mémoire d'Outrelangue. Maître d'enseignement et de recherche à l'Ecole de français langue étrangère, il s'intéresse à l'oralité et à l'apprentissage des langues. Son essai analyse l'usage de la langue, et le goût pour l'autobiographie, des écrivains dont le français n'est pas la langue maternelle, ceux dont «le français n'a pas d'enfance».

L'Institut National Genevois (FR)

Le labo de l'UNIL

Photo article

© ICONEM / DGAM

Sauvegarde numérique de Palmyre. En 2015, Daech détruit à l'explosif le temple de Baalshamîn, construit vers l'an 17 à Palmyre. Pour préserver ce qui peut l'être de cet héritage culturel, l'Institut d'archéologie et des sciences de l'Antiquité a lancé en 2017 le programme Collart-Palmyre. L'objectif est de numériser et rendre accessible en ligne les archives de l'archéologue Paul Collart (1902-1981), qui a fouillé le sanctuaire dans les années 50. Des milliers de documents, photos, notes et plans rapportés par l'ancien professeur de l'Université de Lausanne sont ainsi ajoutés et référencés dans cette base de données. Une délégation a présenté ses résultats aux États-Unis les 22 et 23 octobre derniers, à l'occasion de l'événement «Heritage in Peril» du programme Swiss Touch.

La base photo sur le site du projet Collart-Palmyre (FR)

Le centre Dubochet toujours à l'étude. L'UNIL et l'EPFL avaient annoncé vouloir créer un «Centre Dubochet» à 15 millions de francs pour développer la cryo-microscopie, technique ayant valu le Nobel à son co-inventeur. Dans un communiqué publié hier, le Conseil d'État soutient cette initiative en autorisant l'UNIL à financer des études de faisabilité à hauteur de 330 000 francs. Pour l'instant, tout reste à faire: trouver les chercheurs pour peupler le centre, et surtout lever des fonds. Le Conseil annonce aussi que le Centre Dubochet sera intégré au projet de bâtiment pour les sciences de la vie, que l'UNIL et l'EPFL prévoient de construire en face du Cubotron (fini la vue sur le lac pour les physiciens du 7ème étage).

Communiqué de l'Etat de Vaud. (FR)

Le point sur Zika. L'épidémie de Zika qui s'est déclarée fin 2015 en Amérique du Sud est en train de décliner. Mais la menace est toujours latente, et pour mieux anticiper une prochaine résurgence, une équipe de chercheurs, comprenant David Baud de l'UNIL, viennent de publier une synthèse dans le prestigieux New England Journal of Medicine. Les leçons à tirer, c'est que la recherche a été très réactive: en 3 ans, le diagnostic a été grandement amélioré, et des vaccins sont en test. Mais comme justement l'épidémie décroit, difficile de mesurer leur effet... Et s'il n'y a toujours aucun traitement, la recherche se concentre sur l'élimination des moustiques, vecteurs du virus. Larvicides et moustiques génétiquement modifiés pour donner une descendance stérile sont à l'essai. Cette dernière solution restant controversée dans la communauté scientifique.

L'article de New England Journal of Medicine (FR)

Dans les coulisses

Photo article

© Losinger Marazzi

Le Vortex est prêt. Couronne de 137 mètres de diamètres avec 8 étages en spirale, le Vortex vient de sortir de terre sur le campus de l'UNIL. Achevé après deux ans et demi de travaux, le projet est une collaboration public-privé entre l’État de Vaud, Retraites Populaires et la Caisse de pensions de l’État de Vaud. Sous ses faux airs de prison panoptique (où le gardien central peut y surveiller l'ensemble des détenus), il accueille un millier de logements étudiants, et environ 800 places pour les hôtes de passage à l'Université. Mais avant cela, il servira de village olympique pour les Jeux Olympiques de la Jeunesse, qui se tiennent en janvier.

Time lapse du chantier (FR)

Les étudiant.e.s contre le harcèlement. La semaine dernière, nous vous parlions des efforts de la Direction pour lutter contre les discriminations. La FAE (Fédération des Associations d’Étudiant-e-s) prend part à ce mouvement en lançant sa propre campagne de sensibilisation, intitulée «si JE veux». Des autocollants apposés aux quatre coins de l'UNIL rappellent les phrases trop souvent entendues par les femmes, du poncif «T'as tes règles ou quoi?» au classique «De toute façon aujourd'hui, on peut plus rien dire». Objectif: soutenir les victimes, et rappeler les façons de réagir. Depuis une nouvelle directive adoptée en avril, le dispositif de protection et de sanction s'applique à l'ensemble de l'Université, étudiant.e.s compris.e.s, et non plus seulement aux personnes sous contrat de travail.

Site de l'opération «si JE veux» de la FAE (FR)

Allo, ça joue? L'UNIL dorlote ses premières années: tous les ans, en novembre, elle appelle un à un tous ses nouveaux étudiants pour leur demander comment se passent leurs débuts universitaires. Une équipe d'une vingtaine d'étudiants plus avancés se chargent de cette vaste enquête téléphonique nommée «Comment allez-vous?». Ils recueillent les témoignages sur l'adaptation au changement de rythme, la charge de travail ou le niveau des cafétérias, et prodiguent des conseils.

Les résultats du «Comment allez-vous?» de 2018 (FR)

Adrien Miqueu est doctorant en histoire des sciences à l’UNIL. Malgré son master de physique à l’EPFL, il a préféré être aussi journaliste scientifique et dessinateur de bd. Pour lui écrire, c’est par ici.


Vous avez aimé? Partagez:

Facebook Twitter Linkedin Instagram

Séance de rattrapage avec:

l'édition de mercredi

Bonne soirée!

b696e884-f624-429e-91a6-1af20f5cf9e3.png

Chemin de La Mousse 46
1225 Chêne-Bourg
Suisse