Bonjour c’est Pauline à Zurich, où, quand j’ai déposé un sac de courses pour un proche en portant un masque et des gants, deux passants se sont moqués de mes précautions. Je trouve ça inacceptable! Il faut savoir prendre ses responsabilités et il y a encore trop de monde qui n’a pas compris la gravité de la situation.

Aujourd’hui, je vous invite à retrouver les mêmes soignantes des urgences de l’hôpital universitaire de Zurich et de la station Corona de l’hôpital Triemli que la semaine passée. Elles nous racontent comment la situation a évolué.

Pauline Broccard, Zurich
Le 27.03.2020


La situation évolue dans les hôpitaux zurichois

Dagmar Keller est cheffe des urgences à l’hôpital universitaire de Zurich (USZ). Elle se libère quelques minutes pour nous raconter ce qui a changé depuis la semaine passée.

«Nous attendons encore la grande vague. Pour l’instant nous constatons une augmentation continuelle du nombre de patients. Il y a beaucoup plus de cas graves qui arrivent aux urgences et qui doivent être hospitalisés. C’est pourquoi nous avons ouvert une deuxième unité de soins intensifs hier après-midi. Elle n’est destinée qu’aux patients infectés du Covid-19. Une troisième est installée et prête à ouvrir si besoin. Même si nous portons un uniforme d’isolation augmenté, avec blouse, lunettes, masques et gants; chaque fois qu’un collègue tousse, on a peur qu’il soit infecté. Mais c’est aussi la saison du rhume des foins et d’autres virus. Il faut savoir rester calme.»

A l’hôpital zurichois Triemli, une infirmière travaille dans la station Corona. Elle a accepté de raconter ce qu’il se passe dans ce département sous couvert d’anonymat (nom connu de la rédaction). A la question de comment elle se sent, elle répond:

«Ça va, mais je suis épuisée. Ici ça chauffe. La station est plus remplie que la semaine passée et l’hôpital a ouvert une troisième unité. Entre-temps on est cinq à six diplômées de soin à nous occuper d’environ trente patients par garde. Nous ne pouvons que prendre les personnes en état critique. La semaine dernière nous étions encore optimistes, maintenant on est réalistes: tous les lits seront bientôt occupés. Chaque jour nous avons un briefing et des ajustements dans nos processus de travail. Nous ne faisons par exemple plus qu’un test par personne. Si il est négatif, le patient rentre directement chez lui. Si la personne est positive et en état critique nous l’hospitalisons. Sinon, c’est la quarantaine à la maison. Nous leur faisons repasser un test après sept à neuf jours pour vérifier.

«Cette situation n’est pas géniale pour le moral. Le personnel soignant ici a des sentiments partagés par rapport aux applaudissements de la semaine dernière. Bien sûr ça a fait plaisir, mais … y avait-il vraiment besoin d’une pandémie pour que les politiques et toute la population comprennent que nous sommes en sous-effectifs, que nos conditions de travail ne sont pas optimales et que nous nous exposons tous les jours à des risques?»


Le journalisme de précision qui répond à vos questions. Abonnez-vous!


Le monde change, la presse aussi

Photo article

Des infos, des analyses, des enquêtes. Heidi.news, c'est bien davantage que la newsletter que vous lisez en ce moment. Retrouvez nos Flux sur les Sciences et la Santé, nos Explorations comme les biotech en Valais, et nos tribunes, chroniques et opinions. Heidi.news a choisi de se financer par ses lecteurs plutôt que par la publicité.

Essayez-nous!

Une raison d'espérer en temps d'épidémie

Rendre la culture virale. Et si la pièce de théâtre qui ne verra pas le jour devenait une pièce radiophonique? Radio Vostok entend se réinventer en offrant une vitrine aux projets culturels qui ont été annulés à cause du coronavirus. Par le biais d'un appel à projet sous le hashtag #culturevirale, la radio en ligne genevoise propose donc aux acteurs culturels de s'emparer d'une heure d'émission en laissant libre cours à leur imagination.

Radio Vostok (FR)

Covid-19 sur Heidi.news

Photo article

Quand recommencerons-nous à faire l'amour? Milan aux temps du coronavirus, épisode 17. Dans un monde confiné, on ne se voit plus, on ne parle plus, et surtout, on ne se touche plus. Même le désir est en berne, malgré les offres de porno gratuit sur Internet. Gea, notre journaliste confinée à Milan, pose la question taboue en public mais présente dans toutes les conversations privées; «Et le sexe dans tout ça?»

Heidi.news (FR)

Le Conseil fédéral fait le bilan des 11 premiers jours de confinement. Alain Berset se dit satisfait du comportement de la population et demande de continuer à respecter le confinement au vu de l’augmentation des infections toujours en cours. Il appelle également la population à renoncer aux vacances et déplacements à Pâques. La Conseil fédéral a également décidé d’autoriser les déménagements prévus fin mars, tout en assouplissant délais de paiement et de résiliation.

Heidi.news (FR)

La mortalité reste basse en Suisse. Le point avec des graphes interactifs afin de comparer la situation en Suisse et ailleurs, pour une image moins anxiogène de l’épidémie.

Heidi.news (FR)

Les symptômes du Covid-19. Chez l’adulte et l’enfant, des plus bénins aux plus préoccupants, quels sont vraiment les symptômes des personnes malades? Le tableau clinique de la maladie est parfois disparate d’un patient à l’autre: pour les formes légères à modérées de la maladie, il faudrait parler de probabilité de développer tel ou tel symptôme plutôt que de les voir comme une liste de cases à cocher pour évoquer une suspicion de coronavirus. Tour d'horizon.

Heidi.news (FR)

Comme si le coronavirus avait gelé le conflit israélo-palestinien. Israël, avec son «syndrome de Massada» (référence aux derniers zélotes assiégés par les Romains) et ses mesures drastiques prises très tôt, sort du lot. Chronique.

Heidi.news (FR) Photo article

Quelle place donner au scanner thoracique dans le diagnosic? Si le test PCR peut donner des faux négatifs, le scanner, lui, peut donner des faux positifs.

Heidi.news (FR)

Le confinement s’est réveillé. Un texte de nos lecteurs auteurs qui documentent cette période historique. Envoyez les vôtres à redaction@heidi.news

Heidi.news (FR)

Les violences conjugales en hausse de plus de 30% en France. En France, les violences conjugales ont augmenté de 32% en une semaine «en zone de gendarmerie», soit dans les régions rurales et périurbaines, et de 36% à Paris, a indiqué le ministre de l’Intérieur Christophe Castaner. «Oui, le risque augmente du fait du confinement», a-t-il reconnu.

Heidi.news (FR)

Je travaille avec des horaires irréguliers dans le domaine culturel, puis-je réclamer mon salaire? La crise du coronavirus met de nombreuses entreprises et salariés en grande difficulté. Des mesures de soutien ont été décidées et connaître ses droits est plus important que jamais. Heidi.news crée un nouvel espace de questions-réponses juridiques, en partenariat avec l’étude d'avocats SIGMA LEGAL (Genève et Lausanne). Posez-vos questions à l’adresse redaction@heidi.news

Heidi.news (FR)

Boris Johnson infecté. Plus de 12'000 cas et plus de 200 morts en Suisse... les grandes étapes de la pandémie de coronavirus chez nous et dans le monde.

Heidi.news (FR) Photo article

La baisse de la pollution en Europe en images. Le confinement et la chute de l’activité économique font baisser de manière frappante la pollution en Europe. La réduction est particulièrement marquée au-dessus de Paris, Milan et Madrid, comme le montrent ces nouvelles images satellites du programme Copernicus, de l’Agence spatiale européenne. Elles comparent les concentrations de dioxyde d’azote du 14 au 25 mars 2020 à la moyenne mensuelle de mars 2019. Sur les images de la France, on voit que l’effet concerne aussi la Suisse.

Heidi.news (FR)

Une coquille particulièrement malheureuse s'est glissée dans notre Point Coronavirus d'hier. C'est bien sur pour «intuber» les patients qu'on utilise du propofol, pas les «entuber»...


Vous avez aimé? Partagez:

Facebook Twitter Linkedin Instagram

Séance de rattrapage avec:

l'édition de jeudi

Bonne soirée!

b696e884-f624-429e-91a6-1af20f5cf9e3.png

Chemin de La Mousse 46
1225 Chêne-Bourg
Suisse