Bonjour, c’est Laure à Genève où les HUG, l’association des Cliniques privées et le Réseau d’urgence unissent leurs forces pour permettre au Canton d’adapter l’offre en soins aigus face au Covid-19.

Aujourd’hui, je vous propose de découvrir le témoignage d’Eugénia, 56 ans, guérie du coronavirus, une application pour réaliser les consultations médicales à la maison et une plateforme pour favoriser le commerce local.

Laure Gabus, Genève
Le 25.03.2020


Accédez en illimité et sans publicité à tous nos articles et enquêtes. Abonnez-vous!


Témoignage d'une guérison

Photo article

Eugénia a fêté son anniversaire seule à la maison. Ici le gâteau que lui a déposé sa fille et la bougie qu’elle a soufflé. DR

Eugenia Rochat a repris le travail lundi aux Hôpitaux universitaires de Genève (HUG). Elle a remis son masque, ses gants, ses habits de protection pour recevoir les patients du laboratoire de physiologie respiratoire où elle oeuvre comme technicienne en fonction pulmonaire. Elle est encore fatiguée mais surtout extrêmement soulagée: elle a guéri du Covid-19. «J’ai envie de porter une pancarte et de dire à tout le monde que je suis immunisée!», rit-elle.

Son soulagement succède à des jours d’angoisse, de maladie et de solitude. Eugenia était confinée chez elle depuis le dimanche 8 mars. «Je jardinais avec mon compagnon lorsque l’infirmière du médecin cantonal m’a appelée et dit que je devais immédiatement me mettre en quarantaine pour cinq jours». Elle ne comprend pas, pense à un canular, avant de réaliser que tout cela est sérieux: l’amie avec qui elle avait passé la soirée mercredi 4 mars venait d’être diagnostiquée positive au Covid-19.

Eugenia rentre donc chez elle, sa fille lui fait les courses et une personne de la protection civile lui dépose des masques et une solution hydro-alcoolique devant sa porte. Lundi 9, rien. Mardi 10 mars, les premiers symptômes se manifestent. «Je me suis réveillée et j’avais mal partout et 38,8°C de fièvre. Je ressentais une fatigue extrême, j’étais complètement épuisée et j’avais mal à la tête: je ne me levais que pour aller aux toilettes et remplir ma bouteille d’eau.»

Suivant les consignes de l’infirmière du médecin cantonal, qui continue à l’appeler quotidiennement, Eugenia se rend aux HUG pour faire un test de dépistage du Covid-19. Sans trop de surprise, il est positif. Sa quarantaine doit continuer dix jours supplémentaires. Elle fête ainsi ses 56 ans seule, à la maison: «Ma fille m’avait déposé un gâteau et j’ai soufflé ma bougie toute seule (photo ci-dessus). Je m’en souviendrai longtemps.»

Dans sa tête, la peur de la maladie et la crainte d’avoir contaminé des proches ou des patients se bousculent. «Aux HUG, ils m’ont rassurée et dit que non, les patients n’avaient pas été infectés. Ni ma fille, ni mon compagnon, ni mes collègues n’ont été malades. Heureusement. Après, on dit qu’il existe des porteurs sains, donc difficile d’être sûre à 100%.» Après quatre jours de maladie extrêmement difficiles, la santé d’Eugénia s’améliore. Elle perd en revanche le goût et l’odorat.

Cet effet secondaire du Covid-19 la panique: «J’ai appelé l’amie qui m’a peut-être contaminée, vu qu’elle avait quelques jours d’avance. Elle m’a dit qu’elle avait eu la même chose, qu’il fallait être patientes, que ça revenait.» Elle se documente sur internet, fait des exercices et retrouve petit à petit le goût, pas encore l’odorat: «C’est horrible de ne rien sentir, ni le café le matin, ni l’air du dehors, ni si on sent mauvais soi-même!»

A cela s’ajoute le manque d’énergie encore perceptible. Eugenia se sent néanmoins extrêmement bien: «J’apprécie tout et dix fois plus qu’auparavant.»


Bien vu

Photo article

Crédits photos: Manuel Rosa-Calatrava, Inserm ; Olivier Terrier, CNRS ; Andrés Pizzorno, Signia Therapeutics ; Elisabeth Errazuriz-Cerda UCBL1 CIQLE. VirPath (Centre International de Recherche en Infectiologie U1111 Inserm - UMR 5308 CNRS - ENS Lyon - UCBL1). Colorisé par Noa Rosa C.

Les toutes premières images en France du virus SARS-CoV-2 responsable du Covid-19 isolé à partir des premiers patients pris en charge à l’Hôpital Bichat à Paris. Sur son compte Facebook, l’Inserm explique qu’on y voit «les virus accrochés à des cellules épithéliales au niveau des cils du pôle apical (pôle de la cellule tourné vers le milieu extracellulaire)». Une image qui permet de bien se représenter la petite taille du virus visible ici à côté d’une minuscule partie (les cils) d’une cellule. Les chercheurs de l’Inserm, du CNRS, de l’Université Claude Bernard Lyon 1 et de la startup Signia Therapeutics ont reproduit les conditions d’infection dans un épithélium respiratoire humain reconstitué. Les images ont été obtenues par microscopie électronique à transmission au sein du laboratoire VirPath - Centre International de Recherche en Infectiologie.


Le monde change, la presse aussi

Suivez-nous sur les réseaux sociaux

Photo article

Heidi.news, c’est aussi des actualités quotidiennes sur les réseaux sociaux.
Retrouvez Heidi.news sur Facebook, Twitter, LinkedIn, Instagram et YouTube.


Le monde médical s'organise

Union des HUG et des cliniques privées face au Covid-19. Les Hôpitaux Universitaires de Genève, l’association des Cliniques privées de Genève et le Réseau d’Urgence Genevois ont uni leurs forces pour permettre au canton d’adapter l’offre en soins aigus en fonction du développement de l’épidémie. Les HUG accueilleront en priorité l’ensemble des patient.e.s touché.e.s par le Covid-19. Afin d’augmenter leur capacité d’hospitalisation en soins aigus et intensifs, leur programme de chirurgie est réduit au minimum. Si la capacité d’admission des HUG devait être dépassée, les cliniques privées partenaires seront sollicitées. Ces dernières diminuent donc également leur programme opératoire. Ainsi, toute intervention pouvant être repoussée de plus de trois mois sera reprogrammée à une date ultérieure. En revanche, les chirurgiens autorisés pourront intervenir dans l’ensemble des blocs opératoires.

Le communiqué de presse du Canton de Genève (FR)

Création d’un fonds spécial pour récolter les dons. En réponse à de très nombreuses demandes pour adresser un don de soutien aux équipes de première ligne durant cette crise sanitaire, les Hôpitaux universitaires de Genève ouvrent un fonds spécial nommé «Fonds spécial COVID-19» auprès de la Fondation privée des HUG. Il peut être alimenté par virement bancaire ou postal, par Paypal ou par bulletin de versement.

Lien vers la page des HUG (FR)

Une application pour consulter son médecin à la maison. Afin d’éviter le déplacement de patients à l’hôpital, la Direction générale de la santé et les HUG ont décidé de largement favoriser les consultations à distance par téléphone ou vidéoconsultation via la plateforme hug@home. Pour l’heure, l’application est mise à disposition pour les patients fragiles et atteints de co-morbidité. Elle sera ensuite étendue à tous les patients des HUG et mise à disposition de la Direction Générale de la Santé et, dès la semaine prochaine, des médecins de l’Association des Médecins de Genève.

Plus d’informations sur le site des HUG (FR)

Une nuit de garde racontée par un infirmier des HUG. C’est une étrange valse nocturne qu’il entame plusieurs fois par semaine. Une routine fatigante: entre 22h et 7h du matin, il veille sur une dizaine de patients d’une unité Covid-19 aux Hôpitaux universitaires de Genève (HUG). La nuit, à l’aide d’un ou deux collègues, d’antibiotiques et de désinfectant, l’infirmier affronte, un ennemi invisible: le coronavirus. Témoignage.

Heidi.news (FR)

Une raison d'espérer en temps de confinement

Une plateforme pour favoriser le commerce local. En Suisse, l’annulation des marchés conjuguée à la difficulté de se rendre dans les points de vente habituels impacte considérablement les petits producteurs locaux qui voient leurs débouchés se fermer. L’équipe d’informaticiens et de designers de l’agence digitale vaudoise Coteries s’est mobilisée les 21 et 22 mars pour créer la plateforme de crowdsourcing gratuite local-heroes.ch. Cela permet de mettre en relation maraîchers, épiciers, restaurateurs et tous types de commerce capables de livrer une clientèle de proximité.

En savoir plus sur Heidi.news (FR)

Le coronavirus sur Heidi.news

Photo article

«Pourquoi nous faire croire que ça va mieux alors que ce n’est pas vrai?» Milan aux temps du coronavirus, épisode 15. Des centaines de personnes atteintes du coronavirus qui ne sont pas prises en compte dans les statistiques ; des personnels de santé plus touchés qu’on ne le croit par la maladie… Alors que le gouvernement s’efforce de se montrer rassurant, de plus en plus d’Italiens doutent des informations transmises par les autorités.

Heidi.news (FR)

Carnet d’immobilité d’un reporter interrompu. Trente-et-un ans de voyages ininterrompus pour se retrouver assigné à résidence par la faute d’une chauve-souris indélicate. Premier épisode du journal d’un confiné privé des confins, le grand reporter Serge Enderlin.

Heidi.news (FR)

Des tests sérologiques déployés sous peu pour voir l’étendue réelle. Après les «tests diagnostiques» visant à détecter la présence du nouveau coronavirus chez les patients, les tests sérologiques, dont l’objectif est de déceler dans leur sang les anticorps (soit la réaction de leur organisme face à l’infection par le Sars-CoV-2), sont sur le point d’être déployés en Suisse. Notamment à Lausanne (CHUV) et dans le cadre d’une étude à Genève (HUG), a appris Heidi.news.

Heidi.news (FR)

La violence domestique, enjeu à haut risque du confinement. Les mesures mises en place pour lutter contre la propagation du coronavirus bouleversent les familles, désormais enfermées à la maison, sans les soupapes que sont le travail, la crèche et l’école, avec des interactions sociales réduites au minimum. Pour celles qui sont déjà fragiles, le défi est immense.

Heidi.news (FR)

Covid-19 et saisonnalité: à quoi s’attendre? L’été venu, peut-on espérer voir la pandémie de coronavirus refluer? Car les virus à membrane, comme le coronavirus mais aussi ceux de la grippe, sont sensibles à des degrés divers à la température, à la lumière (UV), à l’humidité et à l’acidité de leur environnement, ce qui est l’une des raisons de la saisonnalité de la grippe. Trois nouvelles études tentent d’établir la sensibilité du SARS-Cov-2 aux conditions climatiques. Sans apporter de réponse tranchée, elles permettent d’y voir plus clair.

Heidi.news (FR) Photo article

Pourquoi la Suisse ne désinfecte-t-elle pas les rues pour lutter contre le coronavirus? Les images de silhouettes en combinaison de protection, pulvérisateur au poing, arpentant les rues des métropoles chinoises, coréennes ou encore iraniennes ont fait le tour du monde. En Suisse, les rues ne sont pas désinfectées et cela génère une question de lectrice à laquelle nous répondons.

Heidi.news (FR)

Qu’en est-il de la chloroquine en Suisse? Autre question de lectrice à laquelle nous répondons.

Heidi.news (FR)

Je suis indépendant et mon chiffre d’affaires s’est effondré avec la crise. Puis-je prétendre à une indemnisation économique? La crise du coronavirus met de nombreuses entreprises et salariés en grande difficulté. Des mesures de soutien ont été décidées et connaître ses droits est plus important que jamais. Heidi.news crée un nouvel espace de questions-réponses juridiques, en partenariat avec l’étude d’avocats SIGMA LEGAL.

Heidi.news (FR)

Qui peut bénéficier du chômage partiel? Autre question à laquelle répond notre partenaire.

Heidi.news (FR)

Le bilan en Espagne dépasse celui de la Chine et le prince Charles infecté. Suivez toutes les grandes étapes de l’épidémie en Suisse et dans le monde grâce à notre récapitulatif régulièrement mis à jour.

Heidi.news (FR)

Laure Gabus est journaliste indépendante basée à Genève. Vous pouvez lui écrire ici.


Depuis le début de l’épidémie, Heidi.news assure une couverture quotidienne sur le Covid-19, avec des informations pointues, vérifiées et fiables. Depuis le 17 mars, nous complétons notre couverture par cette newsletter gratuite, le Point Coronavirus, qui aborde désormais chaque jour les enjeux de la sortie de crise selon une thématique différente: économie, sciences, santé, éducation et culture.

S'inscrire

Vous avez aimé? Partagez:

Facebook Twitter Linkedin Instagram

Séance de rattrapage avec:

l'édition de mardi

Bonne soirée!

b696e884-f624-429e-91a6-1af20f5cf9e3.png

Chemin de La Mousse 46
1225 Chêne-Bourg
Suisse