Bonjour, c’est Annick à Lausanne, où les gens appliquent les recommandations et s’évitent sur les trottoirs. Ils ont aussi pris conscience de l’urgence de se laver les mains: les rayons savons de mon quartier sont vides.

J'inaugure ce soir le Point Coronavirus qui remplace pour un temps le Point Sciences, toutes les universités étant fermées. Ce nouveau rendez-vous quotidien veut donner la parole aux soignants qui se dévouent sur le front du Covid-19.

Aujourd'hui, on vous parle aussi du premier décès à Neuchâtel, d'une lueur d'espoir en Italie et de l'OFSP qui fait de la rétention d'information.

Annick Chevillot, Lausanne
17.03.2020


Témoignages au cœur du système de santé vaudois

Philippe Eggimann est calme au téléphone. Joint à l’heure du déjeuner, le président de la Société vaudoise de médecine et de la Société médicale de la Suisse romande nous explique la situation hospitalière:

«L’organisation actuelle est un peu militaire, mais l'hôpital s’est réorganisé, et continue à le faire, en un temps record. Nous avons augmenté notre capacité d’accueil pour les malades de Covid-19. Je suis très admiratif du travail accompli ici. Ces derniers jours, j’observe beaucoup de calme et de sérénité autour de moi. Je ne vois aucun cafouillage. Pour l’instant, nous nous préparons. Nous avons supprimé, reporté, déplacé tout ce qui n’était pas indispensable. C’est donc très calme, mais on sait que la vague va arriver. Notre capacité d’y faire face dépendra de sa hauteur! J’ai fait un rapide calcul en me basant sur les chiffres italiens, où 20% des cas de Covid-19 sont hospitalisés. Lorsqu’on aura 5000 cas, cela devrait représenter 1000 hospitalisations. Mais en Suisse, pour l’instant, le pourcentage d’hospitalisation est heureusement plus bas. Cela nous permet d’avoir encore la situation sous contrôle. On commence aussi à avoir du personnel soignant positif au nouveau coronavirus. La capacité de l’hôpital à faire face est aussi dépendante de la santé de nos soignants. Il faut donc vraiment que les gens comprennent la gravité de la situation actuelle et restent le plus possible à la maison.»

Dans un des étages du CHUV, un chirurgien se prépare à intervenir dans un département qui n'est pas le sien: médecine interne et infectiologie. Il raconte ce qui se passe autour de lui:

«Je ne suis pas encore directement impacté ou en contact avec des patients souffrant de Covid-19. Mais dans mon département, chirurgie, on a supprimé toutes les opérations électives. J’ai personnellement contacté tous mes patients pour les prévenir. Un à un. Ceux qui sont encore hospitalisés au CHUV sont traités avec égards et avec des normes d’hygiène strictes. J’essaie de voir si certains d’entre eux peuvent rentrer plus vite à la maison. Je dois absolument réduire le risque de les exposer à ce virus. Toutes les heures, nous recevons des mails d’informations, toutes disciplines confondues. Je pourrais être engagé aux soins intensifs ou aux urgences. J’attends. Et je respecte les consignes: plus de cantine. Je mange seul, à mon bureau. J’apporte mon pique-nique. Avec les collègues, on maintient une distance de 2 mètres entre nous, nous communiquons beaucoup par mail. Nous sommes tous très calmes. Je ne vois aucun signe de panique autour de moi.»

A un autre étage, Clara, une infirmière, témoigne de la même sérénité:

«Je suis dans un service où le rythme est ralenti, car les opérations électives non vitales sont annulées. Les gens sont relativement calmes, le personnel reste souriant et il règne une magnifique ambiance de solidarité entre tous. Les patients sont super compréhensifs et... patients justement. Il est vrai que le CHUV a mis énormément de choses en place pour protéger ses patients et son personnel, pour de bonnes raisons. Et, les gens respectent. En fait, nous n'avons jamais été aussi proches depuis que nous devons garder de la distance physique entre nous!»


Le monde change, la presse aussi. Abonnez-vous


Une raison d'espérer dans cette crise sanitaire

La solidarité s’organise en ligne. Il y a un an, deux trentenaires de Bienne lançaient une application mobile pour connecter bénévoles et personnes dans le besoin. Le projet décolle doucement mais prend un tournant pendant cette période de confinement en Suisse. Pour faire des courses, garder des enfants ou faire du ménage, de nombreux bénévoles proposent leurs services sur l’application mobile Five up.

Heidi.news (FR)

Le monde change, la presse aussi

Photo article

Abo Jeune - prix libre. Heidi.news s’engage pour permettre l’accès des jeunes à une information de qualité. Les moins de 26 ans peuvent s’abonner gratuitement ou dès 1 CHF.

Je m’abonne

Covid-19 sur Heidi.news

Photo article

«Le coronavirus ne nous enlèvera pas la joie!» Milan aux temps du coronavirus, épisode 8. On chante et on danse aux fenêtres. Pour tromper l'isolement, nos journalistes Gea, 40 ans, léger mal de gorge, température 36,7, et Gabriel, 42 ans, symptômes grippaux, température 36,8, ont donné de la voix, eux aussi.

Heidi.news (FR)

Comment fonctionne le premier vaccin testé. La vaccination est la meilleure stratégie pour protéger les populations d’une maladie épidémique hautement contagieuse comme le Covid-19. Certes, une vaccination potentielle dans un an suppose que la maladie puisse revenir à la manière de la grippe ce qui n’est pas établi. Moderna prend donc un risque. La technologie semble cependant prometteuse.

Heidi.news (FR)

Premier décès à Neuchâtel. Les grandes étapes du coronavirus en Suisse et dans le monde. Aujourd'hui, le canton de Neuchâtel annonce son premier décès dû au Covid-19. Il a eu lieu sur le site de La Chaux-de-Fonds du Réseau hospitalier neuchâtelois. Il s’agit d’un homme âgé de 79 ans avec comorbidité. Par ailleurs, l'UEFA annonce reporter l’Euro de football à 2021. Il était prévu cet été du 12 juin au 12 juillet dans plusieurs villes d’Europe. La Copa América est également reportée à l’année prochaine.

Heidi.news (FR)

L'OFSP instaure une culture du secret autour des chiffres. L’OFSP est pourtant informé et ce de manière détaillée. La rétention des informations actuelles est susceptible d’affecter la confiance de la population envers les autorités.

Heidi.news (FR)

«Lutter contre les maladies émergentes est une forme de guerre moderne.» Dans une conférence donnée à Paris, et retransmise en direct en raison des règles sanitaires en vigueur, le professeur Philippe Sansonetti, chercheur en microbiologie à l’Institut Pasteur et professeur au Collège de France, dresse l’état des lieux d’une pandémie et ses effets sur les relations internationales.

Heidi.news (FR)

Peut-on poursuivre un Etat pour manquement à son devoir de préserver la population? Le directeur de Human Rights Watch a fustigé la gestion des stades initiaux de l’épidémie du covid-19 par Pékin. Il a notamment insisté sur la censure des huit médecins de Wuhan qui avaient découvert l’existence du virus. «Peut-on poursuivre un Etat pour manquement à son devoir de préserver non seulement sa population mais plus généralement la population mondiale dans ce cas-là?»

Heidi.news (FR)

Des macaques ne semblent pas pouvoir être réinfectés. Une fois guéri du Covid-19, peut-on le contracter une nouvelle fois? Jusqu’à présent, le sujet demeure épineux. Au Japon comme en Chine, plusieurs patients, après leur sortie de l’hôpital, auraient de nouveau été testés positifs au nouveau coronavirus quelques semaines plus tard. Réinfection après une nouvelle exposition au virus, ou persistance de la charge virale? De nouveaux travaux sur des macaques rhésus suggèrent que ces singes, pour leur part, ne peuvent pas être réinfecté par le Sars-Cov-2.

Heidi.news (FR)

Les seules règles à respecter sont-elles les mesures d’hygiène et l’éloignement des personnes à risque? La situation actuelle provoque de nombreuses questions auprès de nos lecteurs. Un lecteur nous a par exemple récemment posé cette question. Réponse de notre journaliste Lorène Mesot.

Heidi.news (FR)

En Italie, le confinement commence enfin à ralentir la propagation. C’est une tendance timide, mais qui donne des raisons d’espérer. En Italie, où le Covid-19 a déjà causé plus de 2000 décès, le nombre de victimes continue d’augmenter, mais avec un rythme de croissance de plus en plus faible, qui semble avoir quitté le domaine de l’exponentiel.

Heidi.news (FR)

Vous avez aimé? Partagez:

Facebook Twitter Linkedin Instagram

Séance de rattrapage avec:

l'édition de lundi

À bientôt

b696e884-f624-429e-91a6-1af20f5cf9e3.png

Chemin de La Mousse 46
1225 Chêne-Bourg
Suisse