Je partage | Je m'inscris

Bonjour, c’est Jade pour vous parler de culture. A l’heure du coronagraben, j’ai eu envie de sonder un peu les centres d’art et musées romands. Une occasion de découvrir la solidarité de l’industrie muséale.

Au programme également: un état d’alerte pour la librairie du Rameau d’Or à Genève dont le directeur lance un crowdfunding (qui cartonne) pour sauver la boutique historique.

photo journaliste

Jade Albasini, Sion

20.11.2020

Le SOS du directeur d’une librairie genevoise

Photo article

Frédéric Saenger. Photo: Olivier Carrard

Cet été, après le déconfinement, l’espoir s’était emparé du Rameau d’Or, librairie historique installée au cœur de Genève depuis 1978. L’équipe du nouveau directeur Frédéric Saenger -entourée par ses fidèles bénévoles- dépoussiérait les lieux, réaménageant l’espace pour des échanges littéraires conviviaux. Ils rêvaient aussi de créer un repère pour organiser des ateliers afin d’encourager la lecture chez les plus jeunes.

Leur enthousiasme fut de courte durée face à la réalité de la deuxième vague épidémique. Après le soulagement de découvrir que la librairie pouvait rester ouverte malgré les mesures du canton, l’équipe a déchanté en regardant à travers la vitrine les rues du centre ville déserté. «On fait en ce moment 1/3 de notre chiffre d’affaires habituel.» Le deuxième confinement pèse. «Avant la pandémie, le monde des libraires était déjà fragile avec le succès des géants du web et la concurrence de la France voisine. Mais là, il a fallu se résoudre à lancer un SOS», lance Frédéric Saenger.

Un peu à contre cœur, il a lancé un crowdfunding pour «sauver» la librairie. Le financement participatif, il y avait songé mais ne pensait pas en arriver là aujourd’hui. «J’ai compris qu’on avait besoin du soutien de nos clients dans ce marasme. L’industrie du livre dans son ensemble n’est pas aidée par le haut.» À noter que le Rameau d’Or bénéficie annuellement d’une subvention du Canton mais pas de la Ville. Par contre, aucun budget supplémentaire «Covid» n’a été alloué. «L’autre librairie de notre maison d’édition L’Age d’Homme à Plainpalais a été transformée en Starbucks. On veut éviter que l’histoire ne se répète», prévient Frédéric Saenger.

«Je reste confiant malgré tout.» Frédéric Saenger voit d’un bon œil la suite des aventures de sa librairie. En quelques jours, la somme demandée (15’000CHF) est presque atteinte pour leur permettre de respirer. Il faudrait plus pour être serein. «Il reste encore beaucoup d’inconnues mais je sens aujourd’hui un élan solidaire. J’ai quand même envie de rappeler à la population de ne pas céder à la facilité, à l’achat en ligne sur Amazon. Venez dans les commerces de quartier pour vos cadeaux de Noël!»

Le crowdfunding pour le Rameau d’Or (FR)

Le journalisme de précision qui répond à vos questions. Abonnez-vous!

Le coronagraben des musées provoque des gestes de solidarité

Photo article

Des visiteurs regardent le «Taureau dans les Alpes» d’Eugene Burnand, dans une salle de la collection permanente du Musée cantonal des Beaux-Arts de Lausanne (MCBA). (KEYSTONE/Jean-Christophe Bott)

Depuis quelques semaines, la situation n’est pas la même pour les lieux culturels romands et alémaniques. Alors que tout est fermé en Romandie, les portes des musées et centres d’art des cantons germanophones (excepté Berne) sont grandes ouvertes. Même si pour l’heure aucun chiffre ne permet de confirmer la tendance, certaines institutions fonctionneraient plutôt bien pour un mois de novembre. La raison? Le tourisme culturel à l’ère du coronagraben.

Le milieu des arts visuels se montre bienveillant face à ces disparités cantonales. La restauration et l’hôtellerie tirent davantage la langue avec le coronagraben. Il faut dire que les musées et centres d’art peuvent serrer les dents puisque la plupart de leurs structures bénéficient de subventions. «On est finalement tous prétérités. Après, on sait que d’autres sont bien plus mal lotis dans le secteur culturel», lance Nathalie Fleury, conservatrice du Musée jurassien d’art et d’histoire à Delémont.

Tous par contre craignent le prolongement du contexte actuel. Dans un communiqué de presse datant du 16 novembre par exemple, le Réseau Interjurassien des Musées considère la nouvelle fermeture comme «une mesure mal proportionnée et inégale, les bibliothèques pouvant encore accueillir du public».

Lire la suite sur Heidi.news (FR)

Une raison d'espérer

Photo article

Photo: Art-en-ciel

Virtuoses en streaming pour Noël. Ecoutez la violoniste virtuose Isabelle Meyer en sirotant son lait de poule à la lumière de son sapin? C’est possible via la première plateforme streaming de spectacles musicaux en Suisse. Le projet est réalisé par l’ensemble Art-en-ciel et l’équipe technique de la RTS qui ont filmé depuis des lieux insolites des concerts inédits. «Nos créations garantissent une expérience pleinement immersive à un prix compétitif», lit-on.

Art-en-ciel (FR)

Le monde change, la presse aussi

Photo article

Le tour du monde de l’actualité en 6 jours. Recevez un résumé de l’actualité tous les matins dans votre boîte aux lettres. Notre newsletter le Point du jour est envoyée du lundi au samedi à 6h00 par un de nos correspondants. Maintenant depuis 10 villes différentes du monde, et c’est toujours gratuit!

Je m'inscris

En culture cette semaine

Photo article

Candide, de Leonard Bernstein, devait être à l’affiche du GTG au mois de décembre. Visuel: John M. Armleder

Le Grand Théâtre prend de l’avance sur sa «réalité augmentée». L’opéra de la Place de Neuve garde ses portes ouvertes, pour de petits formats ou à travers le monde digital, jusqu’à ce que la mauvaise période passe. Il n’y aura certes pas de représentations de Candide, l’opérette de Leonard Bernstein programmée pour les fêtes. Cela dit, des célébrations ont quand même lieu, à petite dose et pour des comités réduits. Et elles préparent le terrain à un après un peu particulier.

Heidi.news (FR)

Bibliotopia, festival littéraire ancré dans le Jura vaudois. Le festival Bibliotopia ne pourra pas accueillir comme prévu son public à la fondation Jan Michalski ce week-end, en raison des mesures anti Covid-19. Une formule réduite sera toutefois accessible en ligne. Sur place, les organisatrices défendent l’esprit d’échange qui fonde la manifestation.

Heidi.news (FR)

Pendant ce temps sur Heidi.news

Photo article

Qui est Olivier Vuillemin, expert scientifique dans Hold-Up? Des confrères de la presse française nous ont interpellés pour savoir ce que nous savions d’Olivier Vuillemin, Suisse qui intervient dans Hold-Up, film qui mélange le vrai et le faux sur l’épidémie de Covid-19. Les spectateurs attentifs auront en effet noté que M. Vuillemin apparaît deux fois: une fois comme «expert de la fraude scientifique» (il y accuse alors une méta-analyse sur l’hydroxychloroquine dans Covid-19), puis une fois comme «expert en métrologie de la santé» (La métrologie étant la science de la mesure. Il met alors en garde contre la 5G). Qui est-il vraiment?

Heidi.news (FR)

Effort hors du commun à Genève pour les hôpitaux. De gros moyens ont été engagés par l’Etat de Genève pour faire face au Covid-19: renforcement des capacités des HUG, mobilisation des cliniques privées, des cabinets médicaux et de l’institution genevoise de maintien à domicile. Des mesures qui ont un coût. Heidi.news a pu se procurer le détail de la facture qui risque bien de gonfler. Cela se chiffre à quelque 136 millions de francs supplémentaires pour le canton, dont près de 123 millions juste pour la première vague et 13,2 premiers millions concernent la mise en place du dispositif Covid-19 en vue de la 2e vague. Or il n’apparaît pas clairement si et quelles démarches sont entreprises pour vérifier que les crédits supplémentaires alloués soient investis conformément à ce qui a été convenu.

Heidi.news (FR)

Infection à Covid-19: vers une protection de plusieurs années? Une bonne nouvelle en passant. On savait déjà que des anticorps neutralisants sont produits chez l’immense majorité des patients Covid-19 et persistent plusieurs mois à des niveaux élevés. Mais quid de l’immunité à plus long terme? Une étude américaine d’ampleur inédite s’est penchée sur la question. Elle montre, avec huit mois de suivi après l’infection, la présence d’un nombre élevé de cellules immunitaires mémoire. À des niveaux sans doute suffisants, indique le New York Times qui cite l’auteur principal, pour protéger partiellement les patients pendant des années.

Heidi.news (FR)

Le satellite Sentinel-6 va scruter la montée des eaux. Ce samedi 21 novembre 2020 à 18h17, le programme européen d’observation de la Terre Copernicus doit placer en orbite un nouveau satellite. Baptisé Sentinel-6a, il permettra de surveiller la montée des eaux autour du Monde. Ce lancement, qui sera réalisé depuis la base californienne de Vanderberg, pourra être suivi en direct sur le site de l’ESA à partir de 17h45, heure de Genève. Il sera assuré par une fusée Flacon 9 de SpaceX.

Heidi.news (FR)
Photo article

Le ski se masque de multiples façons: nos conseils pour bien choisir. Covid-19 modifie nos modes de vie et nos pratiques, et le ski n’y échappe pas. A l’heure de farter les semelles, la même question surgit chez les amoureux de la glisse: faut-il porter le masque dans les stations? En réalité, pour autant qu’ils respectent les critères émis par la task force scientifique de la Confédération, les tours de cou avec protection intégrée peuvent se substituer au masque classique. Mais devant le florilège de solutions proposées -cagoules, buff ou bonnets améliorés- comment choisir?

Heidi.news (FR)

«L’accompagnement spirituel à l’hôpital retrouve sa place.» A l’hôpital du Jura, une équipe de cinq aumôniers œuvre aux côtés des psychologues et des physiothérapeutes pour soutenir le personnel soignant au front dans la lutte contre le coronavirus. Stéphane Brugnerotto, responsable de l’aumônerie de l’établissement, détaille l’essence de son travail.

Heidi.news (FR)

La finance verte, c’est possible. Les instruments financiers favorables au climat existent déjà, mais sont trop peu ou mal utilisés en Suisse. Ce sont, en substance, les conclusions du dernier rapport de Swiss Substainable Finance (SSF), rendu public jeudi 19 novembre dernier. Le think tank, qui se préoccupe de rendre l’économie suisse plus respectueuse de l’environnement et du climat, y décrit 14 leviers d’actions et types d’investissements déjà efficaces, tout en pointant les obstacles qu’il reste à franchir.

Heidi.news (FR)

Vous avez aimé? Partagez:

Facebook Twitter Linkedin Instagram

Séance de rattrapage avec l'édition du 13.11.2020

À bientôt

b696e884-f624-429e-91a6-1af20f5cf9e3.png

Chemin de La Mousse 46
1225 Chêne-Bourg
Suisse