Je partage | Je m'inscris

Bonjour, c’est Sophie, pour vous parler d’éducation. Ce soir, la pédopsychiatre Sandrine Ghilardi détaille les effets de la deuxième vague sur la santé mentale des enfants et des adolescents. Et livre quelques conseils aux parents.

Nous revenons aussi sur la campagne qui dénonce le sexisme et l’homophobie qui minent l’EPFL et sur le succès du jeu vidéo éducatif CoronaQuest.

photo journaliste

Sophie Gaitzsch, Genève

03.12.2020

Troubles psychiques chez les enfants: l'inquiétant impact de la deuxième vague

Photo article

Keystone

Alors que la crise sanitaire s’installe dans la durée, les signaux d’alerte sur la santé mentale des enfants et des adolescents se multiplient. Les cabinets des médecins spécialisés sont pris d’assaut. En Suisse romande, comme à l’étranger, les hospitalisations en pédopsychiatrie augmentent, avec un nombre important d’admissions de jeunes pour risques suicidaires. Heidi.news fait le point avec Sandrine Ghilardi, psychiatre pour enfants et adolescents, et présidente du groupe des psychiatres-psychothérapeutes de Genève.

Comment vont les enfants et les jeunes après neuf mois de pandémie?
Je suis inquiète pour eux. Mes collègues et moi-même enregistrons une explosion des demandes et sommes débordés. Il est difficile de leur trouver rapidement un rendez-vous en consultation. Les enjeux diffèrent en fonction des tranches d’âge. L’augmentation des tensions intrafamiliales affectent particulièrement les plus jeunes. Pour certains, la perte de repères provoquée par la crise est très déstabilisante. Cela se traduit par une hausse des cas d’anxiété, des troubles obsessionnels compulsifs et des troubles du sommeil.

Que constatez-vous chez les adolescents?
Ils me préoccupent encore plus. Nous voyons l’émergence de situations graves, avec une augmentation importante des admissions au CHUV et aux HUG pour risque suicidaire. Leur situation est plus complexe. Le besoin de vivre en groupe est primordial pour affronter les transformation physiques et psychologiques de l’adolescence. La fermeture des écoles au printemps a eu un impact majeur. Aujourd’hui, les écoles sont ouvertes, mais certains parents ont peur que leurs enfants voient des amis et le leur interdisent.

Pourquoi les demandes de consultations connaissent-elle une telle hausse maintenant?
Nous sommes passés de ce que nous décrivons comme un «facteur de stress aigu» à une situation de stress chronique. Cela demande à chacun de puiser dans ses capacités d’adaptation. Les enfants anxieux de base ont moins de marge de manœuvre. Au printemps, ils ont tenu. Puis il y a eu l’été. La rentrée de septembre a mis beaucoup de choses en évidence: angoisses face au retour en classe, difficultés de concentration et d’apprentissage, troubles de l’appétit ou du sommeil. Les parents ont alors pris conscience des difficultés de leur enfant et sont venus chercher de l’aide à partir de ce moment-là.

Lire la suite de l’interview sur Heidi.news (FR)

Explorer les enjeux d’un monde qui change. S’abonner

L'éducation sur Heidi.news

Photo article

Keystone

Sexisme et homophobie à l’EPFL, les langues se délient. Chants homophobes scandés en groupe, agressions sexuelles lors de soirées étudiantes, harcèlement, remarques sexistes… Un compte Instagram activé ce mardi matin 1er décembre publie des dizaines de témoignages d’étudiantes et d’étudiants de l’Ecole polytechnique fédérale de Lausanne (EPFL) qui dénoncent le climat sexiste et homophobe qu’ils subissent au quotidien. De nombreux étudiants font part de leur malaise dans un environnement dans lequel ils ne se sentent pas «en sécurité». Certains font état de difficultés psychologiques, d’autres vont jusqu’à quitter l’école. Les associations étudiantes réclament un changement de culture.

Lire la suite sur Heidi.news (FR)

Les raisons du succès de CoronaQuest. Peut-on éradiquer le Covid-19 à l’aide d’un jeu de carte? Peut-être pas. Mais CoronaQuest, jeu en ligne à destination des écoles, compte bien faire sa part du travail. Au-delà d’enseigner les principaux gestes barrières, il permet d’aborder avec les plus jeunes la crise sanitaire dans son ensemble, y compris ses conséquences économiques et sociétales. Lancé par le canton de Vaud en mai dernier, lors du retour en classe des élèves après le premier confinement, le jeu compte désormais près de 380’000 parties commencées.

Lire la suite sur Heidi.news (FR)

Ca pourrait vous étonner

Photo article

Keystone

Une école retarde le début des cours pour s’adapter au rythme des ados. A Sion, dans le canton du Valais, l’école privée Ardévaz a retardé le début de ses cours le matin de 45 minutes, à 8h55, depuis le passage à l’heure d’hiver fin octobre, raconte le quotidien Le Temps. L’heure de cours perdue est reportée sur la pause de midi. La raison? Etre plus en phase avec le rythme biologique des élèves. A l’adolescence, la sécrétion de mélatonine, hormone du sommeil, est retardée et l’horloge interne se cale sur des horaires plus tardifs. La direction de l’école tire un premier bilan positif de la mesure, avec des élèves satisfaits, qui se sentent mieux, et moins de retards le matin. Autre effet bénéfique: cela permet aux élèves d’effectuer le trajet en transport public pour se rendre à l’école hors des heures de pointe.

Le Temps (FR)

Le monde change, la presse aussi

Photo article

Essayez Heidi.news gratuitement. Dès aujourd’hui, bénéficiez de 30 jours d’essai sur les abonnements Heidi.news. Accédez en illimité et sans publicité à des contenus quotidiens, concis et utiles, des enquêtes et des grands reportages hors des sentiers battus. C’est gratuit et sans engagement.

Démarrer l'essai gratuit

Pendant ce temps, sur Heidi.news

Et s’il suffisait d’interroger les gens pour trouver un traitement contre Covid-19? Et si, pour trouver un traitement efficace contre Covid-19, il suffisait d’interroger la population sur ses pratiques? Faire passer un questionnaire aux quatre coins du globe, interroger les gens sur leur comportements et leurs choix de traitements, les comparer à leur état de santé, puis croiser les millions de données pour identifier les candidats les plus prometteurs. Bertrand Graz, spécialiste en santé publique et médecin à la Fondation Antenna, explique cette ambitieuse démarche dite de «pharmacologie inverse».

Heidi.news (FR)

Un site internet plus clair pour la task force. La task force scientifique de la Confédération a lancé une nouvelle version de son site internet. Plus clair et plus accessible pour le grand public, il donne rapidement le taux de reproduction effectif (Re) du virus dans le pays. Et les dernières grandes étapes de la pandémie.

Heidi.news (FR)

Vous avez aimé? Partagez:

Facebook Twitter Linkedin Instagram

Séance de rattrapage avec l'édition du 26.11.2020

À bientôt

b696e884-f624-429e-91a6-1af20f5cf9e3.png

Chemin de La Mousse 46
1225 Chêne-Bourg
Suisse