Je partage | Je m'inscris

Bonjour, c’est Sophie, pour vous parler d’éducation. Ce soir, une collégienne de Genève nous raconte sa quarantaine, et ses difficultés pour suivre le programme depuis chez elle. L’école à distance, pas mieux que pendant la première vague?

Nous aborderons également les ravages de la fermeture des écoles sur les élèves de primaire et les effets bénéfiques de l’écriture manuscrite sur l’apprentissage.

photo journaliste

Sophie Gaitzsch, Genève

26.11.2020

«En dix jours de quarantaine, je n’ai eu qu’un seul cours en visioconférence»

Photo article

Keystone

Marie a attrapé le Covid-19. Pas à l’école, mais lors d’une rencontre à l’extérieur avec trois amies. C’était au mois d’octobre. Elles se sont assises à la même table pour un café et ont enlevé leurs masques. Une était positive, les trois autres ont été contaminées. Elève de troisième année au collège Emilie-Gourd, à Genève, Marie s’est donc retrouvée en quarantaine pendant 10 jours, entre fin octobre et début novembre.

«J’avais juste le rhume et mal à la tête. Même si j’étais fatiguée, j’étais assez en forme pour étudier depuis la maison. Dès que j’ai su que j’étais positive, j’ai envoyé un mail à mes profs pour leur demander de pouvoir suivre les cours en visioconférence ou qu’ils mettent les dossiers et les exercices sur ClassRoom (la plateforme d’école en ligne, ndlr.). Certains ont dit qu’ils me donneraient les documents sur ClassRoom mais ne l’ont pas fait. D’autres l’ont plus ou moins fait. Un prof a été super. Sur toute ma quarantaine, je n’ai eu pu suivre qu’un seul cours en visioconférence. J’étais la seule absente de ma classe à ce moment-là.»

Pourtant, les moyens techniques sont là. A la rentrée, le Département de l’instruction publique (DIP) a équipé toutes les classes du canton de webcams pour que les élèves absents puissent continuer de suivre les cours. Marie confirme que ces caméras ont bien été installées dans son établissement. «Elles se trouvent sur le bureau du prof, avec un micro.» Face au manque d’entrain des enseignants, le DIP a émis début novembre une directive obligeant ceux du secondaire II à utiliser la webcam dès qu’un élève manque. «Maintenant, ça se passe bien. Certains profs s’adaptent super bien, impliquent les élèves qui sont à la maison, leur demandent s’ils ont des questions. D’autres allument juste la caméra, mais c’est mieux que rien.»

La collégienne, isolée dans sa chambre pendant les dix jours de peur de transmettre le virus à sa famille, est «plutôt fâchée» de la manière dont sa quarantaine s’est déroulée. «J’ai surtout travaillé avec les notes des gens de ma classe. Ils prenaient des photos et me les envoyaient. Mais recopier les notes de mes amis depuis un téléphone, c’est pas très stimulant. J’ai fait des Zoom avec mon père pour les maths. Par rapport au printemps, où tout le monde était à la maison, l’école à distance a été beaucoup plus dure cette fois-ci car les autres étaient en classe et avançaient, et moi pas. J’ai beaucoup stressé.»

Marie a raté quatre évaluations, qu’elle est en train de rattraper. Trois sur les quatre sont déjà faites. La collégienne est soulagée que la situation se calme. «La reprise a été épuisante. J’étais encore très fatiguée pendant deux semaines. Après des journées de 9 heures de cours, je ne tenais plus debout. Pour ceux qui ont été en quarantaine mais pas positif, le retour est plus facile.»

Accédez à tous nos articles et enquêtes. Abonnez-vous

L'éducation sur Heidi.news

Photo article

Keystone

Comment la fermeture des écoles a creusé les inégalités entre élèves. La fermeture des écoles suisses en mars dernier a suscité d’importantes craintes. Les élèves vont-ils prendre du retard? Les inégalités vont-elles s’accentuer? Autant de questions posées par les enseignants et les autorités. Depuis, de nombreuses études, dans le monde entier, ont analysé cette période hors du commun. Concernant le cas de la Suisse, celle de Martin Tomasik, professeur à l’Institut pour l’évaluation de la formation de l’Université de Zurich, se distingue par son ampleur. Elle conclut que l’école à distance a freiné l’apprentissage des élèves du primaire et fortement accentué les inégalités. Interview.

Heidi.news (FR)

Le cerveau apprend plus facilement quand on écrit à la main. L’ordinateur est devenu un instrument indispensable à la vie professionnelle. Il paraît donc logique que les enfants apprennent de plus en plus tôt à l’utiliser. Mais cela a un prix: les élèves écrivent de moins en moins à la main, et cette évolution n’est pas positive, d’après une étude de l’Université norvégienne de sciences et de technologie. Car coucher les mots sur le papier active des zones utiles du cerveau et améliore l’apprentissage.

Heidi.news (FR)

Ça pourrait vous étonner

Photo article

DR

Un livre pour affûter l’esprit critique des enfants face à la pub. Le Black Friday, l’approche de Noël… En fin d’année, le bombardement de publicités redouble d’intensité. La «Tribune de Genève» revient sur la publication d’un livre pour enfant, «Ting!» (éditions Helvetiq), qui leur explique les stratégies élaborées par les marques pour les séduire. «Je n’aime juste pas que les enfants soient manipulés. Je veux simplement leur expliquer ce qu’il se passe», a déclaré au quotidien genevois son auteur, Cary Steinman, un spécialiste du marketing.

Tribune de Genève (FR)

Le monde change, la presse aussi

Photo article

Les Flux de Heidi.news Heidi.news, c’est des newsletters, mais également des articles de fond et des actualités. Retrouvez nos Flux Santé, Sciences, Climat, Économie, Innovation, Culture et Éducation.

Lire les articles

Pendant ce temps sur Heidi.news

Photo article

Keystone

Le candidat vaccin d’Oxford-AstraZeneca sous le feu des critiques. Le candidat vaccin développé par l’université Oxford et le laboratoire anglo-suédois AstraZeneca est sous le feu des critiques depuis l’annonce de ses premiers résultats d’efficacité, en début de semaine. Des deux résultats affichés, à 62% et 90%, le plus élevé résulte d’un sous-ensemble de patients britanniques traités avec une première dose réduite. Or ce schéma vaccinal résulte initialement d’une erreur de préparation – que les investigateurs, pragmatiques, ont décidé d’évaluer dans leur essai.

Heidi.news (FR)

France et Italie privées de ski, y aura-t-il des bouchons en Suisse? Les 350 stations de ski françaises resteront orphelines des amoureux de glisse durant les vacances de Noël. Les remontées mécaniques y resteront immobiles, tout comme en Italie et en Allemagne. En Suisse et en Autriche, en revanche, les gouvernements misent sur des plans de protection stricts pour permettre aux skieurs d’assouvir leur envie de neige et, surtout, maintenir à flot le tourisme alpin. Comment cette cacophonie se reflètera-t-elle sur l’affluence des skieurs en Suisse?

Heidi.news (FR)

Le photovoltaïque sauvera-t-il notre stratégie énergétique? L’Office fédéral de l’énergie faisait ce jeudi 26 novembre l’état des lieux des objectifs énergétiques de la Suisse et de la stratégie mise en place pour assurer un approvisionnement électrique décarbonné et sans nucléaire au pays à l’horizon 2050. Si à court terme les objectifs semblent atteignables, la donne est bien différente sur le long terme.

Heidi.news (FR)

Le consentement présumé pour le don d’organes est à bout touchant. Le 25 novembre, le Conseil fédéral a transmis au Parlement un contre-projet à l’initiative populaire «Sauver des vies en favorisant le don d’organes». Favorable à l’introduction du consentement présumé des donneurs, le gouvernement veut s’assurer que les proches du défunt puissent toujours s’opposer à un prélèvement d’organe si telle est la volonté présumée du patient.

Heidi.news (FR)

Le Noël extraordinaire qui se prépare dans le canton de Vaud. Mercredi 25 novembre, à un mois de Noël exactement, le gouvernement vaudois a annoncé un plan d’assouplissement progressif des mesures en vigueur. Bonne nouvelle pour les familles nombreuses: à l’occasion des fêtes de fin d’année, le nombre de personnes pouvant se rassembler sera temporairement augmenté à 10 contre 5 actuellement.

Heidi.news (FR)

Vous avez aimé? Partagez:

Facebook Twitter Linkedin Instagram

Séance de rattrapage avec l'édition du 19.11.2020

À bientôt

b696e884-f624-429e-91a6-1af20f5cf9e3.png

Chemin de La Mousse 46
1225 Chêne-Bourg
Suisse