Je partage | Je m'inscris

Bonjour, c’est Serge à Genève, où Le Temps rejoindra Heidi.news cet été dans un bâtiment commun. Mais… à quoi ressemblera alors notre média?

Nous avons fait des choix et lancerons de nouvelles thématiques. Avec quatre embauches à la clé.

photo journaliste

Serge Michel, Genève

22.05.2021

Ce n'était que le début, voici Heidi.news saison 2!

Photo article

Chères lectrices, chers lecteurs, nous espérons avoir répondu à vos questions sur le rachat de Heidi.news par Le Temps, grâce à un financement de la fondation Aventinus, notamment dans cet article paru cette semaine.

Il en reste une, sans doute la plus importante. A quoi va ressembler Heidi.news après ce rapprochement? Qu’allons-nous publier, sur quels sujets? J’aimerais ce matin vous partager nos intentions, à ce stade.

Ces grandes lignes sont le résultat d’une non moins grande consultation. En février et mars de cette année, alors que le rachat par Le Temps était déjà annoncé mais pas encore réalisé, les rédactions des deux titres se sont engouffrées dans un tunnel de sessions en ligne par dizaines, de présentations, de groupes de travail, de centaines de documents partagés. Tout était possible, de la fusion complète des deux rédactions au statu quo.

L’ADN de Heidi.news

Vous le devinez sans doute, c’est une solution intermédiaire qui a finalement été retenue. Mais ce n’est pas un compromis mou sauce helvétique! Nous sommes à la fois fiers du résultat et convaincus qu’il assure l’avenir de Heidi.news. Serez-vous du même avis? Vos réactions sont les bienvenues par retour de mail.

D’abord, ce long processus nous a forcé à redéfinir l’identité de Heidi.news, dans le respect de l’ADN qui a fait son succès depuis deux ans.

Le Temps, c’est bien normal, doit tout faire, sur tous les sujets: du sport à la vie littéraire en passant par la politique fédérale, les enjeux internationaux, les questions de société, etc. Avec une version imprimée de haute volée, un site puissant et réactif, des applications mobiles, des newsletters, des événements.

Faire des choix

Et Heidi.news, une rédaction 6 fois plus petite? Il faut faire des choix, et les voici. D’abord, notre ambition, résumée ainsi: être le média qui explique & explore le 21e siècle.

Partant de là, nous avons choisi quatre grandes thématiques, chacune désignée par un duo de mots:

- Flux Sciences & Climat: nous le faisons déjà, mais cela sera renforcé.
- Flux Santé & Alimentation: nous avons couvert la santé depuis le début, et avec une intensité inouïe depuis la pandémie. L’alimentation est en champ crucial, de l’agriculture au marché en passant par la recherche: nous y consacrerons des moyens importants.
- Flux Innovation & Solutions: le premier mot du duo fait déjà l’objet d’une couverture importante. Le second incarne notre volonté d’un journalisme constructif.
- Flux Apprendre & Travailler: nous avons déjà un Flux consacré à l’éducation, alors que Le Temps a chaque semaine une page «Carrières». Ces deux thématiques seront rassemblées sous l’égide de Heidi.news et ce Flux sera pour l’instant le seul à alimenter les deux titres de ses contenus.

Des surprises

Ces quatre Flux répondent au mot «explique» de notre devise. Pour le mot «explore», ce sera la tâche de nos Explorations, ces grands récits que nous publions par épisodes depuis notre premier jour, une quinzaine par an dont certaines finissent imprimées dans notre revue trimestrielle.

Et ce n’est pas tout… Nous continuerons évidemment à vous envoyer des newsletters matin, soir et dimanche, et à alimenter les réseaux sociaux. Il y aura également un Flux consacré à vos questions et leur réponse, ainsi que des vidéos, avec une équipe renforcée pour les préparer. Et puis il y aura un Flux plus… plus improbable et dont le nom n’est pas encore figé. Les possibilités vont de “freestyle” à “ça pourrait vous étonner”: il s’agit de ces chroniques ou articles inattendus, sur tous sujets, qui font parfois le sel de notre quotidien. Vous surprendre, chères lectrices, chers lecteurs, fait partie de la mission que nous nous sommes donnée depuis deux ans, car il n’y a rien de pire pour un média que de devenir prévisible.

Quatre embauches

Pour nous donner les moyens de nos ambitions, nous renforcerons notre équipe par l’embauche de quatre personnes, pour de nouveaux postes ou des remplacements. Les profils sont en lien ci-dessous:

- Un·e journaliste junior ou stagiaire sur la thématique climat
- Un·e journaliste qualifié·e pour la thématique alimentation
- Un·e chef·fe du Flux Apprendre & Travailler
- Un·e journaliste qualifié·e pour la thématique solutions

Promotions internes

C’est Paul Ackermann et moi-même qui allons diriger cette rédaction indépendante, comme rédacteurs en chef, sous la supervision de Madeleine von Holzen, directrice éditoriale. L’équipe éditoriale comptera 15 personnes à la rentrée, encadrement compris. Nous pourrons nous appuyer sur trois journalistes qui sont déjà parmi nous: Annick Chevillot, Sarah Sermondadaz et Julien Pralong seront tous trois rédacteurs·trices en chef adjoint·es. Tous trois connaissent les arcanes de Heidi.news et ont contribué à l’excellence de notre production.

(Vous remarquerez que je manie avec plaisir le point médian, par égard pour nos lectrices et les candidates aux postes qui sont ouverts!)

Ces nouveautés vous arriveront à la rentrée, fin août. Nous espérons que vous retrouverez ce qui a fait votre attachement à Heidi.news, et que vous vous passionnerez pour les nouvelles thématiques qui seront ouvertes. Vous êtes plus de 20’000 inscrits à nos newsletters, plus de 7500 abonnés toutes catégories confondues, y compris en période d’essai.

Un super-pouvoir

Les abonnés ont désormais un super-pouvoir, illustré par l’image ci-dessus: ils peuvent partager nos articles avec des amis et connaissances. Nos développeurs informatiques ont en effet élaboré un système qui «ouvre» de cette manière aux destinataires de ces envois les articles réservés sinon aux abonné·es. Bravo à eux et à vous d’essayer!

De notre côté, nous en sommes bientôt à 8000 articles publiés depuis le 2 mai 2019 et dix numéros imprimés de notre Revue des Explorations (le prochain, en juin, regroupera nos trois récits sur le sable vaudois et le béton mondial). Notre énergie et notre enthousiasme sont intacts pour vous proposer du journalisme de qualité – de précision, même – portés que nous sommes par votre soutien, vos critiques et vos questions!

Heidi.news a changé de propriétaire et se retrouve en de bonnes mains, mais n’a pas changé d’esprit ni de vision. Nous voulons continuer d’animer un média d’excellente tenue, complémentaire du Temps, agile, ouvert et utile!

Découvrez Heidi.news gratuitement. 30 jours d’essai au début de chaque abonnement.

Pendant ce temps sur Heidi.news

Photo article

Illustration: Kalonji pour Heidi.news

Comment les pionniers français de l’ARN ont décapité la poule aux œufs d’or En 1993, la France avait toutes les cartes en mains pour développer le premier vaccin à ARN messager. Une expérience réussie, des ambitions dans les biotechnologies, un groupe pharmaceutique créé par une famille de visionnaires, les Mérieux. Mais il y avait des risques et encore pas mal de travail. Le premier projet de vaccin à ARN messager sera finalement suicidé. Et 20 années perdues.

Heidi.news (FR)

C’est la guerre entre Alain Berset et la task force. Alain Berset s’en veut d’avoir suivi les scientifiques sans se poser de questions au début de la crise Covid, et des scientifiques outrés préparent une réponse qui s’annonce cinglante. Ca va chauffer!

A lire sur Heidi.news (FR)

Didier Raoult porte plainte contre Elisabeth Bik, la chasseuse de fraude. Deux professeurs de l’IHU de Marseille, dont le controversé Didier Raoult, ont porté plainte contre Elisabeth Bik, une microbiologiste spécialiste de l’intégrité scientifique qui, depuis avril 2020, questionne le travail du chercheur marseillais sur l’hydroxychloroquine.

A lire sur Heidi.news (FR)

Contre le harcèlement, la méthode Pikas séduit les écoles romandes. Gérer des situations de harcèlement à l’école sans sanctionner ni blâmer? La méthode de la préoccupation partagée renverse les codes, voici comment.

Heidi.news (FR)

Le monde change, la presse aussi

Photo article

Abonné à Heidi.news? Découvrez votre super-pouvoir! Nos abonnés peuvent partager des articles payants. Le destinataire pourra lire librement l’article en entier. Tel un super-héros, débloquez l’accès en un clic et ouvrez à vos proches les portes du média qui explique & explore le XXIe siècle! Bonne lecture!

Lire les articles du jour

Six bonnes lectures pour le week-end

Photo article

Et si Napoléon avait envahi la Grande-Bretagne? L’invasion de la Grande-Bretagne est l’une des premières ambitions de Napoléon. Ses troupes débarquent au Pays de Galles en 1797 et en Irlande en 1798. Mais il n’a jamais eu assez de troupes pour envahir la Grande-Bretagne tout en dominant l’Europe continentale. S’il l’avait fait, il aurait probablement placé la Grande-Bretagne sous un régime militaire strict, voire l’aurait incorporée à la France, plutôt que de faire confiance à un gouvernement décentralisé sous un monarque nommé, estime l’historien Jeremy Black.

Unherd (EN)

Vive Sakharov! Reportage à Moscou, où hommage a été rendu, vendredi, à Andreï Sakharov, qui aurait eu 100 ans. Père de la bombe H soviétique, défenseur de l’Etat de droit et des droits humains dans son pays, le Prix Nobel de la Paix 1975 a été une des figures marquantes de la seconde moitié du 20e siècle et, donc, de la Guerre froide.

Frankfurter Allgemeine (DE)

Existe-t-il une hiérarchie dans la mort? Des morts doivent-elles être plus «pleurées» par la société que d’autres? Des questions qui obnubilent depuis des années la philosophe américaine Judith Butler, laquelle analyse dans un entretien accordé au Monde la crise Covid par le prisme du deuil.

Le Monde (FR)

Marbella, ville ouverte du crime, où les Anglais sont les plus violents. Lettre de Marbella, «ville ouverte» pour les patrons du crime du monde entier. Ils y vont pour se détendre et socialiser. Tant qu’ils ne causent pas de problèmes à la police, ils n’en reçoivent pas en retour. Mais avec une centaine de gangs qui se pressent dans la ville, des incidents se produisent, la tension monte et la police s’impatiente. «Les plus effrayants et les plus violents sont les Anglais. Personne ne les arrête parce que tout le monde a peur».

The Guardian (EN)

La longue histoire des détournements d’avion. Le premier détournement d’avion connu a eu lieu en 1919, lorsqu’un aristocrate hongrois homosexuel, le baron Franz von Nopsca Felsö-Szilvás, a pris le contrôle d’un avion pour s’enfuir à Vienne après avoir tenté en vain de devenir roi d’Albanie.

Crimereads (EN)

L’allaitement maternel exclusif, pour lutter contre la malnutrition. Septième épisode de la série Donner le sein, sauver des vies, en collaboration avec le Fonds français Muskoka. Au Niger, l’habitude de donner de l’eau aux bébés est l’une des causes de la malnutrition, qui touche près d’un enfant sur deux depuis plus de dix ans.

Le Monde Afrique (FR)

Vous avez aimé? Partagez:

Facebook Twitter Linkedin Instagram

Séance de rattrapage avec l'édition du 21.05.2021

À bientôt

b696e884-f624-429e-91a6-1af20f5cf9e3.png

Chemin de La Mousse 46
1225 Chêne-Bourg
Suisse