Je partage | Je m'inscris

Bonjour, c’est Frédéric à l’Université de Lausanne, où je ferai demain ma première rentrée en tant que recteur.

Je suis très heureux de signer ce «Point du jour». Je vous parlerai de financements européens pour la recherche, d’exploits sportifs, de miaulements et d’un ballet qui fait du bien.

photo journaliste

Frédéric Herman, Lausanne

20.09.2021

Play Podle

Écoutez le Point du jour

Dans mon radar

Photo article

KEYSTONE/Gian Ehrenzeller

Une rentrée sous certificat Covid. Comment ne pas l’évoquer? Nous avons opté pour l’obligation du pass Covid. C’était cela ou revenir à une occupation de seulement deux-tiers en présentiel. Or nous estimons qu’environ 70 à 75% des étudiants sont vaccinés ou guéris, un taux qui dépasserait même 90% parmi les étudiants en médecine. Le certificat représentait donc la mesure nous permettant d’accueillir le plus grand nombre de personnes en cours, tout en assurant au maximum un accès aux enseignements en ligne pour ceux qui ne l’ont pas. En même temps, c’est terrible, car cette situation nous divise. Il y a des réactions parfois violentes. Mais les échanges avec les associations d’étudiants, le corps intermédiaire, les décanats et les autorités sont très constructifs. Je suis confiant: la rentrée se passera bien!

Heidi.news (FR)

Succéder à Angela Merkel. Je me passionne pour les élections en Allemagne, qui auront lieu le 26 septembre. On voit le poids que succéder à Angela Merkel, une cheffe d’Etat extraordinaire, à la fois ferme et proche des gens, représente. Parmi les trois candidats principaux, c’est finalement celui des sociaux-démocrates, Olaf Scholz, le bosseur reconnu pour son travail, qui a pris le dessus, même s’il n’est pas le plus charismatique. Il est surprenant de voir à quel point les attentes des Allemands se démarquent de celles des électeurs d’autres pays, par exemple la France qui cherche toujours volontiers un empereur.

Le Monde (FR)

Les infos qui comptent pour moi

Photo article

20 ans après le 11 Septembre. J’ai lu avec mes enfants de 12 et 15 ans des articles sur le 11 Septembre et le retour au pouvoir si rapide des Talibans en Afghanistan, 20 ans plus tard. J’ai tenté de leur expliquer à quel point les attentats de New York avaient chamboulé le monde et tous les changements qu’ils avaient provoqués au cours des deux décennies suivantes.

NZZ (DE)

Pénurie de soignants. L’Observatoire suisse de la santé estime qu’il faudra 70’000 personnes pour assurer la relève dans le domaine des soins d’ici à 2029. Evidemment, cela m’interpelle. L’UNIL et le CHUV ont un rôle à jouer dans la formation du personnel de santé. Nous avons besoin d’avoir ce personnel pour affronter l’endémie que nous combattons. Nous avons aussi besoin de notre expertise pour l’étude de maladies infectieuses et en vaccinologie, car c’est notre seule voie de sortie.

24Heures (FR)

Financements européens. L’exclusion des programmes européens de recherche reste une de nos grandes inquiétudes. Même si nous pouvons nous réjouir de la création d’une structure transitoire interne à la Suisse, dont les contours ont été dévoilés vendredi, l’expérience de 2014 nous montre que plus de 70% des projets de recherche n’aurait jamais vu le jour sans l’association à l’Europe. Et nous ne parlons des impacts économiques suite aux nombreux projets européens associés aux PME, start-ups, spin-offs…

Heidi.news (FR)

Adieu à Jean-Paul Belmondo. Le décès de l’acteur français m’a touché car j’ai grandi avec ses films. Mon frère est comédien, et sa vocation est née de ces moments. Cela a guidé tout ce qu’il a voulu faire ensuite. J’aime aussi le fait que Belmondo s’inscrive dans l’histoire du cinéma suisse, notamment avec «A bout de souffle» de Jean-Luc Godard.

Le Temps (FR)

La chute de Djokovic. Pour être honnête, je ne peux pas dire qu’elle compte beaucoup pour moi. Je ne suis pas particulièrement le tennis… Mais j’ai été frappé par la théâtralité de l’événement: le super champion qui craque alors qu’on imaginait que jamais ça ne pourrait lui arriver. Cela a un côté rassurant.

Le Temps (FR)
Play Podle

Écoutez le Point du jour

Pendant ce temps, sur Heidi.news

Le pouls de la Suisse bat sur la Place fédérale, et il s’emballe. Samedi, à Berne, plusieurs milliers de personnes (15’000 selon les syndicats) ont fait part sans débordements de leur opposition au projet de réforme de l’AVS, portant notamment sur un rehaussement de l’âge de la retraite des femmes. Un rassemblement qui a une fois de plus confirmé que la Place fédérale est le point de convergence de toutes les luttes. Celles d’hier comme celles d’aujourd’hui.

Heidi.news (FR)

Bien vu

Photo article

Projection sur la Sechseläutenplatz de Zurich, samedi 11 septembre. | KEYSTONE/Walter Bieri

Un ballet qui fait du bien. J’ai assisté samedi 11 septembre en famille à une projection gratuite en plein air devant l’Opéra de Zurich du ballet Massa de Requiem de Christian Spucks. La place, magnifique, était bondée. Se retrouver pour ce genre d’événements, ça fait du bien – même si j’ai dû répondre toute la soirée à des téléphones des autorités vaudoises concernant les décisions Covid. Mes enfants ont décrété que c’était bien, mais que ç’aurait été encore mieux de le vivre en vrai, en non derrière un écran. Le ballet doit se vivre en présence!

Le média qui explique & explore le 21e siècle

Photo article

Séance de rédaction participative. Le lundi 1er novembre 2021 de 11h à 12h15, nous ouvrons notre séance de rédaction à nos lecteurs. Vous pourrez ainsi assister aux échanges entre nos journalistes et poser vos questions. Séance en visioconférence.

S'inscrire

Une raison d’espérer

Photo article

KEYSTONE/Jean-Christophe Bott

Vers un oui au mariage pour tous. Lors de la votation sur le mariage pour tous, le 26 septembre, le oui devrait largement l’emporter. Je suis belge et n’ai pas encore le droit de vote en Suisse. En Belgique, cela fait presque 20 ans que l’union des couples de même sexe est une réalité. Je suis souvent surpris de voir à quel point la Suisse se montre progressiste sur certains sujets et conservatrice sur d’autres. Ce combat me tient à cœur, c’est quelque chose de simple, qui témoigne de l’esprit d’ouverture d’une société. Proposer un climat d’études inclusif, sans discrimination, aux personnes LGBT+ fait d’ailleurs partie des priorités de l’UNIL en matière d’égalité.

RTS (FR)

Le labo de l'UNIL

Photo article

Ajla Del Ponte aux JO de Tokyo. | Keystone/EPA/DIEGO AZUBEL

Chapeau à Ajla Del Ponte! Cette étudiante de la Faculté des lettres a participé à la finale du 100 mètres des Jeux olympiques de Tokyo. Depuis 2013, l’UNIL propose des aménagements aux étudiants qui sont aussi des sportifs d’elite. Avec cette performance remarquable, on voit aujourd’hui les effets de ce dispositif.

Sportifs d’élite - UNIL (FR)

Décomposition des cadavres. L’UNIL a créé une unité de taphonomie forensique, unique en Suisse. Il s’agit d’étudier la décomposition des cadavres, par exemple pour estimer le temps écoulé entre le décès et la découverte d’un corps. Cela sert à documenter et résoudre des affaires en Suisse, mais aussi à l’échelle internationale, par exemple en cas de catastrophe de masse ou dans des conflits armés. C’est intéressant aussi car cela mêle beaucoup de disciplines: la biologie, la chimie, l’éthique, les sciences criminelles…

Site de l’Unité de taphonomie forensique (FR)

Changement climatique. L’UNIL a créé cinq centres en trois ans pour favoriser la recherche interdisciplinaire afin de répondre aux immenses défis que soulève le changement climatique. Ces centres travaillent sur les impacts du réchauffement sur les montages, forment les futurs décideurs ou participent au transfert de connaissances entre l’Université et la société. La transition écologique est prioritaire dans la stratégie de l’UNIL. L’Université, en impliquant toutes ses facultés, doit devenir un acteur central de la transition écologique.

Le Temps (FR)

Accédez à tous nos articles et enquêtes. Abonnez-vous

Ça pourrait vous étonner

Photo article

Keystone/EPA/Bartlomiej Zborowski

Miaulements et collisions. Comme chaque année, la «Ig Nobel Prize Ceremony» vient d’avoir lieu et nous réserve quelques perles. Par exemple, le prix de biologie a été cette attribué à une série d’études sur les ronronnements et miaulements que les chats produisent pour communiquer avec nous. Ou encore, le prix de physique pour une analyse expliquant pourquoi les gens dans les foules n’entrent pas en collision constamment. Comme quoi, faut-il toujours avoir un prix… ?

Science (EN)

Si vous avez encore le temps

Dans les coulisses de l’Allemagne nazie. J’ai lu cet été «L’ordre du jour», d’Eric Vuillard, un récit de la rencontre des plus puissants chefs d’entreprise allemands avec Hitler lorsque ce dernier arrive au pouvoir. Le texte relate comment Hitler leur demande de financer le plan qu’il entend mettre en œuvre. C’est très court et très poignant. Et on voit encore aujourd’hui les effets de cette compromission: ce sont les mêmes familles, les mêmes personnes, qui sont toujours à la tête de ces entreprises. Or on en parle peu, notamment dans les enseignements.

«L’ordre du jour», Eric Vuillard (FR)

En chemin avec Barack Obama. Le livre de Barack Obama est une autre de mes lectures de l’été. J’avais lu celui de sa femme Michelle il y a deux ans et là, c’est la même histoire, mais de sa perspective à lui. Il est passionnant de le suivre et de voir comment ses convictions ont guidé tout ce qu’il a fait. Comment il met son équipe en place, mais aussi comment il affronte ses échecs, qu’il reconnaît. Un ouvrage fascinant.

«Une terre promise», Barack Obama (FR)

Vous avez aimé? Partagez:

Facebook Twitter Linkedin Instagram

Séance de rattrapage avec l'édition du 18.09.2021

À bientôt

b696e884-f624-429e-91a6-1af20f5cf9e3.png

Avenue du Bouchet 2
1209 Genève
Suisse