Bonjour, c’est Lionel à Boston, où l'on célèbre les 50 ans de la mission Apollo 11. A cette occasion, notre labo américain change de nom et décolle vers la Lune.

Au menu ce matin: les migrants révèlent la désunion européenne, le Myanmar triomphe du paludisme et les USA entérinent des accords fiscaux avec la Suisse.

Lionel Pousaz, Boston,
le 19.07.2019


Rappel des infos qui comptent

L’UE face à l’afflux de migrants. L’Allemagne et la France voulaient que les pays membres s’accordent sur une responsabilité égale à l'égard des migrants. Proposée à Helsinki lors de la réunion des ministres de l’intérieur, l'initiative met à jour de profonds désaccords en Europe.

Deutsche Welle (EN )

Des troupes russes en Syrie. Pour la première fois, la Russie aurait déployé des forces terrestres pour soutenir l'armée régulière syrienne. Démentie par Moscou, l’information émane de groupes rebelles opposés à Bashar al-Assad.

Reuters (EN )

La Suisse et les Etats-Unis s'entendent. Les deux pays pourront émettre des demandes d’informations fiscales sur leurs ressortissants et résidents. Après dix ans de blocage, le Sénat américain a finalement accepté des accords fiscaux pleinement réciproques.

La Tribune de Genève / ATS (FR )

Bien vu

Keystone / Laurent Gilliéron

L'envol de la libellule dans l'arène de la Fête des Vignerons. Depuis hier et jusqu'au 11 août, Vevey célébre sur les rives du Léman l'art de la viniculture.


Une raison d’espérer

Le triomphe contre le paludisme. Lanterne rouge il y a cinq ans à peine, le Myanmar est aujourd’hui considéré comme un modèle de lutte contre la malaria. A l’origine de son succès, un réseau de travailleurs villageois intégrés aux communautés. Le nombre de malades a spectaculairement baissé, quand il n’a pas été réduit à zéro comme dans certaines localités.

The Guardian (EN )

Sur Heidi.news aujourd’hui

Michaël Gounon / Navya

Navettes retirées à Paris. Egalement utilisés en Suisse dans le cadre d'expériences pilotes, les véhicules autonomes Navya seront retirés de la circulation dans le quartier de la Défense, à Paris. Les raisons seraient d'ordre administratif plus que technique.

Heidi.news (FR )

Les microplastiques du Léman. Le lac contient autant de particules plastiques que les mers, et on sait assez précisément d'où elles proviennent. Un indice: le principal coupable est l'automobile.

Heidi.news (FR, Paywall )

Des arbres contre le réchauffement: pas si simple. Largement relayé par les médias (dont Heidi.news) un communiqué de l'EPFZ évoquait le replantage des forêts pour juguler la crise climatique. Mais une lecture plus attentive de l'étude scientifique tempère l'optimisme initial.

Heidi.news (FR )

Le labo lunaire - spécial 50 ans d'Apollo 11

NASA

Michael Collins, le troisième homme. Il est resté en orbite lunaire pendant que ses compagnons foulaient le sol de notre satellite. A 88 ans, il se rappelle son séjour seul à bord du module Columbia: «J’étais l’empereur, le capitaine. J’avais même du café chaud».

New York Times (EN )

Votre toaster bluetooth terrasserait l’ordinateur d’Apollo. Oui, mais… La plupart des gadgets électroniques affichent une puissance de calcul largement supérieure à la machine qui déterminait la trajectoire de la capsule lunaire. Mais la force brute ne fait pas tout.

The Atlantic (EN )

D'abord le drapeau de l’université de Berne. Avant même de planter la bannière américaine, Armstrong et Aldrin avaient installé la voile en aluminium de Johannes Geiss. Le physicien bernois avait imaginé ce principe simple pour piéger et analyser les particules solaires.

Heidi.news (FR, Paywall )

Le combat idéologique pour la diversité spatiale. Les premiers astronautes femmes, noirs et asiatiques ont tous décollés sous les couleurs de l’URSS. Les Soviétiques avaient perdu la course vers la Lune, mais gagné celle de la diversité.

New York Times (EN )

Apollo, un faux commencement? Le programme ne marquerait pas le premier acte de la conquête spatiale, mais le dernier. Depuis, l'humain se limite à de timides excursions en orbite terrestre, faisait remarquer il y a 20 ans déjà l'écrivain de science-fiction Norman Spirad.

Le Monde diplomatique (FR )

Le Moon shot, une métaphore anachronique. Scientifiques et politiques évoquent régulièrement l’idée d’un «Moon shot» – un projet colossal et ambitieux – pour juguler la crise climatique ou éradiquer le cancer. Mais l’image n’est peut-être pas la bonne: les défis contemporains sont d’une toute autre nature que la conquête spatiale des années 60.

Wired (EN )

Ça pourrait vous étonner

University of North Carolina / University of Maryland

La démarche trahit les émotions. En analysant la manière de marcher, une intelligence artificielle détecte la joie, la colère et la tristesse avec environ 80% de succès.

Fast Company (EN )

5G: la source de la peur. Publié dans les années 1990, un article scientifique biaisé serait à la source des craintes concernant les émissions 5G.

New York Times (EN )

L’appétit d’ogre des GAFA. Les géants américains de la technologie assoient leur domination en avalant leurs concurrents. Pour mieux saisir l’importance du phénomène, The Economist met l’information en image.

The Economist (EN )

Si vous avez encore le temps

Coûteuses thérapies cellulaires. Issus des cellules du patient lui-même, ces médicaments «vivants» pourraient guérir de nombreux cancers encore incurables. Parviendra-t-on à les rendre abordables pour tous? Le New Yorker mène une passionnante enquête, depuis les débuts hésitants de la recherche, dans les années 60, jusqu’à la révolution génétique contemporaine.

New Yorker (EN )

Vous avez aimé? Partagez:

Séance de rattrapage avec:

le Point du jour de jeudi

Bonne journée!

b696e884-f624-429e-91a6-1af20f5cf9e3.png

Chemin de La Mousse 46
1225 Chêne-Bourg
Suisse