Bonjour, c’est Serge à Genève, où nous lançons une série d'articles consacrés au climat et à cette question que nous ont posée plusieurs lecteurs: que faire?

Heidi.news existe depuis quatre mois. Nous préparons ainsi notre rentrée, avec des nouveautés qui seront annoncées le 17 septembre. Si vous voulez être parmi nos Membres fondateurs, il vous reste... 10 jours.

Serge Michel, Genève,
le 07.09.2019


Que changer pour le climat? D’abord, se plonger dans l’enfer des chiffres

Part des émissions de CO2 en Suisse des différents secteurs d'activités | Données: OFS/OFEV Graphique: Heidi.news

Dans une édition précédente de cette newsletter, je vous disais — en clin d’œil — qu’il y avait, pour le climat, du pain (bio) sur la planche.

Ah, quelle mouche m’a piqué de parler de bio? Car cela a fait bondir un de nos lecteurs: «surtout pas de pain bio!, écrit-il, fâché. La production de blé tendre pour le pain bio a un rendement catastrophique: presque 60% inférieur à l’agriculture conventionnelle. Pour le climat, assène-t-il en citant les chiffres l’académie française d’agriculture, il vaut mieux 1 hectare de blé en culture conventionnelle avec 1 hectare de prairie ou de forêt à côté plutôt que 2 hectares de céréales bio!»

Diantre, nous voilà dans l’enfer des chiffres. Je ne vais pas trancher ici le débat entre bio et pas bio, mais je salue la vigilance de nos lecteurs – et l’importance des chiffres. Il faut s’y plonger pour chercher des pistes et des solutions. C’est ce qu’ont fait les journalistes de Heidi.news depuis une semaine, pour préparer la série que nous avons intitulée: «Que changer pour le climat?»

Le voiture, une passion suisse
Le premier épisode, publié hier, fait la synthèse des émissions de CO2 en Suisse, avec des graphiques très éloquents. Il s’agit de comprendre d’où viennent en majorité ces émissions, et donc où agir en priorité. Sans surprise, ce sont les voitures individuelles qui sont les premières responsables: elles représentent 23% des gaz à effet de serre émis en Suisse, soit 77% du trafic routier. Ces voitures sont une véritable passion suisse: elles sont en moyenne 25% plus puissantes qu’ailleurs en Europe. Et dans un pays qui s’est tant occupé de réguler le trafic des camions, il est intéressant de relever que ces derniers polluent six fois moins que les 22'755 Volkswagen, 16'794 Mercedes et 16'728 BMW immatriculées en Suisse cette année (les trois premières marques).

Néanmoins, cela va devoir changer. Le projet de révision de la loi sur le CO2 prévoit, entre 2025 et 2029, une diminution de 15% des émissions des voitures individuelles puis, dès 2030 une réduction - drastique - de 37,5%. Nous reviendrons d’ailleurs en détail sur le rôle des voitures dans le réchauffement.

Encore faut-il savoir ce que l'on mesure exactement dans cet inventaire national: il ne tient compte que des gaz à effet de serre émis sur le territoire suisse. Pour une approche complète, il faudra réintégrer l'empreinte carbone des biens et services importés. Selon une étude pilote de l'OFS datant de 2018, tenir compte de ces émissions extérieures fait grimper l'addition de 60%. Nous reviendrons aussi, dans un épisode ultérieur de notre série, sur la difficulté d’établir des chiffres crédibles.

La suite au prochain numéro!

PS: Nous ne sommes pas le seul média à couvrir le climat avec tant d'assiduité. 170 titres autour de la terre se sont engagés à y consacrer une production importante avant la réunion du 23 septembre à l'ONU à New York. Cette initiative louable est racontée ici.


Le nouveau média sur la santé, les sciences et l'innovation

Heidi.news, pour comprendre l’innovation

Heidi.news, c'est plus que la newsletter que vous lisez en ce moment.

Retrouvez ici notre grande série sur l’addiction digitale. Pourquoi vos enfants sont-ils prisonniers de leur téléphone? Parce que des gars soi-disant cool de la Silicon Valley l’ont voulu. Nous sommes allés leur demander des explications.

Pour garantir son indépendance journalistique, Heidi.news a choisi de se financer par ses lecteurs plutôt que par la publicité. Dès CHF 16 par mois et un mois d'essai gratuit.


Sur Heidi.news

Keystone

Lizzy Hawker, une femme au bout de l’endurance Onzième et avant-dernier épisode de notre Exploration "La montagne en courant". De plus en plus de femmes brillent au firmament du trail. Lizzy Hawker en a fait partie. Elle a tout gagné ou presque pendant une décennie, explorant les limites de son corps. Un jour, le corps a dit stop et Lizzy s’est mise à explorer son âme, nous raconte Charlie Buffet.

Heidi.news (Les Explorations) (FR, Paywall)

Bienvenue dans la zone des morts debout. Notre fiction tellement proche du réel se poursuit... Virgile a quitté l’Italie post-apocalyptique avec ses parents. On retrouve Nora sur la route qui la mènera à New York dans bien longtemps. Avant ça, sous escorte militaire américaine, elle doit arriver à Naples dévastée par son volcan. Arbres carbonisés, centre de tri et cadavres par centaines…

Heidi.news (Les Explorations) (FR, Paywall)

Dans son premier livre, Daniel Brélaz tente de clouer le bec aux collapsologues. Se plonger dans «L’avenir est plus que jamais notre affaire», c’est un peu rentrer dans la tête de son auteur, Daniel Brélaz, conseiller national vaudois et ancien syndic de Lausanne. Mathématicien, diplômé de l’EPFL, politicien, membre des Verts, il n’étale pas trop sa science, il la condense. Et ça donne des propositions comme: «il faudrait 100’000 kilomètres carrés de panneaux solaires pour produire toute l’électricité consommée sur notre planète, soit deux fois et demie la surface de la Suisse».

Heidi.news (Le Flux Sciences) (FR, Paywall)

Les végétariens sont-ils vraiment exposés à un risque d'AVC accru? Une étude britannique publiée le 4 septembre s’intéresse au risque de maladie coronarienne et d’accident vasculaire cérébral en fonction du régime alimentaire (incluant de la viande, uniquement du poisson ou strictement végétarien). De nombreux médias en ligne en ont conclu que le régime végétarien était dangereux car faisant courir un risque accru d'AVC. Mais les choses sont beaucoup plus nuancées.

Heidi.news (Le Flux Sciences) (FR, Paywall)

De bonnes lectures pour ce week-end

Critique élogieuse de «Absolument modernes!» de Jérôme Meizoz. La vraie bonne lecture pour le week-end, c'est le livre lui-même, paru aux éditions Zoé. Mais le magazine de Libération fait un bon résumé du dernier ouvrage du Valaisan Jérôme Meizoz. Treize chroniques sur le progrès, sur les Trente glorieuses et sur un père, ouvrier productiviste et discipliné, qui croyait à la médecine pour guérir le cancer de sa femme – en vain. Il est aussi question des walkman et des smartphones: «Tous ces objets ont en commun la rêverie d’une vie automate, tous tracas abolis. Ils laissent les corps amollis, insatisfaits, calmes mais gorgés d’ennui.»

Libération (FR)

Au Sénégal, le mil, céréale millénaire et dernier rempart contre la sécheresse. Le Monde a publié cette semaine une série passionnante sur l'avenir de l'alimentation. Après les fermes d'un million de poulets sur étagère aux Pays-Bas, l'enfer des tomates bio en Espagne, le saumon norvégien, les lentilles canadiennes et les algues coréennes, voici le mil au Sénégal, capable de survivre dans les conditions de température et de sécheresse les plus extrêmes. «Nous avons multiplié par trois notre rendement en six ans grâce à la mise en place de pratiques agroécologiques», expliquent les deux fermiers croisés par la reporter à 150 km de Dakar.

Le Monde (FR, Paywall)

Let us now stop praising famous men (and women) Cessons de célébrer les célébrités! réclame cet article de David Johnson, de la Stanford Social Innovation Review. "Nous vivons à une époque de louanges excessives pour les riches et les puissants, écrit-il. On le voit dans les magazines de papier glacé et dans les soi-disant festivals d'idées, où les milliardaires sont applaudis pour leurs bons mots. Nous remercions les philanthropes de leur générosité, même si leur charité ne fera que peu de bien à la société, et même si leur conduite dans l'acquisition de leur fortune était répréhensible. Nous les félicitons de se lancer dans la politique ou de faire avancer la réforme scolaire, avant d'en voir les résultats.

Aeon (EN)

If Sapiens were a blog post. "Sapiens", l'histoire épique de l'évolution de l'humanité de Yuval Noah Harari, est ici condensée en un excellent résumé de 30 minutes. Il y a beaucoup à gagner avec cette version super courte: les principaux points de Sapiens sont plus facilement accessibles, les arguments apparaissent en relief, et le lecteur économise neuf heures pour faire autre chose!

Neil Kakkar (EN)

Dyson va-t-il réussir son pari dans la voiture électrique? Après les aspirateurs, les sèche-cheveux et les sèche-mains, la voiture électrique. C’est la prochaine étape de l'atypique entrepreneur britannique Sir James Dyson. Maître dans l’art du storytelling, il a su créer autour de sa personnalité une marque forte: 4 milliards de livres de chiffre d'affaires, dont 1 milliard de bénéfices. 500 ingénieurs travaillent désormais dans le plus grand secret sur le projet de voiture, soutenu par un investissement de plus de 2 milliards de livres.

The Conversation France (FR)

Dire «Secoue-toi un peu» à une personne déprimée, ça ne sert à rien! Le psychiatre Fabien Vinckier revient sur ce qu'il appelle le «syndrome Orangina», la marque de boisson gazeuse: «Secouez-moi – sinon la pulpe elle reste en bas». Les patients expliquent combien ces conseils et injonctions peuvent s’avérer culpabilisants et finalement contre-productifs. Cela doit inciter l’entourage à chercher d’autres moyens d’aider un proche touché par une dépression, à commencer par tenter de comprendre ce qu'est la déression.

The Conversation (France) (FR)

Vous avez aimé? Partagez:

Séance de rattrapage avec:

le Point du jour de vendredi

Bon week-end!

b696e884-f624-429e-91a6-1af20f5cf9e3.png

Chemin de La Mousse 46
1225 Chêne-Bourg
Suisse