Bonjour, c’est Serge à Genève, où les rues se remplissent en ce moment de davantage de voitures chaque jour – signe que la rentrée approche.

Je vous propose de prolonger le sujet de la semaine dernière sur le réchauffement. Il sera aussi question des entretiens d'embauche chez J.P. Morgan, des pingouins et des manchots et du dernier épisode de Stand-By, notre feuilleton coproduit avec les éditions Zoé.

Serge Michel, Genève,
le 17.08.2019


Vos réponses sur l’urgence climatique - et le pain (bio) qu'il y a sur la planche

Vue aérienne des icebergs flottant au lever du soleil près de Kulusuk, au Groenland, vendredi matin 16 août 2019. Ils ont connu cet été une des plus fortes fontes jamais enregistrées (AP Photo/Felipe Dana)

Mon texte de samedi dernier (que vous pouvez retrouver ici) intitulé “Sommes-nous prêts à changer notre mode de vie pour le climat?” vous a beaucoup fait réagir. Et vos réactions vont nous donner du travail... (tant mieux, c’est ce qu’on aime!)

D’abord, j’ai reçu de la part de Marlyne Sahakian, professeure assistante à l'Université de Genève et membre du projet européen ENERGISE, une bonne volée de bois vert (c’est le cas de le dire, vert). Elle critiquait trois points de mon billet:

  • les solutions pour le climat ne relèvent pas uniquement de nos choix de consommation, mais aussi et surtout de l’action citoyenne et collective (elle a raison).
  • les pistes que je proposais sur-responsabilisent les individus, au lieu de responsabiliser les acteurs au sein des systèmes: “Il faut contester le pouvoir des entreprises, écrit Marlyne Sahakian, pousser les Etats à prendre au sérieux les stratégies de réduction de carbone” (elle a encore raison).
  • les actions possibles dont je dressais une liste seraient élitistes, comme de renoncer à une 2e voiture au sein d’un ménage (là, elle n’a pas entièrement raison: selon l’OFS, 29% des ménages suisses ont plus d’une voiture, et 6% en ont plus de deux. Comme il y a 3,6 millions de ménages dans le pays, cela concerne plus de 1,2 million de véhicules).

Nous avons aussi reçu les professions de foi et déclarations de bonne conduite d’une cohorte de lectrices et lecteurs. Certaines sont très impressionnantes. Jugez plutôt (je n’en cite qu’un, que les autres me pardonnent): Daniel, dans le canton de Fribourg.

"Bonjour, votre article du jour correspond tout à fait à nos préoccupations de famille. (...) Il y a quelques mois, nous avons ouvert les yeux avec ma femme. Nous voulons que notre fille de 2 ans et le bébé à venir aient un avenir sur cette terre. Donc depuis 3 mois nous avons décidé des changements:

  1. Toutes les courses alimentaires se font au marché ou en achat direct à la ferme,
  2. Achat en vrac du reste (pâtes, riz, céréales),
  3. Objectifs zéro déchets (notre poubelle de 35l actuelle a déjà 4 semaines, elle n’est remplie qu’aux 3/4)
  4. Test des couches lavables
  5. Compost à domicile
  6. Nous venons de changer notre véhicule thermique pour une électrique
  7. Nous faisons davantage de déplacements en transport public.
  8. Nous ne prenons plus l’avion.
  9. Nous avons vendu notre télévision
  10. Avant d’acheter du neuf, nous recherchons de l’occasion.

Tout ceci n’est malheureusement pas gratuit et demande un certain investissement. Mais au final, on en sort gagnant financièrement et on se sent mieux dans sa peau (sauf peut-être pour les couches lavables 🤢)"

Ces sujets ont mûri jusqu’à la réunion hebdomadaire de la rédaction de Heidi.news, jeudi matin. On a parlé de l’actualité scientifique, des grands sujets de la rentrée et surtout du dossier qu’il faut nous faut préparer sur ces questions de contribution individuelle ou collective à l’urgence climatique. Cela prendra la forme d’une série sur le Flux Sciences, dont les épisodes pourraient être:

  1. Quelles sont les sources de production de gaz à effets de serre en Suisse?
  2. En quoi la Suisse est-elle différente des autres pays européens?
  3. Pourquoi est-ce si compliqué de décompter précisément toutes les émissions de CO2?
  4. Tout sur la voiture: les carburants, l’énergie grise, les émissions
  5. Tout sur les déchets: le tri, le compost, la taxe poubelle
  6. Passage en revue de toutes les pratiques vertueuses et de leur impact carbone
  7. La question sociale: ces mesures sont-elles pour une élite, les familles modestes sont-elles condamnées à rester carbonées?
  8. La question quasi philosophique de de l’action individuelle versus le collectif: est-ce que ma vertu est utile si les autres restent de gros émetteurs de CO2? Est-ce que la Suisse doit faire de gros efforts sachant que les Etats-Unis, la Chine et la Russie n’en font pas?

Il y aura sans doute d’autres angles et d’autres questions, surtout si vous nous en suggérez... Disons qu’il y a là, déjà, du pain sur la planche. Notre but est de répondre à la demande ainsi formulée par un lecteur genevois: “Pour le climat, je cherche des réponses quasi existentielles à la question: que faire?”


Le nouveau média sur la santé, les sciences et l'innovation

Heidi.news, pour comprendre l’innovation

Heidi.news, c'est plus que la newsletter que vous lisez en ce moment.

Retrouvez ici notre grande série sur l’addiction digitale. Pourquoi vos enfants sont-ils prisonniers de leur téléphone? Parce que des gars soi-disant cool de la Silicon Valley l’ont voulu. Nous sommes allés leur demander des explications.

Pour garantir son indépendance journalistique, Heidi.news a choisi de se financer par ses lecteurs plutôt que par la publicité. Dès CHF 16 par mois et un mois d'essai gratuit.


Sur Heidi.news

Robin Salomé pour Heidi.news

Tête-à-tête tourmenté dans un café de Little Italy. Huitième épisode de notre feuilleton Stand-by, coproduit avec les éditions Zoé. Nous voilà à nouveau à New York, cinq mois après l'éruption. Nora a retrouvé Florence, grâce à une ruse au Consulat suisse. Les deux prennent un café – ou plutôt un Coca pour la première. C'est une gamine, mais elle sait tout ce que Florence cherche à savoir depuis des mois.

Heidi.news (Stand-by) (FR, Paywall)

Pourquoi les manchots s'appellent-ils «penguins» en anglais alors qu'ils sont très différents des pingouins? On pense maîtriser la langue et savoir appeler un chat, un chat. Voilà qu'un beau jour, patatras! Deux correspondants du Point du jour ont traduit pinguin en anglais par pingouin en français, alors que les deux mots désignent des espèces très différentes...

Le Flux Sciences (vos questions) (FR)

Des chercheurs de l'EPFZ inventent un outil capable d'éditer plusieurs gènes à la fois avec CRISPR. Si vous ne savez pas ce qu'est CRISPR, il faut lire cet article. Il n’existe pas un, mais plusieurs systèmes de «ciseaux génétiques» basés sur CRISPR, permettant d’altérer le génome d’un organisme vivant. Une nouvelle méthode permet à l'EPFZ d’éditer non pas un gène, mais plusieurs gènes à la fois.

Heidi.news (Flux Sciences) (FR)

De bonnes lectures pour le week-end

A quoi servent les rankings des universités? Chaque année, les rankings suscitent le même émoi que la parution des grands guides gastronomiques. Qui sera dans le «top 50»? Avons-nous progressé? Et les universités voisines (amies, néanmoins concurrentes)? Selon Jean Winand, premier vice-recteur et professeur d'égyptologie à l'Université de Liège, ces classements tiennent davantage des grandes bourses mondiales que sont le Dow Jones ou le CAC 40 que du Michelin ou du Gault-Millau...

The Conversation (France) (FR)

A Walk In Hong Kong Reportage sur les barricades. "Les manifestants ont appris avec le mouvement Occupy en 2014 que le fait d'avoir des leaders était une faiblesse. Une fois les dirigeants arrêtés, le cœur n'y était plus". Donc, en 2019, il n'y a pas de leadership. Les manifestations sont décentralisées, mobilisées grâces à des combinaisons aléatoires sur des panneaux d'affichages, l'application Telegram et du bouche à oreille. Cela ne devrait pas marcher, mais les manifestants sont trop jeunes pour savoir que ça ne peut pas marcher, alors ça marche."

Idle Words (EN)

Every single question you're likely to be asked at a J.P. Morgan interview. Si vous avez prochainement un entretien d'embauche chez J.P.Morgan, la meilleure préparation est de vous familiariser avec les estimations de Fermi (c'est-à-dire l'art de faire des approximations correctes, sans données précises mais à partir d'hypothèses judicieusement choisies). Combien de fenêtres dans ce bâtiment? Combien d'arbres à Central Park? Combien d'avions atterrissent à Gatwick chaque jour? Combien de fois une balle est-elle frappée dans une partie de tennis moyenne?

eFinancial Careers (EN)

Soudan: la leçon politique des opposants. Le mouvement citoyen soudanais et les généraux vont signer, ce samedi 17 août, une «déclaration constitutionnelle». Cette victoire certes fragile est historique, car elle a été conquise par les démocrates sans fusils et avec courage, en déjouant tous les pièges.

Le Monde (FR)

Mumbai beach goes from dump to turtle hatchery in two years. La plage de Mumbai était étouffée par les déchets plastiques. Grâce aux efforts d'un avocat indien, Afroz Shah, des milliers de volontaires l'ont nettoyée. Deux ans et 13'000 tonnes de déchets retirés plus tard, les tortues y sont revenues, pour la première fois depuis 25 ans. La phrase préférée d'Afroz Shah? "Seul, je fais un changement, ensemble nous faisons la différence".

Bright Vibes (vidéo) (EN)

A l'époque où cela se passait sur du papier. Histoire passionnante du courrier de lecteurs dans les journaux britanniques, à la fois comme une conversation, une arène de débat public et une fabrique du consensus et du savoir. Les premiers journaux ne contenaient pas de journalisme de haut niveau, mais des centaines de lettres de lecteurs qui échangeaient des nouvelles les uns avec les autres...

Aeon (EN)

Vous avez aimé? Partagez:

Séance de rattrapage avec:

le Point du jour de vendredi

Bon week-end!

b696e884-f624-429e-91a6-1af20f5cf9e3.png

Chemin de La Mousse 46
1225 Chêne-Bourg
Suisse