Bonjour, c’est Florent à l’université de Neuchâtel où a commencé hier une semaine dédiée à la santé mentale des étudiants. Entre ateliers et conférences, le but est de sensibiliser le plus grand nombre à ce problème de santé sous-estimé.

Au menu du jour: un prix pour l’art du peuple San au sud de l’Afrique, la syntaxe chez les grands singes et une collecte contre le Black Friday.

Florent Hiard, Fribourg
Le 26.11.2019


Sur les Flux de Heidi.news

Nuage de fumée autour du vapotage. Le mystère autour des dangers du vapotage s’épaissit avec un nouveau cas canadien. Les médecins pensent que le diacétyle, substance est utilisée comme agent aromatique dans l’industrie alimentaire et certains liquides pour e-cigarettes, pourrait être en cause.

Heidi.news (FR, Paywall)

Efforts insuffisants sur le climat. Le Programme des Nations unies pour l’environnement a dévoilé, ce mardi 26 novembre, un rapport extrêmement critique sur la traduction en actes des engagements, pourtant ambitieux, pris à l’occasion de l’accord de Paris en 2015. Pour limiter le réchauffement à +1,5 °C, il faudrait réduire nos émissions de 7,6% par an pendant au moins dix ans.

Heidi.news (FR)

Un deuxième malade du vapotage en Suisse. Un nouveau cas de maladie possiblement liée à la vape serait à signaler en Suisse. Il s’agirait ainsi d’une personne admise à l’hôpital cantonal de Schaffhouse en 2018.

Heidi.news (FR)

Rentabilité de l’open access. Le groupe de publication scientifique Public Library of Science (PLOS), spécialiste de l’open access, a dévoilé des comptes dans le rouge, ce qui interroge sur la viabilité économique de ce modèle.

Heidi.news (FR)

Novartis mise sur une nouvelle molécule. Novartis a annoncé avoir acheté, pour 9,7 milliards de dollars, la société à l’origine d’un médicament anticholestérol, l’Inclisiran. Son avantage? Pour être efficace, il ne doit être administré que seulement deux fois par an, contre tous les mois ou deux fois par mois pour les autres alternatives thérapeutiques.

Heidi.news (FR)

De corne ou de crin. Le braconnage du rhinocéros continue de faire des ravages en Afrique. En cause, le commerce de ses cornes, pourtant constituées non pas d’ivoire, mais de kératine, comme les ongles et les cheveux. Afin d’enrayer ce marché noir, des chercheurs britanniques et chinois ont eu l’idée de créer des contrefaçons de cornes… à partir de crin de cheval! Mais cette approche ne fait pas l’unanimité…

Heidi.news (FR)

Accédez en illimité et sans publicité à tous nos articles et enquêtes. Abonnez-vous!


Coup de projecteur

Photo article

De gauche à droite: Morgane Koumrouyan, Leïla Baracchini (accompagnée de l’artiste Coex’ae Bob | Julien Monney) et Mihaela Nedelcu (unine)

Morgane Koumrouyan vient de terminer son Master auprès du Centre d’hydrogéologie et de géothermie. Son travail, intitulé «Geomechanical Caracterisation of Geothermal Exploration Borehole: Implication for the GEo-01 Well, in Geneva», s’est vu récompensé par l’association CHGEOL de son prix annuel lors du dernier Swiss Geoscience Meeting qui se tenait à Fribourg la semaine dernière.

Leïla Baracchini est anthropologue à l’institut d’ethnologie. Elle a étudié, dans le cadre de son doctorat, l’émergence de l’art du peuple San, au sein d’un village du Botswana. Pour cette étude, elle a reçu le Prix de thèse du Musée du Quai Branly - Jacques Chirac, à Paris.

Le résumé de sa thèse sur RERO (FR)

Mihaela Nedelcu est docteure au sein de l’institut de sociologie et directrice du programme doctoral romand en sociologie. Elle étudie notamment les transformations sociales engendrées par la mondialisation. Son dernier projet de recherche, portant sur les obstacles que peuvent rencontrer les personnes âgées dans leur «grand-parentalité», a obtenu un financement d’une année par la fondation Leenaards dans son programme «Qualité de vie 65+»

Leenaards.ch (FR)

Un média indépendant, du journalisme constructif

Nos abonnements collectifs

Photo article

Bénéficiez de nos offres dédiées pour les entreprises, PME et institutions. Donnez accès à vos collaborateurs à tous nos articles et recevez dans vos locaux nos enquêtes et grands reportages sous forme de revues imprimées.


Le labo neuchâtelois

Photo article

Orang-outan | Cifer88/Pixabay

La syntaxe humaine traquée chez les grands-singes. L’origine de la syntaxe se retrouverait aussi dans la perception qu’ont les grands singes des actions dont ils sont témoins. C’est en tout cas l’hypothèse que défend Klaus Zuberbühler, professeur en cognition comparée de l’Université de Neuchâtel dans une édition spéciale de la revue Philosophical Transactions of the Royal Society, parue lundi 18 novembre et consacrée au langage animal.

Heidi.news (FR, Paywall)

Chez les poissons nettoyeurs, être sociable fait grossir le cerveau. Les Labroides dimidiatus sont de petits poissons sociaux connus pour leur comportement, qualifié de mutualiste, consistant à nettoyer les autres poissons vivant dans les récifs de leurs parasites et peaux mortes. Le laboratoire d’étho-écologie de Neuchâtel, en collaboration avec l’Université du Queensland (Australie), vient de démontrer que la partie du cerveau dédiée à la sociabilité voyait son volume augmenter en même temps que leur groupe. Ils publient leurs résultats expérimentaux dans Proceedings of the Royal Society B.

Proceedings of the Royal Society B (EN, Paywall)

Les mythes de la migration climatique. Dans une tribune d’opinion publiée dans Nature Climate Change, une trentaine de spécialistes mondiaux des questions migratoires et des réfugiés appellent à lutter contre les mythes de la migration climatique. Etienne Piguet et Delf Rothe, du département de géographie, font tous les deux partie des signataires. Comme la plupart des mouvements de populations provoqués par le dérèglement climatique se font au sein du pays d’origine des réfugiés, les auteurs critiquent l’image que l’on se fait, en Europe et aux Etats-Unis, d’une arrivée en masse de réfugiés. Cette image, fausse, servirait trop souvent à justifier le financement de solutions sécuritaires pour limiter les mouvements de populations, au lieu de penser le développement et la mobilité à plus large échelle.

Nature Climate Change (EN)

La nationalité sportive en question. Quand un sportif concourt dans les compétitions internationales pour un pays dont il n’a pas forcément la nationalité, on parle alors de nationalité sportive. C’est en tout cas le sujet de thèse de Yann Hafner, qui la défendra devant la faculté de droit le lundi 2 décembre prochain. Il y détaillera notamment comment les différentes fédérations sportives prennent en compte cette situation particulière.

unine.ch (FR)

Dans les coulisses

Photo article

Panier de collecte dans le bâtiment principal de l’université | Florent Hiard

Une collecte de vêtements pour protester contre le Black Friday. Le Black Friday, qui aura lieu ce vendredi 29 novembre, est devenu au fil des ans une des grandes messes annuelles de la consommation. Agendée au lendemain de Thanksgiving, cette fête nord-américaine a pris une tournure internationale durant laquelle les prix sont cassés. Un appel à la surconsommation, elle-même en partie responsable du dérèglement climatique selon les organisateurs du ClimateStrike. Pour protester, et en collaboration avec l’Alternative Etudiante Durable, ils organisent à Neuchâtel une collecte de vêtements de seconde main à travers toute l’université depuis la semaine dernière. Ils seront distribués gratuitement le 29 lors d’une gratiferia.

Page Facebook de l’événement (FR)

Shut up and Write! L’association du corps intermédiaire de la faculté des sciences économiques (ASECO) a mis en place un nouvel atelier d’écriture ouvert le lundi matin. Cet espace est destiné aux collaborateurs et doctorants de l’université, désireux de se réunir pour préparer leurs articles, leurs thèses ou leurs présentations en se motivant et s’entraidant entre eux. Une ambiance annoncée qui dénote avec le nom de cet atelier: «Sit down, shut up and write». L’injonction de se taire serait un moyen de souligner de manière légère et humoristique la volonté de travailler en silence, avec des moments de pauses dédiés au caractère plus social de l’atelier, selon Jeremy van Dijick, membre du comité de l’ASECO.

Site de l’ASECO (FR)

Donnez votre avis. Les faits scientifiques étant établis, faut-il encore financer les recherches sur la réalité du réchauffement climatique? Ne faudrait-il pas plutôt soutenir des investissements concrets sur le terrain (panneaux solaires, transports publics…)? En vue d’un article sur la COP25, dites-nous ce que vous en pensez sur Facebook, LinkedIn, Instagram et Twitter.


Florent Hiard est journaliste scientifique chez Heidi.news, et ancien assistant-diplômé en géosciences à l’Université de Fribourg. Une news ou une info à lui partager? Une question? Un commentaire? Pour lui écrire, c’est par ici.


Depuis le début de l’épidémie, Heidi.news assure une couverture quotidienne sur le Covid-19, avec des informations pointues, vérifiées et fiables. Depuis le 17 mars, nous complétons notre couverture par cette newsletter gratuite, le Point Coronavirus, qui aborde désormais chaque jour les enjeux de la sortie de crise selon une thématique différente: économie, sciences, santé, éducation et culture.

S'inscrire

Vous avez aimé? Partagez:

Facebook Twitter Linkedin Instagram

Séance de rattrapage avec:

l'édition de lundi

Bonne soirée!

b696e884-f624-429e-91a6-1af20f5cf9e3.png

Chemin de La Mousse 46
1225 Chêne-Bourg
Suisse