Je partage | Je m'inscris

Bonjour, c’est Yvan pour votre newsletter sciences & climat. En cette semaine de prix Nobel, nous revenons sur le prix de Physique décerné aux modélisations du climat. Ainsi que sur le Nobel de médecine, moins attendu et plus pimenté.

Pendant ce temps, la Suisse remporte la finale de Ma thèse en 180 secondes et les Russes tournent un film dans l’espace. Et ne ratez pas le dernier épisode de notre voyage en art suisse, avec une milliardaire polonaise en Engadine.

photo journaliste

Yvan Pandelé, Genève

05.10.2021

Et le Nobel de physique va...

… au climat. Est-ce un hasard si la prestigieuse récompense de l’Académie royale des sciences de Suède plébiscite les sciences climatiques en 2021, l’année où a été dévoilée la partie du sixième rapport du Giec consacrée aux bases physiques du changement climatique? Pourquoi maintenant? Questionné sur ce point en conférence de presse, Thors Hans Hansson, président du comité Nobel de physique, détaille:

«Les découvertes récompensées cette année montrent que nos connaissances sur le climat reposent sur une base scientifique solide, fondée sur une analyse rigoureuse des observations. Les lauréats de cette année ont tous contribué à nous faire mieux comprendre les propriétés et l’évolution des systèmes physiques complexes.»

Le lauréat italien Giorgio Parisi, en ligne par téléphone avec le comité Nobel lors de l’annonce des résultats, a réagi quant à l’urgence climatique actuelle et la COP26 à venir à Glasgow:

«Il est clair que pour les générations futures, nous devons désormais agir pour le climat à un rythme très rapide. Il existe des boucles de rétro-action dans le système climatique qui risquent d’aggraver encore l’augmentation des températures. Nous devons agir dès à présent.»

Lire la suite sur Heidi.news (FR)

Le journalisme de précision qui répond à vos questions. Abonnez-vous!

Piment et menthol...

Photo article

Keystone / AP / Jessica Gow

… reçoivent un Nobel. Tout le monde attendait – voire espérait – une récompense pour les vaccins ARN. Mais devant le parterre de journalistes rassemblés à l’Institut Karolinska, à Stockholm, le biochimiste suédois Patrik Ernfors, membre du comité Nobel de physiologie et médecine, a entonné un chant très différent, en ce matin du 4 octobre:

«Imaginez que vous êtes en train de marcher pieds nus dans un champ par une matinée d’été. Vous pouvez ressentir la chaleur du soleil, la fraîcheur de la rosée, la caresse de la brise estivale, et la fine texture des brins d’herbe sous vos pieds.»

Ces impressions reposent sur ce qu’on désigne parfois comme un «sixième sens», dit somatosensoriel: la capacité du corps à ressentir la chaleur, le froid, le toucher ou l’équilibre… Autant de sensations non confinées à un seul organe et qui, au niveau moléculaire, sont longtemps restées des mystères.

Mais à partir de la fin des années 90, des travaux ont mis à jour pour la première fois les mécanismes à l’origine des sensations de température et de toucher. Ce sont eux qui se voient récompensés par le Nobel 2021, décernés à deux pointures de la recherche américaine sur ces questions.

Qui expliquent, mine de rien, pourquoi le piment donne chaud et le menthol donne froid…

Lire la suite sur Heidi.news (FR)

Qu'un pic noir te regarde...

Photo article

© Markus Varesvuo (courtoisie)

… et vice versa. Le photographe finlandais Markus Varesvuo est l’auteur de cet étonnant portrait d’un pic noir sur fond enneigé. Ce cliché tout en épure vient de remporter le premier prix du concours photo 2021 de la Station ornithologique suisse. Il a fallu pour cela attacher un appareil photo muni d’un objectif grand angle à un arbre, afin de saisir l’animal sous cet angle atypique — en bon pic, il regarde vers le ciel. L’édition a mis en avant quatre autres clichés, tous saisissants, à retrouver sur le site de la fondation de Sempach.

Station ornithologique suisse (FR)

Ca devrait vous intéresser

Photo article

Extrait de la présentation de la finale internationale, le 30 septembre à Paris

La Suisse à l’honneur. Cette année, le gagnant de la finale internationale de «Ma thèse en 180 secondes», jeudi soir dernier à Paris, nous vient de Lausanne. A 27 ans, Yohann Thenaisie, Français en thèse à l’Unil, a survolé le concours grâce à son aisance scénique et une présentation en musique de ses travaux sur Parkinson. Entretien.

Heidi.news (FR)

Les responsables de mesvaccins.ch se murent dans le silence. Qu’en est-il des données personnelles confiées à mesvaccins.ch, ce certificat de vaccination électronique qui devait, à terme, remplacer les carnets physiques? La plateforme n’est plus en service, la fondation responsable a été placée en liquidation en août et Heidi.news a cherché des réponses.

Heidi.news (FR)

Lâche tes comms. Facebook, Instagram et Whatsapp ont émergé d’une panne qui a duré plus de sept heures hier peu après minuit (heure suisse). Des milliards d’utilisateurs ont été affectés , et même les employés de Facebook ont eu du mal à accéder aux serveurs, faute de badge d’accès fonctionnel. Retour sur un désastre.

Heidi.news (FR)

Sus aux pirates d’hôpitaux. Le CyberPeace Institute de Genève lance le 5 octobre une plateforme pour identifier et documenter les cyberattaques contre le secteur de la santé. Elle concrétise un travail engagé depuis un an par l’ONG pour assister les victimes de cyberattaques, avec les hôpitaux en première ligne.

Heidi.news (FR)

Le média qui explique & explore le 21e siècle

Photo article

Abo Jeune - prix libre. Heidi.news s’engage pour permettre l’accès des jeunes à une information de qualité. Les moins de 26 ans peuvent s’abonner gratuitement, ou au prix désiré.

Je m’abonne

Si vous avez encore le temps

Photo article

Kostas Maros pour Heidi.news

Susch, ses trois clochers et sa milliardaire polonaise. Christine Salvadé, journaliste et historienne de l’art, poursuit sa traversée de l’art suisse. Pour ce 6e épisode, le deuxième en Engadine, elle rencontre la Polonaise Grazyna Kulczyk, fondatrice de l’incroyable musée de Susch, village de 200 âmes. Elle s’attendait à être reçue par Catwoman. Sur les photos consultées avant sa visite, la milliardaire était en veste de cuir noir, bras croisés, prête à livrer combat. Il en ira autrement…

Lire la suite sur Heidi.news (FR)
Photo article

L’actrice Yulia Peresild et les cosmonautes Anton Shkaplerov aux côtés du réalisateur Klim Shipenko. | Keystone/ EPA / Roscomos

Un film dans l’espace. Après Laïka et Gagarine, la Russie s’apprête à réaliser une autre première: tourner un film en apesanteur. L’actrice Ioulia Peressild s’est envolée ce matin pour la station spatiale internationale aux côtés du réalisateur Klim Chipenko et du cosmonaute Anton Chkaplerov, pour 17 jours. On n’en sait pas beaucoup plus sur le film, au titre provisoire de «The Challenge», à ceci près qu’elle y incarne un chirurgienne chargée d’opérer en urgence un cosmonaute. La vidéo du lancement et du rattachement du lanceur Soyouz MS-19 à la SSI sera diffusée à 19h (heure de Genève) sur le live de la Nasa.

Heidi.news (FR)

Vous avez aimé? Partagez:

Facebook Twitter Linkedin Instagram

Séance de rattrapage avec l'édition du 28.09.2021

À bientôt

b696e884-f624-429e-91a6-1af20f5cf9e3.png

Avenue du Bouchet 2
1209 Genève
Suisse