Je partage | Je m'inscris

Bonjour, c’est Sarah, pour parler de sciences. Ce soir, nous voyagerons à la plage, pour discuter de changement climatique et de l’effet de la montée des eaux pour les surfaces côtières.

Nous parlerons aussi de la cornée, ce tissu de l’œil qui semble étonnamment résistant au coronavirus… mais la prudence s’impose.

photo journaliste

Sarah Sermondadaz, Genève

09.11.2020

Le climat sur Heidi.news

Photo article

Image d’illustration | Domaine public

Les plages sont-elles vouées à disparaître à cause de l’érosion? Dans la communauté scientifique, on ne sait plus à quel sable se vouer! Six mois après la publication de travaux dans Nature Climate Change qui annonçaient qu’une grande partie des plages de la Terre pourraient disparaître à cause de la montée des eaux, un groupe de chercheurs a contesté le 27 octobre les conclusions de leurs collègues dans un article virulent et argumenté.

Des centaines de millions de personnes vivent à proximité des plages, qui représentent plus du tiers des rivages du globe. C’est pour cette raison que le cri d’alarme du groupe de Michalis Vousdoukas, du Centre de Recherches Conjoint de la Commission Européenne (JRC), a connu un retentissement mondial en mars dernier. La remise en cause de sa fiabilité scientifique doit donc être étudiée avec soin…

La première étude constatait, sur la base d’images satellites, que 14% des plages du globe ont disparu depuis une trentaine d’années et que plus de 25% supplémentaires pourraient disparaître d’ici la fin du siècle. En cause: la montée des océans et de la multiplication des événements extrêmes induits par le réchauffement climatique. Mais pour ses détracteurs, cette première équipe a utilisé un modèle, la règle de Bruun, qui n’a pas fait ses preuves. Explications.

Lire la suite sur Heidi.news (FR)

La place financière suisse investit encore trop dans le fossile. L’extraction du charbon est encore présente dans 80% des portefeuilles d’investissement suisses. C’est ce qui ressort du test de compatibilité climatique mené par l’Office fédéral de l’environnement (OFEV) avec 179 acteurs de la place financière suisse, présenté ce lundi 9 novembre. Malgré les efforts réalisés depuis le précédent rapport de 2017, les investissements suisses ne sont toujours pas en phase avec un scénario de réchauffement climatique sous les 1,5°C.

Lire la suite sur Heidi.news (FR)

Le journalisme de précision qui répond à vos questions. Abonnez-vous!

Covid-19 et infections occulaires dans le flou

Photo article

Image d’illustration | Domaine public/Pixabay

Surprenante cornée. D’après une étude américaine, la cornée ne permettrait pas au SARS-CoV-2, coronavirus responsable de Covid-19, de se répliquer. Les yeux seraient-ils résistants au virus? La question se pose, alors que la littérature scientifique a rapporté des symptômes oculaires associés à la maladie et que plusieurs infections de personnels soignants semblent liées à une contamination par voie oculaire.

La cornée est un point d’entrée pour de nombreux virus, comme ceux de Zika ou de l’herpès. On sait aussi qu’elle présente les récepteurs que le virus utilise généralement pour s’introduire dans les cellules. Si la cornée a malgré tout des mécanismes qui la protègent contre le virus, cela constituerait une piste pour développer des méthodes biologiques de protection. Celles-ci pourraient s’adresser aux personnes au contact de malades de Covid-19, mais également permettre de traiter les tissus destinés à la greffe.

Pour comprendre pourquoi l’œil cristallise à ce point l’attention, il faut revenir plusieurs mois en arrière: au tout début de l’épidémie, lorsque le lanceur d’alerte chinois Li Wenliang est décédé de cette maladie émergente.

Ce médecin, qui avait alerté ses collègues sur la propagation d’un nouveau coronavirus (ce qui avait entraîné son interpellation par la police le 1er janvier pour «propagation de fausses rumeurs»), a été érigé en symbole d’un système défaillant pour la surveillance des émergences virales. Il était aussi ophtalmologue.

Lire la suite sur Heidi.news (FR)

Bien vu

Photo article

JONATHAN MARTIN/NORTHLAND COLLEGE

Des ornithorynques fluorescents. 2020 n’a pas fini de livrer toutes ses surprises. Et l’ornithorynque, animal décidément à part dans le règne animal, entre son bec de canard, sa queue de castor et sa reproduction ovipare tout en allaitant ses petits, gagne là une nouvelle excentricité: son pelage serait biofluorescent. Exposé à de la lumière ultraviolette, l’animal s’illumine de reflets bleus-verts…

A lire sur Heidi.news (FR)

Une raison d'espérer

Photo article

Manifestation pro-science en 2017 à Washington | Blink O’fanaye/Creative Commons/Flickr

Le soulagement des scientifiques américains. C’est finalement Joe Biden qui a remporté l’élection présidentielle américaine. Après quatre ans de casse inédite des institutions fédérales scientifiques et une pandémie sans cesse minimisée par Donald Trump, les scientifiques américains sont soulagés de cette issue électorale. Mais d’ici la reconstruction, la route sera encore longue. Nature liste quelques-uns des défis qui attendent le nouveau président américain.

Nature (FR)

Contenu partenaire

Photo logo
Photo article

Geneva Solutions Daily Brief. Inscrivez-vous au tout nouveau média en anglais sur la Genève internationale. Le GS Daily Brief, envoyé du lundi au samedi à 6h, couvre le monde de la coopération internationale et du développement. De grandes actualités thématiques (climat, santé globale, paix et aide humanitaire, technologie, et affaires et finances durables) ainsi qu’une sélection de news internationales.

En sciences cette semaine

Si vous les aviez ratés, voici quelques articles publiés ces derniers jours sur le Flux Sciences de Heidi.news.

Photo article

Image d’illustration | QUIQUE GARCIA/EPA/EFE/KEYSTONE

Les mathématiques, des sciences plus humaines qu’il n’y paraît. A l’occasion du colloque Wright pour la science, consacré cette année du 2 au 6 novembre à l’art des mathématiques, se sont exprimés cinq mathématiciens de haut vol. Des interventions qui ont laissé entrevoir la beauté des mathématiques, leurs parentés avec les arts, mais qui dévoilent aussi les hommes et les femmes qui font cette science, leurs moteurs, leurs modes de pensée.

Heidi.news (FR)

«Plus il y a de mise en scène, plus l’effet placebo est efficace». L’effet placebo, ça marche. Jens Gaab, professeur de psychologie clinique et de psychothérapie à l’université de Bâle, mène des recherches dans ce domaine. Il explique quels sont les pouvoirs — mais aussi les limites — du mental en matière de guérison. Un article de notre partenaire éditorial Higgs.ch, ici traduit en français.

Heidi.news (FR)

Nous pouvons entendre les gestes, même au téléphone. Au téléphone, on peut parfaitement se tapoter la tempe de l’index en pleine discussion quand notre interlocuteur déraille, car il ne nous voit pas, n’est-ce pas? Pas si sûr. Car nous pouvons «entendre» les gestes, même si nous ne les voyons pas.

Heidi.news (FR)

Mathématiques, médaille Fields et littérature. A l’Université de Genève, on ne présente plus Martin Hairer. Le mathématicien, de nationalités britannique et autrichienne, a en effet grandi et étudié dans la cité de Calvin. Il a reçu en 2014 la médaille Fields, l’une des plus prestigieuses récompenses en mathématiques, puis le Breakthrough Prize 2021 in Mathematics. Échange avec l’un des grands mathématiciens de notre époque.

Heidi.news (FR)

Mensonges et politique. Les candidats qui font des grandes promesses électorales sans nécessairement les tenir ont plus de chance d’occuper à nouveau des fonctions politiques. Mentir semble donc un moyen efficace de gagner une élection…

Heidi.news (FR)

Pendant ce temps sur Heidi.news

Photo article

Nexstrain.org

Mutations du coronavirus: quels risques? L’identification d’une variante de Sars-CoV-2 qui s’est répandue rapidement en Europe depuis l’Espagne et de mutations inquiétantes sur des virus passés du vison à l’homme au Danemark soulèvent la question de la propension du virus à devenir plus actif ou virulent. Heidi.news a demandé des éclaircissements au Pr François Balloux, le biologiste suisse à la tête du Genetics Institute du University College de Londres, qui piste les mutations de Sars-CoV-2, et au Pr Didier Trono, responsable du laboratoire de virologie et de génétique de l’EPFL et membre de la task force scientifique de la Confédération.

Heidi.news (FR)

La Suisse aux «jeux olympiques» du génie génétique. Trois équipes d’étudiants suisses (EPFL, UNIL et UZH) vont défendre à partir du 10 novembre les couleurs de la Suisse lors la finale annuelle d’iGEM (International Genetically Engineered Machine) à Boston. Démarrée en 2003 au Massachusetts Institute of Technology (MIT), iGEM est devenue la plus grande compétition d’étudiants en génie génétique du monde. Le point sur les projets en lice.

Heidi.news (FR)

Pfizer annonce une protection à 90% pour son vaccin. Comme prévu, l’alliance Pfizer-BioNTech est la première à annoncer les résultats d’efficacité de son vaccin à ARN Messager contre le coronavirus. Il s’agit de résultats intérimaires, portant sur les 94 premiers patients infectés de ce très vaste essai. Et le laboratoire annonce une efficacité très élevée: le vaccin a permis de réduire de 90% le nombre d’infections par rapport au groupe contrôle.

Heidi.news (FR)

Les grandes étapes de la pandémie. Avec 1213,9 cas pour 100’000 habitants, l’épidémie continue sa progression en Suisse. A la mi-journée, l’OFSP a annoncé 17’309 nouveaux tests positifs, 536 nouvelles hospitalisations et 169 nouveaux décès, pour 73’831 tests effectués ces dernières 72 heures, avec un taux de positivité de 26,7%. Retrouvez toutes les informations des derniers jours dans notre article.

Heidi.news (FR)

Sarah Sermondadaz est journaliste scientifique et responsable du Flux Sciences. Pour lui écrire, c’est par ici.

Vous avez aimé? Partagez:

Facebook Twitter Linkedin Instagram

Séance de rattrapage avec

À bientôt

b696e884-f624-429e-91a6-1af20f5cf9e3.png

Avenue du Bouchet 2
1209 Genève
Suisse