Je partage | Je m'inscris

Bonjour, c’est Yvan pour votre newsletter sciences & climat. Aujourd’hui, nous allons parler trou noir avec le physicien Thibault Damour, qui vient d’être récompensé du prix Balzan.

Nous évoquerons aussi le manque d’écho que reçoivent les femmes scientifiques pour leurs travaux.

Et verrons comment l’intelligence artificielle peut nous aider à nous mettre au vert.

photo journaliste

Yvan Pandelé, Genève

21.09.2021

Quand deux trous noirs se rencontrent...

Photo article

Collision simulée de deux trois noirs / Nasa. https://apod.nasa.gov/apod/ap210411.html

… ça fait des ondes. Dans le grand bestiaire astrophysique, peu d’astres ont autant déchaîné l’imagination que les trous noirs. Et pour cause: il est impossible de les «voir», puisqu’aucune matière ou lumière ne peut s’en échapper. Mais cela ne signifie pas qu’ils sont impossibles à observer. C’est là que les ondes gravitationnelles entrent en jeu. Pour lever — autant que possible — le voile, Heidi.news s’est entretenu avec un expert en la matière.

Le physicien Thibault Damour, professeur en France à l’Institut des hautes études scientifiques (IHES), est l’un des grands spécialistes de la relativité générale, des trous noirs et des ondes gravitationnelles. Notamment lauréat en 2017 de la médaille d’or du CNRS (France), il est aussi lauréat d’un des prix Balzan 2021, au côté de la chercheuse Alessandra Buonanno, pour leurs travaux sur la gravitation. Visite guidée dans le sillage d’Einstein, dont l’héritage continue de hanter les conceptions astrophysiques modernes.

Heidi.news — Vos travaux portent sur les ondes gravitationnelles. Mais pour commencer, qu’est-ce qu’une onde gravitationnelle?

Thibault Damour — Pour l’expliquer, il faut se souvenir de ce que nous a dit Einstein: l’espace n’est pas plat et rigide, mais déformé par la présence de matière. Or, lorsque cette matière se déplace, la déformation de l’espace change aussi. Cela entraîne des oscillations dans la courbure de l’espace-temps, qui sont transmises dans toutes les directions à la fois, à la vitesse de la lumière. On parle d’ondes gravitationnelles, dont l’existence a été prédite par la relativité générale d’Einstein.

Lire la suite sur Heidi.news (FR)

Le journalisme de précision qui répond à vos questions. Abonnez-vous!

Trompettes de la renommée

Photo article

Pixabay / chenspec

… bien mal embouchées. Les femmes scientifiques reçoivent-elles l’attention qu’elles méritent? Pas vraiment, à en croire une étude tout juste publiée dans la revue PNAS, qui estime que les articles de chercheuses sont moins repris en ligne que ceux de leurs homologues masculins.

Emoke-Agnes Horvat (Université Northwestern), qui supervisé ce travail:
«Ces plateformes en ligne contribuent à la visibilité et au succès futur des chercheurs. Elles déterminent également qui le public perçoit comme des scientifiques productifs et essentiels. Idéalement, nous aimerions que les hommes et les femmes bénéficient de la même visibilité et de la même reconnaissance en ligne.»

Mais la renommée n’est pas la chose au monde la mieux partagée. Les chercheurs ont mesuré que depuis 2012, seuls 29% des auteurs voyant leurs articles mentionnés en ligne sont des femmes, contre 52% d’hommes (et 20% non classifiés par l’IA). Ils ont ensuite entrepris de comparer ce résultat au pourcentage de femmes ayant publié des travaux scientifiques, discipline par discipline….

Lire la suite sur Heidi.news (FR)

Bien vu

Photo article

Keystone / AP Photo / Jonathan Rodriguez

L’éruption de la Cumbre Vieja, sur l’île de La Palma dans les Canaries, continue de faire couler beaucoup d’encre – et un peu de lave. Il y a vingt ans, deux géologues publiaient un article prédisant un possible mégatsunami dans l’Océan atlantique, du fait de l’effondrement du flan ouest du volcan. De quoi affoler tout le monde… si cette hypothèse n’avait pas été réfutée mille fois, rappelle le site Futura Sciences. Le volcanologue espagnol Luis González de Vallejo a replacé l’église au milieu du village sur la page de l’Institut de volcanologie des Canaries: pour en arriver à de telles extrémités, il faudrait la combinaison d’un séisme dantesque et d’une éruption explosive – l’actuelle étant effusive. Autant dire qu’on n’en est pas là…

Futura Sciences (FR)

Ca vous intéressera aussi

Photo article

Mégots de cigarettes, l’un des déchets que l’IA développée par Cortexia est capable de comptabiliser. | Keystone / Magali Girardin

«Mégot identifié, humain.» L’IA, avec sa formidable capacité à apprendre par l’exemple, peut aussi devenir une allée pour préserver l’environnement et le climat. Et ça donne l’épisode 4 de notre exploration «Quand l’informatique suisse se met au vert».

Heidi.news (FR)

Dans les cartons de Berne. La Confédération veut se doter le plus rapidement possible d’une solution d’identité électronique (e-ID). Les premiers contours de la future identité numérique commencent à s’esquisser, et nous vous en détaillons les grands traits.

Heidi.news (FR)

Bureaux virtuels et collaboration augmentée. Avec les deux co-fondateurs du Swiss Center for Positive Futures, de HEC Lausanne, Heidi.news se penche sur le futur du travail. Où la réalité virtuelle sera amenée à jouer un rôle de plus en plus central.

Heidi.news (FR)

Le média qui explique & explore le 21e siècle

Photo article

Abo Jeune - prix libre. Heidi.news s’engage pour permettre l’accès des jeunes à une information de qualité. Les moins de 26 ans peuvent s’abonner gratuitement, ou au prix désiré.

Je m’abonne

Vous avez aimé? Partagez:

Facebook Twitter Linkedin Instagram

Séance de rattrapage avec l'édition du 14.09.2021

À bientôt

b696e884-f624-429e-91a6-1af20f5cf9e3.png

Avenue du Bouchet 2
1209 Genève
Suisse