Je partage | Je m'inscris

Bonjour, c’est Sarah pour une newsletter sciences légèrement différente. Cette semaine, nous avons choisi de traiter l’actualité autrement, en répondant directement à vos questions. Aujourd’hui, vous nous avez interrogés sur la souveraineté numérique et sur la vaccination.

Restez connectés: nous continuerons à répondre à vos questions sur les sciences et les technologies, liées ou non à la pandémie, tout au long de la semaine.

photo journaliste

Sarah Sermondadaz, Genève

01.02.2021

Quels sont les enjeux de la souveraineté numérique?

Photo article

Datacenter de Swisscom, Lausanne | Valentin Flauraud/ Keystone

La Confédération a récemment lancé un appel d’offre pour un service cloud à 110 millions de francs. Notre enquête montrait que cet appel d’offre, au vu des exigences qu’il comporte, privilégie fortement les géants du net, Microsoft en tête, posant au passage des questions de protection des données et de souveraineté numérique de la Suisse. A la suite de notre article, un lecteur nous demandait: «Pourriez-vous développer et continuer sur le sujet concernant le cloud suisse? Pourquoi la souveraineté numérique est-elle un enjeu important?»

La réponse de Florent Hiard, journaliste pour Heidi.news. Tout d’abord, merci pour l’intérêt porté à notre article. L’un des principaux points de tension que soulève cet appel d’offre est la perte progressive de la Suisse de sa souveraineté vis-à-vis du numérique en général, et sur ses données en particulier.

Depuis la fin de la première décennie du XXIème siècle, les grands groupes du numérique, dont les fameux GAFAM comme Google, Facebook ou Microsoft, se sont immiscés dans nos vies tant privées que professionnelles, à travers une multitude de services.

Ces services, auxquels nous nous sommes habitués et dont nous nous passons de plus en plus difficilement, ont fait d’internet un espace supra territorial principalement régi par les conditions d’utilisation de ces grandes entreprises. Les Etats et organisations gouvernementales ont de plus en plus de mal à imposer une législation tant sur le plan national et international. Jean-Henry Morin, professeur à l’Institut des sciences des services d’information de l’Université de Genève, décrit: «C’est une forme de colonisation par le confort. C’est vrai que c’est pratique de se partager des documents facilement. Mais les usagers se retrouvent inféodés à ces entreprises.»

Lire la suite sur Heidi.news (FR)

Le journalisme de précision qui répond à vos questions. Abonnez-vous!

Pourquoi les pharmas ne se moblisent-elles pas plus?

Photo article

Keystone-ATS / Georgios Kefalas

Après les retards de livraison du vaccin Pfizer-BioNTEch et une diminution des livraisons pouvant aller jusqu’à 60% de celui développé par Oxford et AstraZeneca qui touchent l’ensemble de l’Europe et la Suisse, le Vieux Continent fait face à une pénurie des principaux vaccins qu’il a précommandés. Au point que l’Union européenne veut maintenant en contrôler les exportations. D’où la question d’un lecteur: pourquoi les entreprises pharmas ne se mobilisent-elles pas toutes pour fabriquer plus de vaccins?

La réponse de Fabrice Delaye, journaliste pour Heidi.news. Effectivement, l’Europe comptant quatre des dix plus grandes entreprises pharmaceutiques du monde, on peut se demander pourquoi celles-ci ne pourraient pas mettre leurs spécialistes et leurs capacités de production au service de la fabrication de plus de doses de vaccins dans la situation d’urgence de la pandémie.

Les annonces. Une vient de le faire, Sanofi, une autre a indiqué qu’elle s’apprêtait à le faire, Novartis, et une troisième, Merck KGaA, pourrait le faire. Mais ce qu’elles proposent souligne aussi les limites de l’exercice.

Lire la suite sur Heidi.news (FR)

Pourquoi attendre trois mois avant le vaccin si on a eu Covid-19?

Photo article

Pixabay / cromaconceptovisual

Après avoir lu notre article sur les différences connues entre l’immunité naturelle acquise après avoir été malade de Covid-19 et l’immunité vaccinale, un lecteur nous demande: «Pourquoi faut-il attendre au moins trois mois après avoir contracté Covid-19 pour se faire vacciner? Le vaccin serait-il potentiellement dangereux si on a encore Covid-19?»

La réponse de Sarah Sermondadaz, journaliste sciences pour Heidi.news. Merci pour votre question, à laquelle ne répondait pas, vous avez raison, l’article auquel vous réagissez. En effet, plusieurs pays, dont la Suisse, les Etats-Unis et la France, recommandent d’attendre au moins trois mois après une infection symptomatique de Covid-19 avant de se faire vacciner contre la maladie.

Pourquoi? Nous avons demandé au Pr Giuseppe Pantaleo, chef de la division d’immunologie et d’allergie du CHUV à Lausanne., qui explique: «C’est une recommandation qui tient principalement à la rareté des vaccins, dans un contexte d’approvisionnement en flux tendu. En effet, les études scientifiques montrent que la plupart des patients guéris du Covid-19 ont une réponse immunitaire satisfaisante pendant au moins trois mois.»

Lire la suite sur Heidi.news (FR)

Le monde change, la presse aussi

Photo article

Abo Jeune - prix libre. Heidi.news s’engage pour permettre l’accès des jeunes à une information de qualité. Les moins de 26 ans peuvent s’abonner gratuitement, ou au prix désiré.

Je m’abonne

Pendant ce temps sur Heidi.news

Quand les résidents d’EMS retrouveront-ils une vie normale? Au sein des EMS suisses, la vaccination file désormais bon train. Bon train, mais où est l’arrivée? Quand est-ce que les résidents vaccinés pourront retrouver leur vie d’avant, celle des embrassades et des sorties au restaurant? C’est la question que nous pose un lecteur. La réponse de Lorène Mesot, journaliste au Flux Santé.

Heidi.news (FR)

Peut-on transmettre Covid-19 en ayant été vacciné? Une lectrice nous demande: «Comment cela se fait-il que l’on puisse être vacciné et transmettre la maladie? Si oui de quelle façon physiologiquement?». Notre journaliste lui répond:

Heidi.news (FR)

Un test négatif à la frontière française si on traverse le Léman en bateau? Une lectrice nous demande: «Les Suisses vivant à moins de 30 km de la frontière peuvent rentrer en France sans se faire tester au préalable. Mais est-ce valable pour toutes les frontières ? Qu’en est-il, par exemple, pour la frontière au milieu du lac Léman ? En vivant à Lausanne, est-ce que je peux passer la frontière sans me faire tester?»

Lire la suite sur Heidi.news (FR)

Les grandes étapes de la pandémie. Retrouvez les derniers chiffres et les dernières informations marquantes de la pandémie dans notre article enrichi chaque jour.

Heidi.news (FR)

Y’a de quoi te faire confiance. Pour les 373 rescapés, il s’agit de la troisième journée à bord de l’Ocean Viking. Récit de notre BD reporter.

Heidi.news (FR)

Sarah Sermondadaz est journaliste scientifique et responsable du Flux Sciences. Pour lui écrire, c’est par ici.

Vous avez aimé? Partagez:

Facebook Twitter Linkedin Instagram

Séance de rattrapage avec l'édition du 25.01.2021

À bientôt

b696e884-f624-429e-91a6-1af20f5cf9e3.png

Chemin de La Mousse 46
1225 Chêne-Bourg
Suisse