Bonjour, c’est Adrien pour vous parler de santé, alors que des fuites internes à l’OMS montrent des experts frustrés par l’attitude de la Chine.

Aujourd’hui, nous rencontrons une infirmière en soins à domicile qui nous explique comment son métier s’est adapté à la crise.

Adrien Miqueu, Lausanne
Le 03.06.2020


Les soins à domicile en temps de Covid

Photo article

Une infirmière de soins à domicile à Wittenbach dans le canton de Saint-Gall. (KEYSTONE/Gian Ehrenzeller)

«Certains patients sont très contents de nous revoir, mais ça les embête que l’on soit complètement masqués. Cela les rassurerait de pouvoir distinguer un sourire.» Valérie Vannier est infirmière en charge de la santé mentale à l’association qui gère le centre médico-social (CMS) de l’ouest lausannois. Elle nous explique comment la crise du coronavirus a touché les soins à domicile, maillon essentiel du système de santé.

«Au début, comme tout le monde, nous nous interrogions. Il y avait des informations et de la désinformation, personne ne savait exactement ce qu’il fallait faire. L’Avasad, la faîtière en charge de l’aide et des soins à domicile dans le canton de Vaud, nous envoyait des bulletins réguliers pour nous informer des directives. Il fallait s’adapter, mais il y a eu une très bonne cohésion d’équipe.»

«Nous avions des collaborateurs vulnérables, qui ont dû faire du télétravail: des appels, de l’administratif, de la gestion de dossier… il y a toujours à faire! Mais il nous fallait aussi des personnes sur le terrain. J’ai remis la casquette d’infirmière de terrain, alors qu’actuellement je travaille plutôt du côté de la direction. On nous a demandé d’annuler nos vacances, pour éviter que les collaborateurs sur le terrain ne fassent trop d’heures. Tout le monde a joué le jeu et j’ai été agréablement surprise de la façon dont tout cela s’est passé.»

Lire la suite sur Heidi.news (FR)

Découvrez Heidi.news gratuitement. 30 jours d’essai au début de chaque abonnement.


Un «walk-in» Covid à Yverdon

Après avoir inauguré le premier «drive-in Covid» de Suisse romande le 30 avril, l’hôpital d’Yverdon-les-Bains a ouvert une version «walk-in» samedi dernier. Ce système de dépistage «à l’emporter» ne propose pas de consultation médicale, mais uniquement un prélèvement. Les personnes présentant des symptômes prennent rendez-vous en ligne pour le le jour même, se font tester et obtiennent leur résultat quelques heures plus tard par e-mail. Un millier d’automobilistes a été dépisté, et depuis samedi, une trentaine de piétons.


Une raison d'espérer

Photo article

L’opération «Caddies pour tous», lancée par l’animateur Jean-Marc Richard dans son émission radio «Chacun pour Tous», aura lieu de demain jeudi à samedi. Des points de collecte dans toute la Suisse romande recueillerons denrées alimentaires et produits d’hygiène, qui seront distribués à une centaine d’associations caritatives et banques alimentaires. Comme nous vous en avions parlé il y a près de deux mois, la précarité s’est largement accentuée en Suisse depuis le début de la crise, tandis que les collectes ont été rendues plus difficiles.

Caddies pour tous (FR)

Coronavirus sur Heidi.news

Le savon doit être préféré aux désinfectants. Les désinfectants fleurissent à l’entrée des commerces, dans les écoles ou même à domicile. Leur odeur est devenue le parfum de nos quotidiens aseptisés. Alors que l’utilisation de ces produits explose chez les particuliers dans le cadre de la lutte contre le coronavirus, les spécialistes, sans être alarmistes, invitent à privilégier le savon tant que possible et à renoncer aux désinfectants à domicile.

Heidi.news (FR)

Les scénarios optimistes foisonnent. La deuxième vague tant redoutée à la levée du confinement ne semble pas se produire et la Confédération, comme beaucoup de pays européens, assume un retour à une vie presque normale. Les hypothèses optimistes foisonnent pour expliquer le phénomène: immunité collective, effet estival, immunité croisée… Que peut-on dire de ces invitations à prendre le coronavirus (un peu) plus à la légère? Ont-elle une chance d’impacter les politiques sanitaires?

Heidi.news (FR)

Des fuites à l’OMS montrent des experts frustrés par la Chine. Associated Press s’est procuré des enregistrements de réunions des cadres dirigeants de l’OMS. En date de janvier 2020, ils montrent que contrairement à ses déclarations officielles, l’organisation s’est trouvée confrontée à un déficit majeur d’informations en provenance de la Chine, qui n’est pas allé sans susciter des frustrations et des interrogations en interne. De quoi apporter de l’eau au moulin des pays qui critiquent le manque de transparence et de coopération de la Chine.

Heidi.news (FR)

Les écoles à l’origine d’une soudaine hausse des cas en Israël? Alors que le nombre de nouveaux cas de Covid-19 ne cessait de reculer depuis avril, la tendance s’est soudainement inversée en Israël ces derniers jours. Les écoles, qui ont progressivement rouvert depuis début mai, seraient en grande partie à l’origine de ce revirement. En tout, 17 écoles et jardins d’enfants ont été de nouveau fermés, 4500 élèves et 734 enseignants placés en quarantaine. Un lycée de Jérusalem compte à lui seul plus de 100 contaminations.

Heidi.news (FR)

79 personnes en isolement et 279 en quarantaine. Les grandes étapes de la pandémie en Suisse et dans le monde. Mis à jour quotidiennement.

Heidi.news (FR)

Vous avez aimé? Partagez:

Facebook Twitter Linkedin Instagram

Séance de rattrapage avec:

l'édition de mardi

Bonne soirée!

b696e884-f624-429e-91a6-1af20f5cf9e3.png

Chemin de La Mousse 46
1225 Chêne-Bourg
Suisse